L’organisme Développement et Paix ne fait plus l’unanimité

Conseil diocesain de Developpement et Paix a Valleyfield-A_Tremblay, E_Duhamel, J_Paquette, C_Simard, M_Paquin, G_Clement(Collaboration Marie-Ève Rochefort) – Développement et Paix, le réputé organisme humanitaire a lancé récemment une campagne d’éducation qui ne fait pas l’unanimité et qui a déçu plusieurs organisations dont certaines personnes du Diocèse de Valleyfield.

Les membres du Conseil diocésain de Développement et Paix du diocèse de Valleyfield se sont réunis en rencontre spéciale le mois dernier pour analyser la crise actuelle à Développement et Paix. Étaient présents à cette réunion, André Tremblay, Émile Duhamel, Jacques Paquette, Claude Simard, Micheline Paquin et Gabriel Clément.

La déception est grande un peu partout au pays. L’organisme de charité fondé en 1967 par les évêques canadiens afin de s’attaquer à la pauvreté dans près de 30 pays d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie suscite la controverse avec une campagne d’éducation et de sensibilisation axée sur le verbiage et non les actions concrètes. Émile Duhamel, responsable de la Pastorale sociale au sein du Diocèse de Valleyfield a même écrit dans un récent billet “que le Conseil diocésain de Valleyfield n’a pas l’intention de mettre de l’énergie sur une campagne sans saveur, sans couleur et sans odeur de justice”.

publicite-Developpement-et-Paix-automne-2012Avec sa campagne d’automne 2012 Développement International – Agissons pour la justice, l’organisme Développement et Paix ne s’attaque plus aux structures de la pauvreté. Le matériel publicitaire présenté est même une source de division entre les évêques, les prêtres, les paroissiens et les bienfaiteurs qui ne reconnaissent plus l’organisme.

-Des changements imposés par le gouvernement Harper?-

Selon certaines autres sources, le changement de la campagne d’automne de l’organisme Développement et Paix est lié à des coupures faites par le gouvernent Harper dans l’Agence canadienne de développement international (ACDI), en réaction à certaines dénonciations de Développement et Paix. La réorientation par le gouvernement conservateur de l’aide internationale canadienne a des impacts importants sur les organismes non-gouvernementaux (ONG) de soutien et de coopération internationale.

Pour les membres du Conseil diocésain de Développement et Paix du diocèse de Valleyfield, l’organisme « est pris en otage par un petit nombre d’évêques liés au pouvoir politique et à la droite religieuse ».

Développement et Paix a révisé la première version de la campagne d’automne qui était pourtant selon les standards habituels.

Selon certaines sources, dont le blogue Soutenons Développement et Paix, seulement quelques évêques conservateurs auraient démontré leur mécontentement face au message politique de la campagne, alors que la plupart des évêques québécois auraient manifesté leur intention de présenter et conserver la première version dans leur diocèse. Pour les participants du blogue, la démocratie au sein de l’organisme semble être compromise.

-Rencontre à Salaberry-de-Valleyfield en janvier-

En prévision de la campagne de financement de Développement et Paix du printemps 2013, le Conseil diocésain de Valleyfield invitera ses militants à une rencontre avec leur évêque, Mgr Noël Simard afin de trouver un terrain d’entente à propos de leurs futures actions. La position que prendra officiellement le Diocèse de Valleyfield sera donc débattue le 24 janvier prochain.

C’est probablement à la suite de cette rencontre que l’on saura si le Conseil diocésain poursuivra son engagement auprès de l’organisation ou pas. Selon Émile Duhamel, rencontré par INFOSuroit.com, on ne pourra changer la présente campagne, mais l’objectif est d’avoir une influence sur celle de l’automne 2013, à savoir si elle redeviendra une campagne « d’action » plutôt que « d’information ».

Selon M. Duhamel, le Conseil diocésain tient à l’organisation Développement et Paix, mais ne se dit pas prêt à continuer dans le contexte actuel.


Share
Posté dans: Communautaire, Nouvelles générales, Politique, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Concertation Horizon, un OBNL pour le développement social Concertation Horizon, un OBNL pour le développement social
Centraide Sud-Ouest lance la campagne Ici, avec coeur Centraide Sud-Ouest lance la campagne Ici, avec coeur
Prorogation du Parlement – Claude DeBellefeuille dénonce la stratégie politique libérale Prorogation du Parlement – Claude DeBellefeuille dénonce la stratégie politique libérale
La campagne Pas de cell au volant, c’est gagnant! poursuit sa route La campagne Pas de cell au volant, c’est gagnant! poursuit sa route
Ça fait du bien de s’voir – tournée estivale de la députée Claude DeBellefeuille Ça fait du bien de s’voir – tournée estivale de la députée Claude DeBellefeuille

2 Réponse à "L’organisme Développement et Paix ne fait plus l’unanimité"

  1. Monique Legault dit :

    J’appuie mon Conseil diocésain de Développement et Paix (D&P)du diocèse de Valleyfield. Depuis des années, je suis membre actif de Développement et Paix. A chaque année, avec des personnes de ma paroisse et du diocèse,nous assistions à une journée de formation de la campagne d’éducation afin de mieux renseigner les paroissiens. J’étais abasourdie d’apprendre il y a 2 ans que ACDI(Agence canadienne de Développement International)coupait de 66% les montants à D&P et surtout que des sommes mirobolantes sont donnés à des compagnies pour du commerce dans les pays du sud.

    Comment aider nos partenaires dans les pays en voie de développement ? Car le principe est d’aider la population à se prendre en main. Nous mettons en pratique:Donne du poisson,tu nourris un jour, montre-lui à pêcher, il se nourrira toujours.

    D&P deviendra t’il seulement un organisme d’aide humanitaire au moment de catastrophes comme la famine au Sahel et les inondations au Philippines ou aider les peuples à se prendre en main ?

    Cet automne,j’ai assister à 2 conférences sur le 50e anniversaire du Concile Vatican II, à chaque fois les questions de l’assistance portaient sur la crise de D&P. Les chrétiens engagés sont indignés de la tutelle de certains évêques canadiens qui ont boycotté la campagne d’automne au nom de la CECC (Conférence des Évêques Canadiens Catholiques) sans les consulter.

    Dans le Prions en Église d’octobre on expliquait cette campagne qui devait avoir lieu. Je pourrais vous donner beaucoup de renseignements mais j’invite la population à s’informer sur le changement de vocation de l’ACDI sur Google à Wikipédia ou lire sur le blogue http://www.soutenonsdetp.wordpress.com aussi Proximo de Radio-Ville-Marie.

    Heureusement que nous avons nos évêques du Québec qui défendent Développement et Paix.

    Une indignée,
    Monique Legault

  2. Daniel Mallette dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec les prises de positions des membres du Conseil diocésain de Développement et Paix du diocèse de Valleyfield. Depuis que Harper est au pouvoir nous assistons à une importante dérive de l’aide internationale canadienne. D’abord, le gouvernement Harper l’a réduit de près de 320 millions sur 3 ans, soit 8 % de son budget. Ensuite, il a coupé les vives à de nombreuses organisations qui ont osés critiquer le gouvernement dans le passé ou qui ont des missions axés sur la justice sociale, l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes et entre les peuples, la reconnaissance et le respect des droits individuels et collectifs, la promotion et le renforcement de la démocratie et la protection de l’environnement. Les récentes orientations de l’ACDI vont plutôt dans le sens d’appuyer la politique étrangère et commerciale du Canada en se collant plutôt au secteur privé – en particulier les entreprises minières canadiennes dans les pays du Sud.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.