TGOD Valleyfield : le plus grand centre de production biologique de cannabis au monde

(Jean-Pierre Major) – The Green Organic Dutchman (TGOD) Valleyfield a reçu les médias le 26 février dernier pour une visite de ses immenses installations en construction dans le Parc industriel et portuaire Perron de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. TGOD est une entreprise internationale cotée en bourse et spécialisée dans la production de cannabis médical. Son nouveau centre de production biologique de cannabis dans la Capitale du Suroît sera le plus grand au monde, la plus grande serre au Québec et une de 5 plus grandes serres au pays ! D’ici la fin de 2019, 169 000 kilos de cannabis de haute qualité à usage médical y seront produits.

toit serre usine TGOD cannabis Valleyfield et VP Horticulture DBernard-Perron photo JHaineault INFOSuroit

Fortement portée sur la recherche et développement, l’usine TGOD sur le boulevard Gérard-Cadieux est un lieu ultra sécurisé avec des équipements à la fine pointe de la technologie. Après avoir été accueillis par les hauts dirigeants de TGOD, dont David Bernard-Perron, vice-président de la production horticole, Andrew Pollock, vice-président marketing, Karine Cousineau, directrice des affaires gouvernementales et James Daughters, horticulteur en chef, les gens présents ont eu droit à une brève présentation vidéo (3 minutes) sur l’usine de Valleyfield. Par la suite, tout le groupe a dû revêtir des vêtements de protection pour la visite des serres et d’autres vêtements pour le secteur en construction.

Plus d’un million de pieds carrés

La superficie de la phase #1 de l’usine de TGOD en construction à Salaberry-de-Valleyfield depuis le début de l’année 218 est de plus de 1 107 245 pieds carrés, soit l’équivalent de près de 14 terrains de football. La serre hybride de haute technologie abritera 5 millions de plants de cannabis. Tous les produits proposés par TGOD sont certifiés biologiques. D’ailleurs TGOD est le seul producteur autorisé au Canada à offrir une gamme complète de produits biologiques. Parmi les produits à usage thérapeutique, il y a des fleurs séchées sous la forme de bourgeons, soit du cannabis certifié biologique dans sa forme primaire, ainsi que des huiles de cannabis produites grâce à des machines d’extraction à haute pression.

Pour l’instant, TGOD offre du cannabis à usage thérapeutique et non récréatif. Des produits non disponibles par l’entremise de la Société québécoise du cannabis (SQDC). Éventuellement, TGOD compte aussi être présent sur ce marché récréatif. Avec sa phase #2 et lorsque la loi le permettra, TGOD entend mettre sur le marché des produits transformés comestibles.

De 250 à 300 emplois

TGOD comptera 80 employés dès l’automne prochain. À terme, 250 à 300 employés travailleront dans le Centre de production biologique de cannabis de TGOD à Salaberry-de-Valleyfield. Une installation très moderne et axée sur le développement durable. Par exemple, le toit de l’immense serre de l’usine est doté de panneaux particuliers. Une fenestration spéciale pour assurer une pénétration optimale de la lumière. Des systèmes de distribution des nutriments spécialisés sont aussi mis à profit. Parmi les différentes sections de la serre, mentionnons que la section floraison est déjà en fonction. Les plants de cannabis y sont installés pour une période 8 à 12 semaines avant d’être transférés. Une section expérimentale est aussi prévue et un département de recherche et développement se retrouvera dans les installations de TGOD à Salaberry-de-Valleyfield.

L’entreprise entend s’impliquer dans sa communauté. « On est en train de créer un écosystème qui va tourner autour de Valleyfield », de mentionner Karine Cousineau, directrice des affaires gouvernementales chez TGOD. Des partenariats avec des organismes et institutions de la région sont dans les plans de l’entreprise. Des contacts ont déjà eu lieu avec le Collège de Valleyfield, le Collège Macdonald et son campus de l’Université McGill à Sainte-Anne-de-Bellevue, avec la banque alimentaire Moisson-Sud-Ouest. M. Bernard-Perron nous a aussi confié que des démarches ont eu lieu avec d’autres entreprises du parc industriel notamment au niveau du transport et de la fourniture d’électricité. Le vice-président de la production horticole chez TGOD nous a également mentionné qu’il serait intéressant d’établir éventuellement un partenariat avec le fabricant d’alcools et spiritueux Diageo pour des restants de fermentation et du CO². Diageo possède des installations à proximité de TGOD dans le parc industriel à Salaberry-de-Valleyfield.

Pour en savoir plus sur The Green Organic Dutchman (TGOD) Valleyfield, consultez le site Web tgod.ca/#1.

En se rendant sur le site de l’usine de TGOD, on remarque aisément les nombreux chantiers de construction uniquement dans le Parc industriel et portuaire Perron de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Le tout témoigne d’une effervescence hors du commun pour la région 🙂


Share
Posté dans: Affaires, Beauharnois-Salaberry, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Rachida Azdouz et la laïcité au prochain déjeuner-conférence du Café Agora Rachida Azdouz et la laïcité au prochain déjeuner-conférence du Café Agora
Appel à recycler : une nouvelle façon de récupérer les piles usagées Appel à recycler : une nouvelle façon de récupérer les piles usagées
Une nouvelle directrice générale à la tête de la Fondation de l’Hôpital du Suroît Une nouvelle directrice générale à la tête de la Fondation de l’Hôpital du Suroît
Une première soirée micro ouvert des Cotonnières à La Factrie Une première soirée micro ouvert des Cotonnières à La Factrie
Mesure STA – le CLD renouvelle l’entente avec le Centre local d’emploi Mesure STA – le CLD renouvelle l’entente avec le Centre local d’emploi

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2019 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.