Pipeline Enbridge – Déception dans Vaudreuil-Soulanges

Enbridge-MRC-Vaudreuil-Soulanges-devant-commission-parlementaire-J-Lalonde-M-C_Nichols-et-G-L_Beaudoin-Photo-courtoisie(Jean-Pierre Major) – La MRC de Vaudreuil-Soulanges est abasourdie par la décision de l’Office national de l’énergie (ONE) qui donne le feu vert à la compagnie Enbridge et son projet d’inversion de l’oléoduc 9B et autorise la mise en service de la canalisation entre North Westover en Ontario et Montréal.

Faisant fi des demandes de plusieurs municipalités et organismes qui exigeaient un plan précis de mesures d’urgence autant pour des problèmes éventuels en milieu terrestre et aquatique, l’Office national de l’énergie (ONE) a rendu sa décision le 30 septembre.

« Je suis étonné et surpris de cette décision de l’Office national de l’énergie. Nous attendons toujours les plans de mesures d’urgence en milieu terrestre et aquatique qui répondent aux normes de la MRC de Vaudreuil-Soulanges. C’est totalement inacceptable », a lancé monsieur Jean A. Lalonde, préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges et maire de la municipalité de Très-Saint-Rédempteur.

Depuis deux ans et demi, la MRC de Vaudreuil-Soulanges multiplie ses efforts dans ce dossier afin de s’assurer que sa population soit protégée en toutes circonstances. Le préfet Jean A. Lalonde, la mairesse de l’époque de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot Marie-Claude Nichols (aujourd’hui députée de Vaudreuil à l’Assemblée nationale) et le directeur général de la MRC, Guy-Lin Beaudoin avaient participé aux audiences sur ce dossier en octobre 2013.

Malgré tout en septembre 2015, la MRC de Vaudreuil-Soulanges ainsi que ses municipalités n’ont toujours pas reçu de plan particulier d’intervention impliquant les ressources incendies et civiles locales.

« C’est inconcevable qu’un organisme fédéral autorise le projet, alors qu’il y a beaucoup de questions que nous avons posées et qui n’ont pas reçu de réponse. Comment un organisme fédéral peut-il approuver un tel projet alors qu’Enbridge est incapable de fournir un plan d’intervention spécifique ainsi qu’un temps d’intervention précis pour protéger nos prises d’eau potable municipale? Comment l’Office national de l’énergie peut-elle ignorer qu’en cas de déversement l’approvisionnement en eau potable de plus de 2,5 millions de personnes serait mis en péril ? » a questionné monsieur Lalonde.

Pas de tests hydrostatiques sous la rivière des Outaouais ! 

Lors de son dernier conseil des maires, le 2 septembre 2015, la MRC de Vaudreuil-Soulanges a adopté une résolution demandant à l’Office national de l’énergie de revenir aux standards initiaux entourant les essais hydrostatiques en plus de réaliser ce test sur l’ensemble de son pipeline. En plus d’avoir exigé seulement des tests hydrostatiques sur de courts segments du pipeline, l’Office national de l’énergie a diminué ses standards de pression pour les essais hydrostatiques, le 18 juin 2015. Le tronçon du pipeline sous la rivière des Outaouais, tributaire de l’eau potable de la grande région de Montréal, n’était pas soumis aux essais hydrostatiques.

« Selon nous, il y a un risque considérable dans ce projet, nous ne pouvons pas nous permettre de réduire nos standards. Les tests hydrostatiques doivent être réalisés sur l’ensemble du pipeline et avec les conditions initiales de sécurité, un point c’est tout », a réitéré monsieur Lalonde.

Devant cette incompréhension et ce lot de questions, la MRC de Vaudreuil-Soulanges veut rencontrer le plus rapidement possible des représentants de l’Office national de l’énergie (ONE), afin de faire la lumière sur cette décision.

Défendre le territoire

Enbridge-Projet-Pipeline9-document-PDFdec2012-EnbridgeDepuis le tout début du projet, la MRC de Vaudreuil-Soulanges exige d’avoir entre les mains l’ensemble des ressources pour défendre ses 147 000 citoyens. Dès que le projet d’inversion du flux du pipeline #9 d’Enbridge a été rendu public, la MRC s’est impliquée à fond dans ce dossier. Trop de questions demeurent ans réponse. Les risques pour l’environnement sont nombreux avec les canalisations de l’oléoduc qui passent sous un sol fertile pour l’agriculture et sous la rivière des Outaouais, qui est une prise d’eau potable pour plusieurs municipalités.

La décision de l’ONE sans avoir exigé des tests hydrostatiques sur l’ensemble du pipeline est une surprise pour la MRC de Vaudreuil-Soulanges, pour plusieurs municipalités du Grand Montréal touchées et pour de nombreux groupes environnementaux.

—-

Sur le même sujet, vous pouvez lire ou relire :

___________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Environnement, Nouvelles générales, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Les détails du 15e Relais pour la vie de Vaudreuil-Soulanges Les détails du 15e Relais pour la vie de Vaudreuil-Soulanges
Mise en vente des billets du tirage annuel au profit de la Fondation de la Maison de soins palliatifs Mise en vente des billets du tirage annuel au profit de la Fondation de la Maison de soins palliatifs
La rivière Châteauguay sous surveillance La rivière Châteauguay sous surveillance
Santé : horaires modifiés pour certains services le 2 mars Santé : horaires modifiés pour certains services le 2 mars

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.