Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

La force de notre jeunesse

Anne_Minh-Thu_Quach deputee NPD Beauharnois-Salaberry a la Chambre des communes Photo courtoisie(Anne Minh-Thu Quach) – Vous le remarquerez partout dans la sphère publique, la relation entre la politique et notre jeunesse est très particulière. La classe politique valorise verbalement sans cesse les jeunes de 18 à 30 ans mais sans leur offrir de réels leviers d’action. L’impression d’impuissance souvent exprimée par les jeunes n’est pas étrangère à cela, dans la mesure où la difficulté d’être pris au sérieux engendre nécessairement un cynisme à l’égard du pouvoir.

Pourtant, des initiatives démontrant l’implication socio-politique des jeunes du primaire, du secondaire ou du collégial me parviennent régulièrement. Qu’il s’agisse d’un projet pour nettoyer les berges, d’un autre pour revaloriser les personnes vivant avec un handicap ou une déficience ou d’un événement de financement pour approfondir la recherche contre le cancer, nos jeunes nous prouvent chaque jour qu’ils veulent et sont capables de mettre la main à la pâte pour s’entraider et faire leur part.

Je crois qu’il nous revient à tous, mais particulièrement aux personnes occupant des postes de direction, de nous questionner à savoir pour qui nous travaillons. Si la réponse est « pour le bien du notre pays et de nous tous », alors donner à la jeunesse canadienne les moyens de s’exprimer et de poser des actions réelles en politique doit être à l’ordre du jour. Lorsqu’on y pense, ce sont les jeunes qui subissent ou bénéficient le plus longtemps, dans une vie humaine, des décisions prises par notre gouvernement d’aujourd’hui. Ironiquement ces décisions sont souvent en faveur d’institutions, d’industries et au bénéfice de personnes influentes qui fondent leur action sans se soucier des répercussions sur les générations suivantes.

Les forces de la jeunesse sont légion. Nous nommons fréquemment la créativité, le sens de l’innovation et le dynamisme. Ce qu’on souligne moins, c’est que les jeunes d’aujourd’hui sont aussi rigoureux, extrêmement cultivés et possèdent une éducation plus importante que la génération précédente. Jamais une génération de nos jeunes citoyens n’a été autant en mesure d’assumer sa propre puissance, d’exercer son propre jugement critique sur sa société. J’argumenterais même qu’il suffirait simplement pour notre jeunesse de se rendre compte à quel point elle est forte pour sérieusement inquiéter les personnes qui tiennent à garder en place un système qui sert surtout ses intérêts. Heureusement, personne n’est dupe. Il suffit d’avoir participé ou de lire le bilan des activités qui figuraient au Forum social mondial 2016 tenu à Montréal pour réaliser à quel point l’engagement est réel. Tenons-nous bien, millenials are coming. J’ai été témoin de projets présentés par des jeunes qui tentent de changer le sort de leur communauté locale, de leur pays et même de projets qui visaient à améliorer la qualité de vie des gens à l’international !

En tant que députée de Salaberry-Suroît, j’ai l’intention d’offrir une plateforme où pourra s’exprimer notre jeunesse sur un ensemble d’enjeux variés. Cette activité récurrente changera périodiquement d’endroit et elle aura pour but de faciliter le dialogue sociopolitique, de soutenir les initiatives populaires et de créer des liens avec les institutions et les organismes jeunesse. Les initiatives qui en découleront seront celles mises en place et conçues par les participants lors des rencontres.

Une autre démarche que je propose vise à favoriser l’empowerment (ou le développement du pouvoir d’agir) de notre jeunesse.  Il s’agit de l’assemblée publique sur la réforme démocratique que j’organise le jeudi 22 septembre, de 18 h à 20 h, à la Salle de la Fabrique de l’Église Saint-Clément à Beauharnois. Nous pourrons débattre d’un élément crucial de notre démocratie : le mode de scrutin. Pour que nos décisions reflètent les valeurs et les idées des jeunes, un angle jeunesse y sera réservé ! L’activité est gratuite et les échanges seront enrichis de votre présence.

Je vous invite à confirmer votre participation par courriel ou par téléphone.
À bientôt !

Anne Minh-Thu Quach
Députée fédérale de Salaberry-Suroît à la Chambre des communes et porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de jeunesse
T : 450 371-0644
C : [email protected]

____

Vous pouvez lire ou relire les billets précédents d’Anne Quach :

_____________________________________________________________________


Share
Posté dans: Beauharnois, Chronique Anne Quach, Jeunesse, Nouvelles générales, Politique Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Plus de 1 000 jeunes sensibilisés à notre histoire et notre culture Plus de 1 000 jeunes sensibilisés à notre histoire et notre culture
Jeunes recherchés pour un projet de volontariat dans Vaudreuil-Soulanges Jeunes recherchés pour un projet de volontariat dans Vaudreuil-Soulanges
Nouvelle carte routière et touristique de Beauharnois-Salaberry Nouvelle carte routière et touristique de Beauharnois-Salaberry
1er Tournoi de golf bénéfice au profit de Beauharnois en santé 1er Tournoi de golf bénéfice au profit de Beauharnois en santé

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.