Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Pôle logistique Vaudreuil-Soulanges – les faits avec Guy Pilon

Guy_Pilon-maire-de-la-Ville-de-Vaudreuil-Dorion-Photo-INFOSuroit_com Lettre ouverte du président du Centre local de développement (CLD) Vaudreuil-Soulanges et maire de la Ville de Vaudreuil-Dorion Guy Pilon concernant le Pôle logistique de Vaudreuil-Soulanges :

Récemment, quelques articles rapportent les propos de personnalités du monde économique par rapport à l’implantation d’un pôle logistique dans la région de Vaudreuil-Soulanges. Nous croyons qu’il est temps de rétablir certains faits et de répondre aux inquiétudes souvent non fondées formulées par certains de ces intervenants.

Tout d’abord, quand plus de 80 % du commerce effectué avec les principaux partenaires économiques du Québec que sont l’Ontario et les États-Unis passe par Vaudreuil-Soulanges, le choix de notre région devient une évidence. Les grands centres de logistique partout dans le monde sont implantés là où les flux de transport convergent et non pas dans des régions éloignées de tout trafic. C’est cette convergence qui fait de notre région, un choix logique. Avec un accès rapide aux trois principaux chemins de fer (CP, CN et CSX), aux réseaux routiers avec les autoroutes 20, 30 et 40, ainsi qu’avec la proximité de l’Aéroport Montréal-Trudeau et du Port de Montréal, Vaudreuil-Soulanges se veut une alternative logique à l’est de l’Ontario, en particulier la ville de Cornwall qui a su attirer d’importants centres de distribution, créant ainsi des milliers d’emplois qui ont échappé au Québec. Il y a urgence d’agir pour freiner cette situation.

Le site de Vaudreuil-Soulanges* mise aussi sur son accès privilégié à la porte continentale Asie-Pacifique via les réseaux ferroviaires du CP et du CN. Encore aujourd’hui, les grandes chaînes de distribution s’approvisionnent toujours en Asie, et ce, pour plusieurs produits et pour plusieurs années encore. Les ports de Vancouver et de Prince-Rupert demeurent toujours les principales portes d’entrée des marchandises asiatiques. Les fabricants et les manufacturiers du Québec auront aussi la possibilité de produire davantage de biens à l’intention de ces marchés afin d’équilibrer la balance commerciale du Québec.

On affirme aussi que l’implantation du pôle logistique dans Vaudreuil-Soulanges favoriserait la société ferroviaire CSX dont le nouveau terminal intermodal est situé à Salaberry-de-Valleyfield, à seulement quelques kilomètres de chez nous. Comme le disait lundi le président et chef des opérations de CSX, monsieur Oscar Munoz, le nouveau terminal permet aux exportateurs québécois d’atteindre des marchés comme la Floride, la région d’Atlanta et la Vallée de l’Ohio, des régions plutôt mal desservies actuellement. Où certains voient une menace, nous voyons davantage une occasion unique pour les entreprises québécoises désireuses de faire découvrir leurs produits à de nouveaux marchés.

Notre région travaille sur ce dossier depuis 2003. Il a reçu l’appui du milieu lors de nos deux Sommets économiques et des élus de la région. Les réflexions sur le financement de même que sur la gouvernance, auxquels nos élus jugent essentiel d’être impliqués, sont enclenchées depuis fort longtemps. Il est faux de dire que la création d’un pôle logistique coûtera des centaines de millions de dollars aux Québécois. Certains modèles développés ailleurs dans le monde ont minimisé l’apport de fonds publics et ce sera le cas chez nous, particulièrement en raison des investissements en infrastructures qui seront minimes comparés à d’autres sites. Il y a une différence entre les stratégies d’affaires de certains organismes et les faits. Tenons-nous en aux faits. Nous soutenons donc le gouvernement dans son intention de créer plusieurs parcs logistiques comme prévu dans la Stratégie maritime. Nous croyons que celui de Vaudreuil-Soulanges doit en constituer la première étape pour la simple bonne raison qu’il est temps pour le Québec et pour la grande région de Montréal de s’affirmer à l’échelle continentale comme plaque tournante de transport de biens et de logistique. Cette affirmation passe nécessairement par notre région.

*« Un bon exemple d’un port intérieur est le CentrePort Canada de Winnipeg, un projet provincial d’initiative locale [… dont le] projet vise à tirer parti de la situation géographique de Winnipeg sur les routes commerciales nord-sud et est-ouest, et à bâtir une plaque tournante multimodale destinée aux activités de transport international, de fabrication, de distribution et d’entreposage. » – Transports Canada, Portes d’entrée et corridors

Guy Pilon,

Maire de la Ville de Vaudreuil-Dorion 
et président du conseil d’administration du CLD Vaudreuil-Soulanges

——

Sur le même sujet :

__________________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Portes ouvertes à la caserne du boulevard du Havre Portes ouvertes à la caserne du boulevard du Havre
Conférence de Lise Chartier sur l’histoire de l’île Perrot Conférence de Lise Chartier sur l’histoire de l’île Perrot
Des opportunités au Salon de l’emploi de Vaudreuil-Soulanges Des opportunités au Salon de l’emploi de Vaudreuil-Soulanges
Nouvelles capsules vidéos sur les services offerts aux aînés Nouvelles capsules vidéos sur les services offerts aux aînés

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.