Le mouvement syndical, un actif pour le Suroît

Place-des-Tisserands-Valleyfield-Photo-courtoisie-Coton-46Le mouvement syndical, toutes étiquettes confondues, compte près de 13 000  membres dans le Suroît. C’est le mouvement progressiste le plus important au Québec. Progressiste, parce qu’au-delà des critiques parfois justifiées que l’on peut faire à son sujet, il est et a toujours été une force qui lutte pour l’amélioration des conditions de vie et de travail de ses membres ainsi que de l’ensemble de la société.

De façon générale, le mouvement syndical oblige les patrons à négocier des améliorations aux conditions de travail. Il force le partage de la richesse. Il fait pression, au côté de la société civile, des groupes de femmes et de plus démunis sur les gouvernements pour adopter des lois et des programmes sociaux qui avantagent l’ensemble de notre société. C’est en grosse partie grâce aux luttes du mouvement syndical qu’existent des lois comme l’assurance-maladie, les écoles publiques, l’équité salariale pour les femmes, l’assurance-emploi, etc. Pensons un instant quel serait l’état de notre économie et des commerces de notre région si tout le monde travaillait au salaire minimum !

Dans le Suroît, les militantes et militants des différentes organisations syndicales ont décidé en 1993 d’incorporer un organisme sans but lucratif avec deux objectifs :

  1. Développer la solidarité de celles et ceux qui luttent pour améliorer leur sort;
  2. Contribuer à leur manière au développement économique, social et culturel de la région.

Les responsables ont choisi d’appeler cette coalition intersyndicale COTON-46 pour nous souvenir de celles et ceux de la Montréal-Cotton qui ont lutté dans des conditions particulièrement difficiles en 1946 pour la reconnaissance de leur syndicat et de meilleures conditions de travail. C’est grâce à leur courage que notre société a évolué.

En plus de soutenir les luttes et les grèves qui ont lieu dans le Suroît, COTON-46 organise à chaque année le rassemblement des militantes et des militants à l’occasion du 1er MAI : Fête internationale des travailleuses et des travailleurs.

Mais ce qui caractérise encore plus l’originalité de ce regroupement unique au Québec, c’est l’idée de se servir de la présence et de la force du mouvement syndical pour contribuer au développement social, économique et culturel de notre région. C’est ainsi que furent conçues, organisées et présentées deux pièces de théâtre avec les travailleuses et travailleurs des syndicats de chez nous.

Place-des-Tisserands-et-cheminee-Montreal_Cotton-Photo INFOSuroit_comC’est suite à l’initiative et à la mobilisation de l’ensemble du mouvement syndical, avec le support de la ville, de quelques entreprises et de plus de mille citoyens de la région qu’un imposant monument commémoratif de la grève de 1946 a été érigé en face de l’ancienne usine de la Montreal-Cotton.

De plus, à chaque année depuis 1993, COTON-46 organise une levée de fonds qui permet de faire un don de 5 000$ à un organisme qui œuvre à des projets qui correspondent aux valeurs mises de l’avant par le mouvement syndical.

La formule qui permet de ramasser ce 5 000$ a d’abord été un immense bazar et par la suite l’organisation d’un rallye-automobile qui permet de découvrir les coins pittoresques, les petits producteurs et commerces du Suroît. À titre d’exemples, les bénéficiaires de cette subvention ont été le Bois Robert à Beauharnois, la piste cyclable du canal Soulanges dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges et celle de la voie maritime dans les secteurs de Salaberry-de-Valleyfield et de Melocheville, les Amis de la réserve faunique du lac St-François dans le Haut St-Laurent, la Coopérative culturelle du Garage à Ormstown, le MUSO à Salaberry-de-Valleyfield et plusieurs autres organismes dans tous les secteurs d’activités du Suroît.

COTON-46 est un bel exemple de solidarité intersyndicale qui amène à chaque année des centaines de militantes et militants syndicaux de différentes allégeances à fraterniser, à se soutenir mutuellement, à collaborer et à contribuer de manière originale au développement de notre région. En s’inspirant du courage et de la détermination de celles et ceux qui se sont battus en 1946, les membres de COTON-46 s’engagent à poursuivre la lutte pour un monde meilleur, basé sur la justice et la solidarité.


Share
Posté dans: Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Pas de grève au péage de l’autoroute 30 – entente de principe Pas de grève au péage de l’autoroute 30 – entente de principe
Les préposés au poste de péage de l’autoroute 30 votent pour la grève Les préposés au poste de péage de l’autoroute 30 votent pour la grève
Une contribution du fédéral de plus de 925 000 $ au Groupe Tremblay Une contribution du fédéral de plus de 925 000 $ au Groupe Tremblay
Les dirigeants du CLE et du CLD parlent de main-d’oeuvre et d’employabilité Les dirigeants du CLE et du CLD parlent de main-d’oeuvre et d’employabilité
Entrepreneuriat – le CLD souligne l’ouverture de La Marine Marchande Entrepreneuriat – le CLD souligne l’ouverture de La Marine Marchande

Une réponse à "Le mouvement syndical, un actif pour le Suroît"

  1. Pierre LaGrenade dit :

    Voilà qui nous change du genre d’information généralement diffusée concernant le mouvement syndical. Vive InfoSuroît.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2019 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.