Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village

Reussite-educative-enseignant-enfants-Photo-Fotolia-via-Syndicat-de-ChamplainCoton-46, une coalition de sept organisations syndicales du Suroît, présente avec la rentrée un autre billet : Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village qui porte sur l’éducation des enfants et plus particulièrement de persévérance scolaire. Le texte est signé par des membres du Syndicat de Champlain :

Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village, ce proverbe sénégalais invite les gens à la solidarité et à une action commune pour l’éducation des enfants. Bien que le Code du travail définisse comme mission première d’un syndicat la défense des intérêts de ses membres, le Syndicat de Champlain et la CSQ se sont toujours fait un point d’honneur d’intervenir également dans le champ de la pédagogie. Notre expérience, nos connaissances, nos convictions et notre attachement à l’éducation et aux élèves font de nous des intervenants essentiels dans ce domaine.

La réussite scolaire est toujours notre objectif premier. Mais le parcours pour l’atteindre est parsemé de nombreux obstacles. Mentionnons les changements démographiques, l’accroissement des écarts entre les milieux riches et les milieux pauvres, les écarts entre le rendement scolaire des garçons et des filles, l’accès croissant aux drogues et la présence de nouvelles formes de discrimination.

C’est dans ce contexte que les enseignantes et les enseignants travaillent étroitement avec les parents mais également en faisant partie d’un organisme où tous les acteurs de notre communauté sont présents soit l’organisme OPÈRES (Organismes Partenaires En Réussite Éducative Et Sociale). Ce dernier réunit des personnes de tous les milieux: communautaire, économique, politique et syndical. Le Syndicat de Champlain ainsi que tous les autres partenaires désirent travailler ensemble pour soutenir les actions visant le renforcement de la persévérance scolaire. Nous croyons que l’avenir de nos enfants et celui de toute notre communauté reposent sur une jeunesse bien éduquée. Encourager la persévérance scolaire, c’est donc l’affaire de tous et chacun!

Négociation d’une convention collective : amélioration de la réussite des élèves

Nous sommes syndiqués et fiers de l’être. Notre convention collective couvre plusieurs chapitres qui ont une influence directe sur les élèves. Au cours des dernières années, nos demandes lors des négociations nationales se sont concentrées autour de problèmes urgents : la réduction du nombre d’élèves par classe et les services aux élèves en difficulté. Ces deux éléments sont des facteurs importants qui favorisent la réussite des élèves. La recherche scientifique a établi, sans le moindre doute possible, qu’une réduction du nombre d’élèves par classe, particulièrement au cours des premières années d’école, avait un impact positif sur l’apprentissage des mathématiques, de la lecture et des sciences.

De plus, les impacts positifs persistent lorsque les élèves issus de classes restreintes atteignent d’autres niveaux. Dans le dossier des élèves en difficulté, nos demandes portaient particulièrement sur la prévention des difficultés et sur l’intégration des élèves en difficulté dans les classes régulières. L’importance d’intervenir tôt, en offrant des services spécifiques à ces élèves, est très documentée.

Le ministère de l’Éducation reconnait que la prévention et l’intervention rapide, et ce, dès le préscolaire, sont l’affaire de tout le monde dans l’école et sont essentielles pour encourager la persévérance scolaire. Les enseignantes et les enseignants ne s’opposent pas à l’intégration des élèves en difficulté dans leurs classes, mais ils exigent les conditions favorables pour pouvoir offrir à tous les élèves une éducation de qualité. Pour nous, l’intégration n’est pas un but en soi, mais plutôt un moyen à privilégier. Pour bien répondre aux besoins des élèves, nous demandons depuis des années des services d’aide. Il ne devrait pas y avoir d’enfants sur des listes d’attente parce qu’il manque de moyens pour les aider.

Les enseignantes et les enseignants sont des acteurs de premier plan avec les élèves et leurs parents ainsi que dans leur milieu par une implication active dans la société. Par leurs demandes, elles et ils permettent d’améliorer les conditions d’apprentissages de tous les élèves québécois.

 

Syndicat de Champlain

————————————————————-

Vous pouvez lire ou relire les articles en lien avec la coalition intersyndicale Coton-46 publiés sur INFOSuroit.com :

____________________________________________________________


Share
Posté dans: Communautaire, Éducation, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Valtech recrute : Applicateur de ciment recherché Valtech recrute : Applicateur de ciment recherché
Une nouvelle bibliothèque pour l’école Omer-Séguin grâce à Desjardins Une nouvelle bibliothèque pour l’école Omer-Séguin grâce à Desjardins
Investissements de 46,5 M$ pour la rénovation et construction d’écoles Investissements de 46,5 M$ pour la rénovation et construction d’écoles
Rentrée scolaire 2020-2021 : une rentrée unique Rentrée scolaire 2020-2021 : une rentrée unique
Le Centre Pluriel : un centre multidisciplinaire pour le développement des enfants Le Centre Pluriel : un centre multidisciplinaire pour le développement des enfants

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.