Maison Russet synonyme de famille, développement et performance!

Des dizaines de millions de livres de patates douces sont produites chaque année à Huntingdon par Maison Russet. Les produits sont ensuite vendus partout en Amérique du Nord, en Europe et au Moyen-Orient. Par un procédé de traitement à la vapeur, les patates conservent leurs valeurs nutritionnelles, leur saveur et leur couleur pour donner un produit final délicieux et savoureux.

Pour comprendre l’ascension réalisée, il faut remonter au début de l’histoire en 2006, dans les anciens locaux d’une usine de textile de Huntingdon. À la suite d’une initiative familiale, Maison Russet se lançait dans la transformation de patates douces. Immédiatement, le mot d’ordre était d’offrir aux clients un produit niché et différent, qui répondrait à leurs besoins. Petit à petit, l’entreprise s’est surpassée pour devenir près de 15 ans plus tard le troisième plus grand transformateur de patates douces en Amérique du Nord. Une progression qui a de quoi rendre fière toute la communauté d’Huntingdon et du Québec, mais qui est encore loin d’être terminée.

« Notre expertise s’est développée au fil des années, fait valoir le président, Léopold Moyen. On a commencé de façon modeste, mais on est rendus à la fine pointe de la technologie. »

7 M$ en investissement

Maison Russet investira dans les deux prochaines années plus de 7 millions de dollars dans son usine de Huntingdon afin d’améliorer ses procédés et poursuivre son automatisation.

« On travaille avec une matière première qui est le fruit de Mère Nature, révèle le directeur principal usine, Stéphane Giguère. Ce ne sont pas des briques qui sortent du four et qui sont toutes pareilles. Ce sont des patates, ça dépend de la saison, des régions d’où elles viennent… Il faut qu’on soit capable de composer avec ça. L’entreprise entend également devenir un citoyen environnemental encore meilleur, notamment sur le plan de sa consommation d’eau. On veut utiliser la technologie disponible pour être concurrentiel. »

À ce jour et en pleine pandémie, l’entreprise considérée comme un service essentiel fait face à une demande plus grande que sa capacité de production. Maison Russet poursuit donc son expansion déjà bien amorcée, alors qu’elle ouvrira prochainement une deuxième usine, cette fois-ci en Caroline du Nord, afin de « soutenir la demande au niveau mondial », affirme M. Moyen.

Un employeur de choix

La grande famille de Maison Russet qui compte déjà 200 employés est encore loin d’être complète. L’entreprise est constamment à la recherche de nouveaux talents. Elle offre à ses employés un ensemble d’avantages concurrentiels, dont une rémunération compétitive, une assurance collective, un régime de partage des profits et de retraite collectif. Mais par-dessus tout, elle leur propose un environnement collaboratif avec d’importantes possibilités d’avancement.

« On veut que nos gens se développent autant que l’entreprise, martèle avec passion le président Léopold Moyen. On veut qu’ils grandissent, qu’ils s’accomplissent. »

De son côté, le directeur principal M. Giguère ajoute que certains employés sont là depuis 10, 12, 14 ans et qu’ils font partie d’une équipe solide. Chez Maison Russet, la culture de famille est primordiale et elle est partie intégrante des façons de faire de l’entreprise.

Redonner à la communauté

Maison Russet tient d’ailleurs à soutenir et redonner à sa communauté, qui lui a permis de devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Elle s’implique notamment auprès de la Fondation de l’Hôpital du Suroît et a créé une nouvelle bourse d’études avec le Collège de Valleyfield dans l’objectif d’attirer les candidats. Ceux-ci se joindront à une équipe créative, dévouée et, par-dessus tout, respectueuse.

« Le respect est un essentiel chez nous, fait savoir la directrice principale culture et organisation, Claudie Bonhomme. L’attitude est aussi importante que les connaissances, sinon plus. »

L’histoire de Maison Russet est déjà riche, mais continue de s’écrire. Le futur s’annonce étincelant.

« Ce n’est pas parce que tu es dans les patates que ça ne va pas bien! » lance à la blague Léopold Moyen.

Pour en savoir plus sur Maison Russet, consultez le site Web maisonrusset.com. Vous trouverez également à cette adresse les nombreuses opportunités d’emploi dans la section Carrières.

_


Share
Posté dans: Affaires, Emploi, Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

La MRC de Beauharnois-Salaberry comme territoire d’investissement La MRC de Beauharnois-Salaberry comme territoire d’investissement
Google implantera son centre de données à Beauharnois Google implantera son centre de données à Beauharnois
DEV à la recherche d’un(e) Commissaire industriel(le) DEV à la recherche d’un(e) Commissaire industriel(le)
Tous les terrains disponibles au parc industriel de Beauharnois sont vendus Tous les terrains disponibles au parc industriel de Beauharnois sont vendus
Un partenariat pour encourager la transformation numérique des entreprises Un partenariat pour encourager la transformation numérique des entreprises

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2021 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.