Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

La CEZinc, un des plus importants employeurs de la région

CEZinc affinerie usine a Valleyfield Photo INFOSuroit_com(Marie-Ève Rochefort) – La réputation de la CEZinc n’est plus à faire, et ce, depuis longtemps. En effet, l’affinerie est considérée comme le premier employeur privé à l’échelle régionale et se classe au premier rang des usines de zinc en importance dans l’est de l’Amérique du Nord.

L’entreprise a d’ailleurs revu son image récemment en lançant son site Internet, chose qui était attendue depuis longtemps, et fait parler d’elle dans l’édition estivale du magazine Ressources Mines et Industries, une référence dans le développement des ressources naturelles.

Le reportage Valleyfield et l’affinage du zinc au Québec dresse un portrait bien étoffé de cette entreprise campivallensienne, de ses débuts jusqu’à maintenant. Le néophyte en la matière ressortira la tête pleine d’informations pertinentes alors qu’un grand connaisseur du sujet pourrait bien être surpris par la quantité de détails que recèle ce reportage.

Bref retour en arrière

Valleyfield_Usine_CEZinc_Fonds_de_revenu_Noranda_v6Certains se rappelleront peut-être le début de la grande aventure de la CEZinc alors que l’usine démarrait ses opérations en 1963. Cette dernière a été construite en 1962 grâce à la découverte de plusieurs gisements de zinc dans les environs du lac Matagami, une importante motivation dans le choix de l’implantation d’une usine d’affinage au Québec.

Pourquoi avoir choisi Salaberry-de-Valleyfield comme terre d’accueil ? D’abord pour la présence d’un transport ferroviaire permettant d’acheminer le concentré de zinc jusqu’à l’usine pour ensuite expédier les produits finis vers les États-Unis et l’Europe, mais également pour l’accès à une source d’énergie électrique à tarif économique, à la disponibilité de la main-d’œuvre, à l’approvisionnement en eau pour les installations de refroidissement ainsi qu’à la présence d’un marché pour la vente de l’acide sulfurique provenant de l’affinage du concentré.

Surpris par la rudesse de l’hiver

Certains seront peut-être surpris d’apprendre que, comme les plans et dessins utilisés pour la conception de l’usine campivallensienne étaient inspirés d’un modèle d’usine du Texas, les installations n’étaient pas adaptées à la rudesse de nos hivers ! En effet, le reportage nous apprend que ces dernières n’étaient pas conçues pour faire grimper le thermostat quand les températures descendaient sous le point de congélation. Des systèmes de chauffage ont été confectionnés dès les premières années d’opération pour corriger le problème.

D’importantes retombées économiques

Journee-portes-ouvertes-CEZinc-Valleyfield-photo-INFOSuroitLe reportage nous apprend également que la CEZinc génère d’importantes retombées économiques au Québec, selon une étude réalisée par la firme KPMG-Secor en 2015. En effet, 571 travailleurs étaient à l’emploi de l’usine d’affinage et les activités de l’entreprise généraient 640 emplois additionnels chez ses fournisseurs, pour un total de 1209 emplois directs et indirects.

Par ailleurs, la compagnie investirait annuellement plus de 25 M$ en moyenne depuis 2002, pour un total de plus de 332 M$. Mentionnons également que l’usine est le troisième employeur dans la région de Salaberry-de-Valleyfield derrière le Centre Intégré de Santé et de Services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) et la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands.

À la recherche de nouveaux talents

L’article Valleyfield et l’affinage du zinc au Québec du magazine Ressources Mines et Industries est également une bonne source d’informations pour les personnes à la recherche d’un emploi dans le domaine. Il dresse en effet la liste des programmes de formation recherchés par la CEZinc et des détails quant à certains postes clés de l’usine d’affinage campivallensienne.

D’ailleurs, l’entreprise se démarque par son implication dans la communauté et dans les institutions scolaires pour assurer le recrutement de main-d’oeuvre dans la région. La CEZinc a en effet travaillé de concert avec le Centre de formation professionnelle de la Pointe-du-Lac pour développer le DEP en Opération d’équipements de production et ainsi combler les futurs besoins d’employés. À ce sujet, vous pouvez lire ou relire l’article Nouveau DEP en opération d’équipements de production.

Une visite de l’entreprise

Eva_Carissimi-Francois_Parisien-et-Jean-Francois-Gagnon-CEZinc-portes-ouvertes-photo-INFOSuroitRappelons qu’en mai 2013, la population était invitée à visiter les installations de la CEZinc dans le cadre de son 50e anniversaire d’existence. INFOSuroit.com a participé à la visite guidée et en a profité pour dresser un portrait de l’entreprise, lequel peut être lu via l’article La CEZinc comme vous ne l’avez jamais vue !

Le saviez-vous ?

La CEZinc est la première usine de zinc en importance dans l’est de l’Amérique du Nord, la seconde en Amérique du Nord et la 11e à l’échelle mondiale. Sa production annuelle est de 265 000 tonnes, soit 17 % de la demande au Canada et aux États-Unis.

En 2011, la CEZinc a obtenu le prix Innovation au gala des Gens d’affaires de la Chambre de commerce et d’industrie Beauharnois-Valleyfield pour l’invention avec des partenaires locaux d’un système qui permet de réhabiliter à neuf des cellules de son hall d’électrolyse numéro 3 tout en poursuivant la production de zinc.

En 2004, CEZinc a reçu le Prix Énergia pour avoir réduit de 45 % ses émissions de gaz à effet de serre grâce à l’utilisation d’hydrogène comme source d’énergie. Par ailleurs, la consommation annuelle d’électricité de l’usine se chiffre à 1,2 TWh (térawatt-heure) soit l’équivalent de la consommation annuelle de 100 000 maisons.

Les principaux produits commercialisés à partir du minerai de zinc, acheminé à l’usine d’affinage sous forme de concentré de zinc, sont les jumbos, les lingots, la grenaille et le granulé. Par ailleurs, les principaux produits secondaires sont le gâteau de cuivre et l’acide sulfurique, lesquels sont valorisés et revendus.

_________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Affaires et entrepreneuriat, Beauharnois-Salaberry, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Beauharnois au fil de l’eau… et au fil du temps Beauharnois au fil de l’eau… et au fil du temps
4,5 M$ pour rendre la distillerie Diageo moins polluante 4,5 M$ pour rendre la distillerie Diageo moins polluante
Hausse des demandes d’admission au Collège de Valleyfield Hausse des demandes d’admission au Collège de Valleyfield
Accès aux piscines de Ste-Martine et Valleyfield pour les Beauharlinois Accès aux piscines de Ste-Martine et Valleyfield pour les Beauharlinois

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.