Animaux domestiques – nouveau règlement audacieux

Chien-animal-de-compagnie-domestique-photo-INFOSuroit_com(Marie-Ève Rochefort) –La Ville de Hudson, dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges, en est voie de devenir un véritable exemple en ce qui a trait à la protection des animaux domestiques. C’est qu’un avis de motion a récemment été déposé à cet effet et, lorsqu’on constate l’ampleur de la réglementation, il semble qu’on pourrait parler d’une première au Québec : opérations de stérilisation des chats errants par la ville, interdiction de tenir une animalerie ou une usine à chiots, bannissement complet de toute cruauté envers les animaux de compagnie et amendes très salées pour toute personne qui ne respecterait pas les procédures.

Prévenir plutôt que guérir

Bien que le conseil municipal ait accepté à l’unanimité de présenter cet avis de motion, on doit cette initiative à la directrice générale de la Ville de Hudson, Catherine Haulard. En entrevue avec INFOSuroit.com, elle confie que c’est son amour pour les animaux, mais aussi le désir de sensibiliser les autres municipalités au respect de ces derniers qui l’a poussé à écrire ce règlement.

Catherine_Haulard-directrice-generale-Hudson-photo-courtoisie-publiee-par-INFOSuroit_com« À Hudson, on a une communauté qui respecte les animaux. Je me suis rendu compte que c’était l’endroit idéal pour présenter un tel règlement, notamment parce qu’il n’y a pas de problématique! Ça peut sembler contradictoire, mais les gens sont tellement pour cette démarche que ça va m’aider à provoquer une conscientisation à l’échelle provinciale. Tout le monde a droit au respect, même les animaux. Je veux aussi m’assurer que s’il y a de la cruauté sur le territoire, je vais avoir les outils pour agir en conséquence », affirme-t-elle.

Quelques faits saillants du règlement

Le Règlement sur les animaux de compagnie de la Ville de Hudson fait notamment état des chats errants. On peut y lire que la ville se donne comme mission de stériliser les félins errants et abandonnés dans le but de réduire leur nombre, le tout d’une façon humaine et sans cruauté. Un montant de 5 000 $ sera d’ailleurs réservé pour le Programme de stérilisation, de vaccination, d’adoption ou de remise en liberté des chats errants.

« Le problème des chats errants n’est pas d’ordre majeur à Hudson, mais c’est mieux de prévenir. On préfère agir maintenant plutôt que d’attendre que la situation devienne difficile à gérer », a commenté le maire Ed Prévost.

Autre point fort intéressant, la municipalité ne tolérera aucune vente de chats et de chiens sur son territoire, à l’exception des refuges pour animaux accrédités par la ville et des éleveurs membres du Club canin canadien.

« On n’a pas d’animalerie sur le territoire et il n’y en aura pas. La vente d’animaux est quelque chose qu’on veut décourager sur le territoire », poursuit le maire.

La tâche ne sera toutefois pas facile considérant qu’il existe de nombreux sites Internet et forums visant la vente d’animaux. Un défi que la Ville de Hudson est prête à relever.

« Je suis présentement en contact avec plusieurs organismes de protection des droits des animaux, lesquels vont être mes alliés pour m’aider à garder l’œil ouvert. Je fais aussi appel à tous les organismes communautaires du territoire pour nous aider à appliquer le règlement et à le rendre viable. Aussi, le règlement fait déjà son effet puisque j’ai eu un appel d’une dame qui disait que son voisin avait déménagé en oubliant son chat », ajoute madame Haulard.

Contre la cruauté envers les animaux

Une partie de la réglementation concerne la cruauté envers les animaux. Ainsi, toute personne qui blesse ou drogue volontairement un animal, qui organise des combats ou qui néglige son animal de compagnie est passible de sanction.

Par ailleurs, les personnes étant propriétaires de plus de trois chiens seront considérées comme exploitant un chenil et devront donc obtenir un permis à cet effet. Mentionnons toutefois que, bien qu’un chenil soit accepté par la ville, les usines à chiots sont formellement interdites.

« Pour moi, une usine à chiot, ce n’est pas 20 chiens dans une cage. Une seule chienne qui n’a comme raison d’être que la reproduction suffit pour qu’il y ait des sanctions. Nous serons très sévères là-dessus », poursuit-elle.

