Austérité – Pour une réduction du nombre de députés

Salle assemblee nationale du Parlement a Quebec Photo CC assnat(Jean-Pierre Major) – Le gouvernement libéral de Philippe Couillard est en train de démobiliser les acteurs du développement en région. Avec ses coupes annoncées dans les Centres locaux de développement (CLD), les Conférences régionales des élus (CRÉ), les Carrefours Jeunesse-emploi (CJE), les Centres de santé et services sociaux (CSSS), les Commissions scolaires et autres. Le développement économique et social, particulièrement dans les régions, risque de reculer de 30 ans.

Au lieu de s’attaquer aux paradis fiscaux, aux crédits d’impôt pour personnes très riches, aux allégements de taux d’impôt et d’électricité pour certaines grandes entreprises, le gouvernement Couillard rate la cible, centralise les opérations et les pouvoirs. Québec a décidé de limiter le soutien aux petites et moyennes entreprises (PME), aux travailleurs autonomes et aux organismes sociaux communautaires qui pourtant ont une importance plus grande en région.

Je suis d’accord que certaines structures nous coûtent cher et manquent d’efficacité. On doit revoir la façon de faire dans plusieurs domaines mais pas tout balayer du revers de la main et centraliser les pouvoirs sans égard à ce qui se fait de bien dans toutes les régions du Québec.

La richesse du Québec est en lien direct avec les forces vives des régions. L’Abitibi n’est pas Montréal, la Gaspésie n’a rien à voir avec Sherbrooke et même la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent est très différente du reste de la Montérégie.

Je constate à regret que les députés ne représentent plus grand-chose au sein des gouvernements. Stéphane Billette, un ex-directeur général de CLD est très silencieux sur les coupes touchant le développement en région. Lorsqu’il était dans l’opposition, il a pourtant travaillé fort pour son comté d’Huntingdon et la circonscription voisine de Beauharnois-Salaberry.

Pierre Moreau, celui qui rêvait d’être chef du Part Libéral et successeur de Jean Charest, joue le nouveau M. Austérité en se souciant peu ou pas des répercussions dans son propre comté. M. Moreau n’est pas foutu de s’informer sur ce que fait et ce qu’a réalisé sa propre Conférence régionale des élus (CRÉ), un organisme créé par les libéraux en 2004 !

De son côté, Lucie Charlebois qui a travaillé tellement fort elle aussi pour le développement dans Vaudreuil-Soulanges au cours des dernières années, est également silencieuse sur l’impact des coupes dans les Centres locaux de développement (CLD), les Carrefours Jeunesse-emploi (CJE), les Centres de santé et des services sociaux (CSSS) et les CRÉ. Mme Charlebois a milité pour l’arrivée de l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges et joue encore la carte de l’arrivée d’un nouveau centre hospitalier en 2018 !

Après avoir participé à de nombreux points de presse dans des CPE, avec des jeunes dans des écoles, dans des parcs, dans les locaux d’organismes sociaux, Lucie Charlebois comme les autres députés en région, sait que le développement particulièrement pour des secteurs ruraux, passe par le CLD ou par la mobilisation des intervenants via la Conférence régionale des élus (CRÉ).

-Réduire le nombre d’élus-

À la lumière de tout cela, même si je connais plusieurs élus, je souhaiterais que les gouvernements du Québec et d’Ottawa réduisent le nombre de députés. Austérité pour les députés, mais s’ils ont déjà travaillé fort, aujourd’hui ils n’écoutent pas ceux qui les ont élus, ils n’entendent plus le “Gros bon sens”. J’estime que l’on n’a pas besoin d’autant de députés.

Selon Yves Daoust, président de la CRÉ Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, Pierre Moreau n’a jamais daigné se présenter à l’une des 34 réunions du conseil d’administration de “sa” Conférence régionale des élus depuis son élection en 2008. La CRÉ est pourtant une structure libérale et travaille à concerter les acteurs du milieu (Montérégie-Ouest) sur différents sujets qui ne semblent pas intéresser M. Moreau. A-t-on réellement besoin du député Pierre Moreau ?

