Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Cohabitation plaisanciers et riverains, le fédéral interpellé

bateaux plaisanciers riverains Baie-des-Brises St-Stanislas Photo courtoisie AQDans le dossier de la cohabitation plaisanciers-riverains et particulièrement dans le but de trouver une solution pour citoyens du secteur Baie-des-Brises de Saint-Stanislas-de-Kostka, la députée de Salaberry-Suroît Anne Minh-Thu Quach souhaite des modifications à la Loi sur la marine marchande. Elle l’a d’ailleurs signifié au ministre des Transports du Canada Marc Garneau la semaine dernière.

La députée néo-démocrate a traversé la Chambre des communes à Ottawa pour remettre une lettre en main propre au ministre Marc Garneau. Anne Quach enjoint son collègue d’apporter une modification à la Loi de 2001 sur la marine marchande.

La loi actuelle ne permet pas aux municipalités d’implanter des règlements pour régir les cours d’eau. Rappelons que le nombre de bateaux de plaisance a explosé sur nos cours d’eau dans les dernières années. Cette réalité crée son lot de problèmes minant la cohabitation entre les plaisanciers et les riverains.

Notons que les impacts sur l’environnement, la sécurité publique et la qualité de vie sont aussi au cœur de la démarche de Mme Quach. En vertu de la Loi sur la marine marchande, les plaisanciers ne sont pas soumis à une limite de vitesse. Ainsi, les embarcations naviguant à grande vitesse accélèrent, par le sillon de vagues qu’ils engendrent, l’érosion des berges en plus de nuire à la qualité de l’eau en permettant à la vase de s’y mélanger.

500 bateaux quotidiennement

cohabitation plaisanciers riverains Baie-des-Brises-St-Stanislas photo courtoisie AQ« Depuis trois ans maintenant, la municipalité de Saint-Stanislas-de-Kostka travaille à trouver des solutions favorisant une cohabitation harmonieuse entre les plaisanciers et les riverains au niveau de la Baie-des-Brises. 500 bateaux s’amarrent quotidiennement pendant les fins de semaine estivales sur cette rive du lac Saint-François. Selon la mairesse Caroline Huot, malgré des démarches de consultation avec les citoyens et les autorités compétentes, la municipalité n’a pas les moyens d’agir efficacement pour le bien-être collectif », lance la députée de Salaberry-Suroit.

Le député Matthew Dubé (Beloeil-Chambly) a déposé en mai 2016 un avis de motion pour modifier la Loi sur la marine marchande. Celui-ci est resté lettre morte et Anne Quach espère aujourd’hui donner le pouvoir aux municipalités sur les cours d’eau sur leur territoire.

L’objectif visé : obtenir un équilibre

La navigation de plaisance est une activité économique et sociale importante dans nos régions. Elle constitue une attraction récréotouristique et un levier économique évident que les secteurs municipal et politique encouragent. La députée désire simplement un équilibre harmonieux entre cette industrie et le respect des riverains et de l’environnement.

La balle est maintenant dans le camp du ministre Garneau et du gouvernement libéral.

____________________________________________________________


Share
Posté dans: Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

L’Écomarché de l’île : un rendez-vous écoresponsable! L’Écomarché de l’île : un rendez-vous écoresponsable!
Agriculture, canons effaroucheurs et zones urbaines Agriculture, canons effaroucheurs et zones urbaines
Inauguration officielle du poste de police de Mercier Inauguration officielle du poste de police de Mercier
Sécurité incendie : Saint-Urbain-Premier doit se conformer Sécurité incendie : Saint-Urbain-Premier doit se conformer

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.