Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Bilan 2016 d’Anne Quach : année chargée et sentiments partagés

AnneQuach a Ottawa printemps 2016 Photo courtoisie via INFOSuroitDans son bilan 2016, la députée néo-démocrate de la circonscription de Salaberry-Suroît Anne Minh-Thu Quach se montre satisfaite de la progression de certains dossiers comme le Kathryn Spirit, mais est fortement déçue de l’attitude du gouvernement Trudeau au sujet de promesses importantes concernant la réforme électorale ou l’agriculture.

« Après 5 ans de lobby auprès de ministres conservateurs et libéraux, le dossier du Kathryn Spirit est en bonne voie d’être résolu. La construction du batardeau devrait commencer incessamment. Ce fut un travail acharné pour faire bouger les libéraux et enfin, on commence à voir la lumière au bout du tunnel. Je continuerai à surveiller ce dossier jusqu’à ce que l’épave disparaisse », affirme la députée Anne Quach.

D’autres initiatives ont été lancées localement, notamment une pétition pour donner aux municipalités riveraines plus de pouvoirs pour gérer la navigation de plaisance et la poursuite de la sensibilisation en faveur de l’achat d’aliments et de produits locaux avec 2 séances d’informations au cours de cette année.‎

Selon madame Quach, le dossier de l’agriculture représente un échec lamentable pour le gouvernement Trudeau.

« Les libéraux avaient promis de régler le dossier du lait diafiltré au cours des 6 premiers mois de leur mandat. Le dossier est quasiment au point mort malgré les manifestations des agriculteurs et mes appels en Chambre. On peut rajouter également le manque de compensation envers les producteurs laitiers relié à la signature du traité de libre-échange avec l’Union européenne. La question de l’agriculture n’est clairement pas une priorité du gouvernement », dénonce la députée.‎

On doit ajouter aux promesses brisées, celle de la réforme électorale. Anne Quach a tenu deux séances d’informations et a multiplié les moyens de discussions en ligne ou en personne. Le comité, l’immense majorité des citoyens et experts se sont entendus pour avoir un mode de scrutin proportionnel. Le comité a proposé la possibilité d’organiser un referendum pour faire approuver les changements auprès la population. C’était un compromis de tous les partis d’opposition et la ministre de la réforme électorale Maryam Monsef a rejeté les conclusions tout en insultant le travail fait par le comité et des milliers de citoyens.

« Même si elle s’est excusée, la ministre Monsef continue à traîner des pieds malgré les propositions du NPD et des autres partis pour faire avancer la réforme électorale. Hallucinant de penser que ce sont les partis d’opposition qui veulent aider Justin Trudeau à respecter une de ses grandes promesses et c’est son gouvernement qui met des bâtons dans les roues» se désole Mme Quach.

Malheureusement dans d’autres dossiers touchant la circonscription, il y a des déceptions. Malgré un vote unanime de tous les partis fédéraux et des demandes du Tribunal des droits de la personne, le gouvernement n’a toujours pas donné les 155 millions de dollars pour que les services aux enfants ne discriminent pas les Premières Nations.

Dans le dossier de l’environnement, le gouvernement Trudeau approuve des projets de pipelines même s’il n’a toujours aucune réforme des évaluations environnementales ni de l’office national de l’énergie. Les libéraux continuent à utiliser les mêmes processus que les conservateurs et les mêmes cibles d’émission de gaz à effet de serre.

« L’instauration d’une taxe carbone et les actions sur le charbon et le méthane sont les bienvenues, mais pour l’instant, je ne vois pas comment on peut respecter notre parole donnée à Paris tout en gardant un système biaisé mis en place par Stephen Harper », explique Anne Quach.

Concernant le portefeuille de la jeunesse, le gouvernement Trudeau a posé des actions intéressantes comme la création d’un conseil jeunesse pour le premier ministre et l’augmentation des bourses pour les étudiants (c’est-à-dire 80 millions de dollars pour les étudiants québécois avec l’accord du gouvernement provincial).

Par contre, le premier ministre et ministre de la Jeunesse n’a pas voulu travailler sur le dossier des emplois précaires alors que les jeunes de moins 24 ans ont de plus de plus de difficulté à trouver des emplois à temps plein. Il s’est montré au contraire très condescendant à plusieurs reprises quand des jeunes ont protesté contre ces décisions. D’ailleurs, au cours de la session, sur une dizaine de questions posées sur le dossier de la jeunesse, Justin Trudeau n’a jamais répondu et il n’a laissé répondre qu’une seule fois son secrétaire parlementaire à la jeunesse, Peter Schiefke.

« J’espère pour 2017 une plus grande place pour la reddition de compte et plus de transparence dans ce dossier. Les jeunes doivent être entendus et le ministre de la Jeunesse doit répondre aux questions », affirme la députée Anne Quach.

__________________________________________________________


Share
Posté dans: Environnement, Jeunesse, Nouvelles générales, Politique Marqueurs: , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

De la solidarité à l’action, le nouveau billet d’Anne Quach De la solidarité à l’action, le nouveau billet d’Anne Quach
Paradis fiscaux – L’heure de rendre des comptes Paradis fiscaux – L’heure de rendre des comptes
Pour avoir une belle pelouse sans nuire à la santé Pour avoir une belle pelouse sans nuire à la santé
Les lauréats 2017 du Gala Jeunesse Rurale Les lauréats 2017 du Gala Jeunesse Rurale

Une réponse à "Bilan 2016 d’Anne Quach : année chargée et sentiments partagés"

  1. Michel Lamond dit :

    Merci Mme Quach pour votre beau travail de député en 2016. Vous êtes un modèle qui devrait inspirer tous vos collègues députés y compris les conservateurs et les libéraux.

    Mes meilleurs voeux pour 2017 ainsi qu’à tous les vôtres : paix, santé, joie, bonheur, … Et surtout continuer votre excellent travail de député.

    Michel Lamond

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.