Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Marijuana – Mais où est le plan ?

deputee NPD AnneQuach ChambredesCommunes fev2017 Photo ChristianDiotte courtoisie(Anne Minh-Thu Quach) – Le gouvernement fédéral vient de déposer son projet de loi sur la légalisation de la marijuana. La légalisation sera effective seulement en juillet 2018. J’accueille favorablement ce projet de loi. Si on peut saluer la décision du gouvernement de respecter enfin une promesse, on peut par contre déplorer l’improvisation dont fait preuve le gouvernement Trudeau dans ce dossier.

Où est le plan libéral? Pourquoi ne pas décriminaliser le cannabis alors que près de 60 000 Canadiens dont beaucoup de jeunes se sont fait arrêter en 2015 pour possession simple? Malgré la promesse claire faite par Justin Trudeau en campagne électorale de corriger immédiatement nos lois déficientes relativement à la marijuana, vous pouvez encore —aujourd’hui même — être inculpé, arrêté et accablé d’un casier judiciaire pour simple possession de marijuana.

Des modifications au Code criminel doivent être faites depuis longtemps, mais ces changements ne seront pas en vigueur avant au moins 15 mois. Pendant ce temps, le gouvernement libéral va continuer de donner des milliers de casiers judiciaires pour possession simple, ce qui touchera de façon disproportionnée les jeunes et les Canadiens appartenant à une minorité raciale. Ces personnes ne devraient pas être accablées d’un casier judiciaire pour le reste de leur vie, surtout alors que le gouvernement prévoit légaliser la marijuana dans une quinzaine de mois. D’ailleurs, en décembre 2016, le Premier ministre affirmait que la police doit appliquer la loi en vigueur puisque « l’interdiction actuelle [de la marijuana] est maintenue ». Justin Trudeau parle de légalisation mais agit comme Stephen Harper et continue à punir avec des dossiers criminels ceux qui se sont fait attraper, une attitude inconséquente qui marque l’improvisation de ce gouvernement.

Alors que le ministre des Finances rêve aux centaines de millions de dollars en taxe, son budget, qui annonce la vision du gouvernement, n’en parle que sur 7 lignes…  Il n’y avait pas de chapitre consacré à un des plus importants changement social depuis plusieurs décennies, comparable à la légalisation de l’avortement selon le Directeur des poursuites criminelles et pénales. Pire encore, les deux seules phrases consacrées à la marijuana confirment seulement le financement prévu soit 9,6 millions de dollars par an pendant 5 ans et 1 million par la suite.

Le gouvernement Trudeau n’a toujours pas pensé à la transition que nous vivons. Si le gouvernement ne souhaite pas mettre en place un véritable plan de prévention et d’éducation, il va falloir qu’il donne la possibilité aux organismes jeunesse de le faire. Comment protéger quand on ne dépense pas en prévention? Le Canada va dépenser moins de 2 millions par an contre 45 millions pour le Colorado en 2015, 31,4 millions en 2014. C’est totalement insuffisant. Les libéraux doivent accorder un financement accru aux organismes jeunesse pour faire face au besoin croissant de prévention.

Les organisations de jeunes ne sont pas les seules à être laissées de côté dans ce dossier : le gouvernement n’a pas entamé encore de discussions avec les provinces si on en croit Philippe Couillard, le Premier ministre du Québec. Celles-ci seront pourtant des acteurs-clé de la légalisation : elles seront responsables de mettre en place et de gérer les points de vente. Malgré ce rôle essentiel, elles ne semblent pas encore avoir voix au chapitre. Le fédéral doit immédiatement entamer une concertation avec les gouvernements provinciaux.

Le gouvernement doit être conséquent : s’il souhaite légaliser d’ici 2018, il faut cesser l’improvisation, travailler en concertation avec les acteurs clé et préparer la légalisation en décriminalisant la marijuana et en fournissant les moyens aux organismes de faire de l’éducation et de la prévention.  J’encourage le gouvernement à déposer un plan et préparer la transition vers la légalisation de la marijuana et ce, dès maintenant.

Anne Minh-Thu Quach
Députée fédérale de Salaberry-Suroît à la Chambre des communes et porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) en matière de jeunesse

T : 450 371-0644
C : [email protected]

___

Vous pouvez lire ou relire les billets précédents d’Anne Quach :

___________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Chronique Anne Quach, Nouvelles générales, Politique Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Succès du premier rassemblement Femmes de tête Succès du premier rassemblement Femmes de tête
4 000 visiteurs à la caserne des pompiers de Valleyfield ! 4 000 visiteurs à la caserne des pompiers de Valleyfield !
15 octobre : portes ouvertes à la caserne de Châteauguay 15 octobre : portes ouvertes à la caserne de Châteauguay
Claudette Carbonneau, Daniel Turp et la tournée Oui-Québec à Valleyfield Claudette Carbonneau, Daniel Turp et la tournée Oui-Québec à Valleyfield

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.