Enfin, une personne désirant se défaire de ses animaux de compagnie devra les remettre à une autorité compétente qui se chargera de leur adoption ou de leur euthanasie. En terminant, le règlement devrait être officiellement adopté afin de devenir une loi lors de la prochaine séance du conseil municipal. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le Règlement sur les animaux de compagnie de la Ville de Hudson.

Effet boule de neige ?

L’un des objectifs de madame Haulard en présentant ce règlement est de conscientiser les autres municipalités de la province au respect des animaux. Peut-être n’est-ce qu’une coïncidence qui tombe à point, mais il semblerait qu’elle soit déjà en mesure de crier victoire puisque Radio-Canada rapporte qu’un « projet de loi est sur la table à dessin pour modifier le Code civil et conférer un nouveau statut aux animaux domestiques et d’élevage ».

___________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Nouvelles générales, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Présence policière aux abords des écoles secondaires Présence policière aux abords des écoles secondaires
Consultation publique pour la protection du Boisé Châteauguay-Léry Consultation publique pour la protection du Boisé Châteauguay-Léry
Pas de service de raccompagnement de l’Opération Nez rouge en 2020 Pas de service de raccompagnement de l’Opération Nez rouge en 2020
Urbanisme, tournage d’un film et plus à la séance du conseil de Hudson Urbanisme, tournage d’un film et plus à la séance du conseil de Hudson
Deux étudiants du Cégep positifs à la COVID-19 : la Santé publique enquête Deux étudiants du Cégep positifs à la COVID-19 : la Santé publique enquête

10 Réponse à "Animaux domestiques – nouveau règlement audacieux"

  1. Angie St-Denis dit :

    Je suis moi-même l’heureuse propriétaire de 3 magnifiques chiens femelles de petites tailles qui ont été maltraitées et abandonnées par leurs précédentes familles ainsi que d’un magnifique et adorable chaton âgé de 5 mois et né dans la rue après que sa maman une jeune chatte à peine âgée de 7 ou 8 mois ait été elle aussi abandonnée dans la rue en plein hiver. J’ai rescapée les deux et j’ai fais opérer le petit mâle qui était mal en point dans le but de le garder avec moi. La mère pour sa part je l’ai confiée à une technicienne animalière dans le but qu’elle soit opérée sur le champs et qu’elle soit confiée aux bons soins d’une autre famille d’adoption pour le reste de sa vie.

    Mes animaux sont stérilisés et à jour dans tous leurs vaccins en plus de recevoir tous les soins nécessaires à
    leur bien-être. Je les aimes sincèrement et je ne veux que le meilleur pour eux.

    Mais je sais que pour beaucoup de gens les animaux ne sont que des accessoires qu’ils remplacent au gré de leurs humeurs. Pour moi un animal est un être vivant qui ressent les émotions tout comme nous et qui ressent également la douleur physique et la douleur morale conséquence directe à la maltraitance et à la négligence! L’abandon ils le ressentent tout comme nous!

    Alors que je considère mes petits comme mes enfants, ma petite famille à quatre pattes, d’autres les considèrent ni plus ni moins que comme des déchets dont on peut disposer à sa guise!

    Tout cela doit changer! Il faut que les mentalités évolues pour la protection et le mieux-être de nos compagnons à quatre pattes.

  2. Thomas Duret dit :

    @Josée Théorêt : Si tu relis ce que tu as écris, tu te rendras compte que ça ne fait aucun sens.

    Les animaleries ne sont que très rarement renseignées sur ce qu’il faut en effet donner à des animaux en cas de problème (shampooing, ou autres jouets). Les vétérinaires, c’est fait pour ça, pas juste pour les soigner. Ils ont étudiés là-dedans. Souvent les animaleries ne sont qu’un magasins parmi d’autres pour vendre des trucs pour les animaux. Walmart pourrait faire pareil.

    Et rien n’empêchent d’ouvrir des boutiques spécialisées en soins animaux, mais ils ne pourront simplement pas vendre d’animaux. (d’où le but de les faire fermer pour décourager les usines à animaux) Ils peuvent vivre en vendant des objets, pas obligé de vendre des chiots maltraités !

