Économie mondiale : Électricité, gaz naturel, éolienne et +

(Michel Falardeau) – Vous le savez maintenant, depuis quelques semaines, j’ai le bonheur de vous livrer un résumé des nouvelles économiques des derniers jours. Je suis un résident du Haut-Saint-Laurent à la retraite. Ma passion depuis des années est de chercher à comprendre l’Économie mondiale. Avec la libéralisation des marchés, les traités de libre-échange et autres, tous le pays sont économiquement liés. Notre résumé des informations économiques des derniers jours parle beaucoup d’environnement et de la façon de faire de différents pays :

Comment les Japonais vivent-ils la pénurie d’énergie électrique ?

Les fortes quantités additionnelles de pétrole et de gaz naturel liquéfié que les Japonais importent ne suffisent pas à remplacer les 35% d’énergie électrique que leur fournissaient les centrales nucléaires qu’ils ont presque toutes fermées. Et c’est avec le stoïcisme qu’on leur connait qu’ils ont recours aux économies d’énergie pour combler la différence :

  • Les particuliers ferment leur éclairage pendant la journée. L’été dernier, ils ont fermé leurs climatiseurs. Et cet hiver, ils baissent le réglage de leurs thermostats;
  • De leur côté, les industries ont, elles aussi, sensiblement réduit l’éclairage, le chauffage et la climatisation de leurs usines. Elles ont également modifié leur production pour minimiser leur consommation d’électricité. Ainsi, certaines entreprises ont exporté dans d’autres pays les opérations demandant trop d’énergie. Elles ont même mis une partie de leur parc robotique en arrêt pour le remplacer temporairement par de la main d’œuvre humaine.

Chapeau à eux tous pour leur détermination et leur discipline !

L’Allemagne deviendra un banc d’essai pour les énergies éolienne et solaire.

Dix-sept centrales nucléaires fournissent présentement autour de 20% de l’énergie électrique en Allemagne. Le gouvernement de ce pays a cependant décidé de toutes les fermer d’ici 2022. Par quelle source d’énergie les remplacera-t-on ?…

Le gaz naturel serait la solution idéale à court terme, mais les Allemands ne veulent pas accroître leur dépendance énergétique à l’égard de la Russie. L’Allemagne dispose aussi de gaz de schiste, mais ses citoyens n’approuvent pas les nouvelles technologies de forage horizontal et de fracturation utilisant des produits chimiques.

Le gouvernement a donc décidé de lancer un programme de 260 milliards de $US pour développer les énergies éolienne et solaire sur son territoire avec l’objectif pour le moins ambitieux de générer 35% de l’électricité du pays à partir des énergies renouvelables en 2020.

Un vaste marché s’ouvrira donc pour le développement de ces nouvelles énergies avec le support du gouvernement allemand et des besoins biens réels et garantis à combler.

Le bas prix du gaz naturel aux États-Unis pourrait y retarder l’essor des énergies alternatives

Le recours, aux États-Unis, aux nouvelles technologies de forage horizontal et de fracturation des sédiments de schiste permet désormais l’exploitation d’immenses réserves de gaz naturel jusque là inaccessibles. On affiche aujourd’hui un tel surplus de cette ressource aux États-Unis que le prix y a été littéralement cassé, passant de 13,70 $US/MBTU à près de 2,20 $US/MBTU en moins de quatre ans. Le gaz naturel coute maintenant deux fois moins cher que le pétrole comme source d’énergie.

Ce bas prix du gaz naturel pourrait ralentir le développement aux États-Unis des énergies alternatives, telles que les véhicules hybrides, le solaire, l’éolien et la géothermie, qui ne peuvent plus compétitionner avec le gaz naturel sur le plan économique.

Les « poids lourds » américains ont entrepris leur conversion au gaz naturel.

Aux États-Unis, près de 18,5 millions de camions de 18 roues et plus sillonnent sans cesse les autoroutes pour distribuer les marchandises à travers le pays. Ils consomment quelque 2,5 millions de barils de pétrole par jour… l’équivalent du quart des importations américaines de pétrole et de la moitié de celles en provenance des pays membres de l’OPEP.

Plusieurs grandes entreprises (UPS, Walmart, Coca-Cola, Ryder, Waste Management, …) ont déjà commencé à équiper leurs « poids lourds » de moteur fonctionnant au gaz naturel. Dans les années ’70, il a fallu cinq ans pour convertir le parc de camions de l’essence ordinaire au carburant « diesel », alors plus économique… et c’est déjà commencé pour la conversion au gaz naturel.

Et les géants de l’automobile se préparent à leur emboiter le pas.

La majorité des géants de l’automobile aux États-Unis ont déjà signé des ententes avec des fabricants de moteur fonctionnant au gaz naturel. C’est qu’ils se préparent pour le jour où les autoroutes et les grandes villes seront dotées de station de service pouvant fournir du gaz naturel non seulement aux « poids lourds » mais également aux automobiles; ainsi, Chrysler et GM lancent, dès cette année, des fourgonnettes et des camions légers mus au gaz naturel.

Et le parc automobile américain consomme presque trois fois plus de pétrole que le parc des « poids lourds »… soit plus que l’équivalent de toutes les importations en provenance des pays membres de l’OPEP. On comprend dès lors l’ampleur potentielle des changements économiques et géopolitiques que pourrait apporter cette « révolution du gaz naturel », déclenchée par les nouvelles technologies de forage horizontal et de fracturation utilisées pour l’extraction du gaz de schiste.

Veuillez noter que le prochain billet sur l’Économie mondiale sera donc publié dans deux semaines.

__________________________

Si vous souhaitez lire ou relire les précédents billets et dossiers de Michel Falardeau sur L’Économie mondiale, voici les liens à suivre :


Share
Posté dans: Affaires, Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

La 4e édition du Festival Zéro déchet entièrement en ligne La 4e édition du Festival Zéro déchet entièrement en ligne
106 arbres distribués à Salaberry-de-Valleyfield 106 arbres distribués à Salaberry-de-Valleyfield
La Semaine de réduction des déchets dans Vaudreuil-Soulanges La Semaine de réduction des déchets dans Vaudreuil-Soulanges
Égout – plan d’action à Ste-Martine pour éliminer les raccordements inversés Égout – plan d’action à Ste-Martine pour éliminer les raccordements inversés
Le bac brun et la collecte des feuilles mortes et résidus verts Le bac brun et la collecte des feuilles mortes et résidus verts

Une réponse à "Économie mondiale : Électricité, gaz naturel, éolienne et +"

  1. Denise St-Germain dit :

    Très intéressant de voir comment on résout la crise énergétique dans ces 3 pays industrialisés. Merci de nous tenir à date.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.