Le gouvernement sait très bien où est l’argent. Dans les paradis fiscaux entre autres et dans les poches de ceux et celles qui gagnent plus de 500 000 $ par année. D’ailleurs les salaires de fous qui sont de plus en plus versés à des hauts dirigeants d’entreprises et d’organismes, devraient obtenir aussi un nouveau statut d’imposition. À la place, Québec (et Ottawa) leur sert des crédits d’impôt… On ne veut pas les perdre. Ils sont irremplaçables !

Foutaise, entretemps c’est le coeur du Québec que l’on est en train de perdre ! Les petits proprios de dépanneurs, de salons de coiffure, de restaurants, les designers graphique à leur compte, les garagistes indépendants, les exploitants d’ateliers de soudure, les fermiers, sont partout au Québec dans toutes les régions et jouent un rôle crucial. Ces gens utilisent souvent leur CLD et les organismes de soutien de leur région.

Le gouvernement semble avoir décidé, avec l’appui de quelques maires de villes importantes, que la centralisation est idéale pour une saine gestion. Et les régions dans tout cela ? Bof, il n’y a pas grand monde là, cela ne fera pas beaucoup de différence.

Dommage !

Un beau gaspillage d’argent et d’expertise…

_______________________________________________________________________________

 


Share
Posté dans: Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Recherché : Conseiller en aménagement du territoire Recherché : Conseiller en aménagement du territoire
Le réputé pédiatre Jean-François Chicoine en conférence gratuite à Valleyfield Le réputé pédiatre Jean-François Chicoine en conférence gratuite à Valleyfield
Parlement des Jeunes : 8 élèves de la région à l’Assemblée nationale Parlement des Jeunes : 8 élèves de la région à l’Assemblée nationale
Nomination et embauche d’une nouvelle ressource au sein du CLD Nomination et embauche d’une nouvelle ressource au sein du CLD
Des étudiants du Cégep de Valleyfield siègeront à l’Assemblée nationale Des étudiants du Cégep de Valleyfield siègeront à l’Assemblée nationale

Une réponse à "Austérité – Pour une réduction du nombre de députés"

  1. Marcel Laonde dit :

    Bravo M. Major pour cette prise de parole empreinte de lucidité.
    Pour ce qui est du nombre de députés, beaucoup de provinces au pays adoptent le même découpage électoral que le fédéral. Autrement dit, un député fédéral couvre le même territoire que son homologue provincial (ce qui simplifie les procédures pour tous pour les dossiers communs). Par exemple, en Ontario, province la plus populeuse, il n’y a que 107 députés à la législature provinciale, le même nombre qu’ils élisent à Ottawa. La refonte de la carte électorale est la responsabilité du fédéral, une économie parce que la province n’a pas à en faire la révision. Au Québec, ça donnerait 75 circonscriptions et députés au lieu de 125. Je comprends bien que vous ayez pris cette position de coupure du nombre de députés par boutade face aux mesures d’austérité proposées. Personnellement, en réduisant le nombre de députés, je verrais leur salaire augmenté. Un député fédéral gagne le double de salaire que son égal provincial On pourrait ainsi attirer des candidats plus expérimentés et compétents. Par ailleurs, une formule de réforme du mode de scrutin qui a été présentée propose une proportionnelle-mixte où 75 députés seraient élus à la majorité dans des circonscriptions et un autre 50 en proportion des votes reçus par un parti, ce qui donnerait au parti un député par tranche de 2 % des votes reçus et un même total de 125 députés. Autre façon de diminuer le nombre de députés est de faire l’indépendance du Quebec, on passerait de 200 députés (75 fédéraux + 125 provinciaux) à seulement 125, mais c’est un autre débat…

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.