Théâtre : L’évolution d’un singe allemand

Fetes-Internationales-theatre-FIT-College-Valleyfield-A-Report-to-an-Academy-Allemand-photo-INFOSuroit(Marie-Ève Rochefort) – Le 19 avril, la troupe allemande THAG-Theater Fellbach présentait la pièce A Report to an Academy au théâtre de poche, dans le cadre des Fêtes internationales du théâtre du Collège de Valleyfield. Les spectateurs ont alors assisté à l’évolution déchirante d’un singe vers un être humain.

L’histoire débute dans la jungle, alors que l’animal jouie d’une liberté qu’il perdra au fil du temps, après avoir été capturé par des humains. Enfermé dans une cage durant un voyage vers l’Europe, le primate réalisera que la seule façon dont il disposera pour en sortir sera d’agir comme l’être humain, ce qu’il réussira à faire assez aisément.

Voir plus loin que la langue

L’auditoire, qui pour la plupart ne parlait pas allemand, avait tout un défi vendredi soir :  comprendre l’histoire de A Report to an Academy, un monologue de 45 minutes. Le jeu de l’acteur a toutefois été bien suffisant pour identifier les grandes lignes du texte de Franz Kafka, mis en scène par Gustav Frank. Le comédien a même avoué avoir été voir de vrais singes pour bien capter leurs mouvements et leur attitude. En somme, le public a pu assister à une évolution parfois impressionnante, parfois triste du singe vers l’homme.

Troupe-allemande-THAG-Theater-Fellbach-FIT-College-Valleyfield-photo-INFOSuroitÀ titre d’exemple, l’un des passages de la pièce nous met en scène un homme barbare tentant d’appendre à l’animal à boire une bière et même, à l’ingurgiter d’une traite. Une autre nous apprend que le primate a appris à fumer la pipe. Le genre de scénario qui met en évidence le portrait peu reluisant du genre humain. Cette évolution permet toutefois au singe d’apprendre les bons côtés de l’homme, tel que les arts. À quelques reprises, le singe gratte une guitare devant les spectateurs, au point où il est en mesure d’aligner quelques notes.

Durant la période de questions faisant suite à la présentation, les membres de la troupe ont exposé leur démarche artistique au public. Ils ont aussi expliqué que, selon eux, cette pièce se veut une façon de critiquer les mauvaises habitudes de l’humain en montrant la souffrance du primate, sans toutefois qu’il se laisse aveugler par ses mauvais côtés. L’idée est aussi de démontrer que l’animal peut cibler la beauté du genre humain et faire la distinction entre le bon et le mauvais.

Par ailleurs, l’animal de A Report to an Academy fait face à une triste réalité :

« Le singe ne pourra jamais vraiment être libre. S’il décide d’agir en tant que simple animal, il retournera assurément dans sa cage et risque même d’être tué. S’il continue d’agir en tant qu’homme, il sera une vedette, mais dans un corps de pantin. Il ne goûtera donc plus à la liberté. Devant ces deux choix, aussi bien être une “star” » explique [comédien]

Bravo à la troupe allemande THAG-Theater Fellbach !

 

_______________________________________________________


Share
Posté dans: Culture, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Une soirée absurde à la Maison Félix-Leclerc présentée par les Philanthropes Une soirée absurde à la Maison Félix-Leclerc présentée par les Philanthropes
Les contes québécois à l’honneur lors de la 32e finale locale de Cégeps en spectacle Les contes québécois à l’honneur lors de la 32e finale locale de Cégeps en spectacle
15 000 $ en bourses remis aux étudiants du Collège de Valleyfield 15 000 $ en bourses remis aux étudiants du Collège de Valleyfield
Un rendez-vous Vins et causerie de 32 620 $ pour la Fondation du Collège Un rendez-vous Vins et causerie de 32 620 $ pour la Fondation du Collège
Une Fête de Noël des citoyens en nouveauté à Valleyfield Une Fête de Noël des citoyens en nouveauté à Valleyfield

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2019 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.