Manifestation pour sauver le Centre mère-enfant à Sainte-Martine

L’initiative citoyenne Sauvons le centre mère-enfant à Valleyfield s’est transportée à Sainte-Martine le 9 novembre dernier, alors qu’une quarantaine de manifestants se sont rendus devant le bureau de la députée de Huntingdon, madame Claire IsaBelle. Mesdames Marie-Josée Leduc, résidente du Haut-Saint-Laurent et directrice de la Résidence-Elle, Josiane Carrière et Lucie Filiatrault, représentantes du milieu agricole, ont profité de l’occasion pour remettre deux lettres à Madame IsaBelle exposant le besoin des familles de la région de conserver les services de proximité que le CISSS de la Montérégie-Ouest projette de transférer de l’Hôpital du Suroît au futur hôpital de Vaudreuil.

Une quarantaine de manifestants se sont rendus devant le bureau de la députée Claire IsaBelle.

Problèmes de transport

Dans sa lettre adressée à Mme IsaBelle, Marie-Josée Leduc soutient que « la fermeture du Centre Mère-Enfant met en péril la santé des femmes et des enfants du Haut-Saint-Laurent. » Elle explique que depuis la délocalisation des soins de l’Hôpital Barrie-Memorial, l’accès aux services de gynécologie, de suivis de grossesse et d’accouchement s’est compliqué, mais qu’un transfert à Vaudreuil-Dorion ferait en sorte qu’un pont-levis, un pont payant et environ 80 kilomètres sépareront les femmes de ces services de santé essentiels.

« Les dangers sont réels pour les femmes qui vivent une grossesse à risque pour leur vie ou celle de leur enfant à naître, explique la directrice de la Résidence-Elle du Haut-Saint-Laurent. L’absence de services de transport en commun augmente la pression et le stress sur les femmes vulnérables ou simplement sans véhicule, de la région. »

Elle poursuit en mentionnant que la « problématique du transport risque d’aggraver le sentiment d’isolement et de limiter l’aide reçue » et que bien que les dirigeants du CISSS de la Montérégie-Ouest ont affirmé qu’il y aurait des services de proximité dans le Haut-Saint-Laurent, ce n’est pas la première fois que de telles promesses – qui n’ont pas été tenues – sont offertes aux résidents.

« Nous sommes inquiètes ; inquiète pour ces femmes, inquiète pour les enfants à naître et aussi inquiète pour l’avenir de tous les soins de santé à proximité », a-t-elle conclue en demandant à la députée de prendre position et de permettre aux femmes d’obtenir leurs soins de santé à proximité de leur domicile.

Claire IsaBelle, députée de Huntingdon, s’est entretenue avec les manifestants.

En soutien aux agricultrices

Lise Filiatrault de l’association des Agricultrices de la Montérégie-Ouest et Josianne Carrière, représentante du syndicat de l’UPA, section Haut-Saint-Laurent, abondaient dans le même sens, en mentionnant que les décisions unilatérales du CISSS de la Montérégie-Ouest « briment encore les femmes dont font partie des agricultrices. » Dans le cas particulier des femmes agricultrices, donc travailleuses autonomes n’ayant pas de congés payés, faire plus d’une heure de route pour des rencontres prénatales, des suivis de grossesses, de pédiatrie, etc. est insensé.

« Elles ne peuvent pas se faire remplacer par des employés, car ce sont elles les employées, expliquent-elles. Si elles doivent embaucher un employé, c’est 100 $ par visite que cela coûtera à l’entreprise. Elles ne peuvent pas se permettre cela! »

Cela a également un impact sur le conjoint, qui ne pourra pas accompagner sa partenaire pour les premiers rendez-vous si cela prend des heures de déplacement. De surcroît, s’il y a des besoins au niveau de la pédiatrie, « ces mères et ces pères ne pourront pas prendre soin de leurs enfants malades comme ils le souhaiteraient. »

Selon les statistiques émises dans la lettre remise à Mme IsaBelle, les MRC de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent comptent plus de 912 fermes, comprenant 1541 agriculteurs et agricultrices, dont 30 % d’entre eux débutent leur vie de couple et commencent leur famille. Selon Agricultrices de la Montérégie-Ouest, la population des deux MRC et celle de Vaudreuil-Soulanges justifient la présence de deux Centres mère-enfant pour recevoir les femmes.

« Pourquoi toujours centraliser à un endroit au lieu de créer plusieurs endroits pour mieux desservir la population, se demandent Lise Filiatrault et Josianne Carrière. La pandémie devrait servir à faire changer les mentalités à ce sujet, on le voit présentement avec les CHSLD que prônent les CISSS et les CUSSS à centraliser à un même endroit les services. »

Elles ont conclu leur lettre en demandant à Mme IsaBelle d’interpeller le CISSMO et le ministre de la Santé afin de faire valoir le droit des familles agricoles.

Lors de la manifestation, Claire IsaBelle a pris la parole pour expliquer aux manifestants que leur cause était entendue. Elle a soutenu qu’elle fera tout en son possible pour sauver le Centre Mère-Enfant de l’Hôpital du Suroît à Salaberry-de-Valleyfield.

Pour suivre les développements de cette initiative, tous les renseignements se retrouvent sur la page Facebook Sauvons le Centre Mère-Enfant à Valleyfield. Pour signer la pétition qui sera soumise à l’Assemblée nationale, il faut se rendre sur la section Exprimez votre opinion! du site Web de l’Assemblée nationale du Québec.

Sur le même sujet, vous pouvez lire ou relire :


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Communautaire, Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales, Santé Marqueurs: , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

La magie des Fêtes au centre-ville de Salaberry-de-Valleyfield La magie des Fêtes au centre-ville de Salaberry-de-Valleyfield
Maude Laberge réélue à la préfecture de la MRC de Beauharnois-Salaberry Maude Laberge réélue à la préfecture de la MRC de Beauharnois-Salaberry
EBSU poursuit sa croissance et aura une nouvelle usine à Valleyfield en 2021 EBSU poursuit sa croissance et aura une nouvelle usine à Valleyfield en 2021
Achat local – des idées de cadeaux de la MRC de Beauharnois-Salaberry Achat local – des idées de cadeaux de la MRC de Beauharnois-Salaberry
L’Écocentre de Valleyfield ouvert du jeudi au dimanche pour l’hiver L’Écocentre de Valleyfield ouvert du jeudi au dimanche pour l’hiver

Une réponse à "Manifestation pour sauver le Centre mère-enfant à Sainte-Martine"

  1. Rémi Pelletier dit :

    Bravo pour cette belle couverture ! Merci, de nous aider à demeurer informé!

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.