  3. Diane Begnoche dit :

    Laisser moi savoir quoi faire et comment pour faire adopter et embrayer ce que Mme Haulard a commencer. J attend avec impatience.

  4. sylvie hebert dit :

    Bravo Hudson !

  5. Josée Théorêt dit :

    Vous n’êtes pas pour les animaux mais contre. Vous ne voulez même pas d’animalerie sur votre territoire. Donc vous ne voulez pas que les gens ai des animaux. Au lieux de mettre des règlements tel que. Dans une animalerie s’il y a exemple vente de chiots vous devez fournier une preuve de leurs provenance. Ou croyez-vous que les gens vont pour avoir des renseignements sur la nourriture, les jouets, le meilleur collier, comment empêcher mon chien de sauter, tirer sur la laisse, gruger mes sofas. Quel shampoing utiliser etc… dans les magasins à grande surface. Non. Votre loi n’a pas été réfléchi ou bien vous détestez les animaux.

  6. Valérie Fortin dit :

    WOW, bravo à vous et votre équipe pour cette initiative. Je me présente à la prochaine assemblée public du conseil de ma ville avec toutes ces informations 🙂 ….qui ne tente rien, n’a rien

  7. Marc Nadeau dit :

    Félicitation mme Catherine Haulard enfin une personne qui à compris le bon sens envers toute forme d’animaux et de réglementer une loi interdisant sur son territoire.Notre gouvernement devrait faire de même en temps que loi provinciale sur l’ensemble des villes et d’appliquer des permis restreints selon le ou les types permis sur leurs territoires et de former les gens en spécialité animal et de mieux protéger nos animaux et changer la position peu enviable du Québec. L’éducation et la sensibilisation resteront toujours une grande priorité dans la protection de nos chers animaux. Merci de votre conscientisation et de l’audace d’aller de l’avant Vous avez toute mon admiration.

  8. Marie St-Clair dit :

    Bravo ! Ça donne le goût d’aller vivre à Hudson.

    J’ai hâte au jours ou la loi obligera un propriétaire d’animal à en être responsable jusqu’à la fin de la vie dudit animal.
    Si on veut se défaire de son animal, peu importe la raison, on devra tout de même subvenir financièrement à ses besoins aussi longtemps qu’il ne sera pas adopté dans une famille.
    Ça, ça serait un loi exemplaire !

  9. Nicole Roy dit :

    Félicitations à cette directrice générale qui a fait accepter par les élus de Hudson ce règlement innovateur pour régler les situations vécues par les animaux de compagnie. Il faudrait que ce règlement soit discuté à l’Union des municipalités du Québec pour l’étendre aux 1100 municipalités du Québec. Avec le dépôt prochain de modifications au Code civil que le ministre Paradis vient d’annoncer, on arrivera à mieux protéger nos animaux et changer la position peu enviable du Québec sur cette question.

  10. Carole et Shaba dit :

    Mille fois bravo à la ville de Hudson et à Mme Catherine Haulard. Nous sommes plusieurs à partager cette nouvelle et espérons qu’elle fera boule de neige auprès d’autres villes et municipalités afin que notre belle province de Québec ne soit plus jamais considérée comme le royaume de la cruauté animale et des usines à chiots. Nous avons des animaleries dans la ville de Québec qui ne vendent pas d’animaux et qui fonctionnent très bien. Votre désir de stériliser les chats errants est bienvenu et nécessaire. Prévenir vaut mieux que guérir. La sensibilisation de la communauté du Québec est aussi à faire. Pour plusieurs encore les animaux de compagnie sont des objets jetables et qu’on peut négliger sans problème. Un chaton pour l’été, super. On le laissera dans la campagne en partant, il peut se débrouiller tout seul, c’est un chat. Je me suis toujours demandé pourquoi on adoptait un animal si c’était pour le faire souffrir ou le négliger et l’abandonner? L’éducation et la sensibilisation resteront toujours une grande priorité dans la protection de nos chers animaux. Mais votre loi est un grand début et bientôt une grande victoire. Vous avez toute notre attention et notre admiration.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.