Violence à l’école : Mieux qu’il n’y paraît, mais même un peu, c’est trop!

(Source J-F Primeau) – La Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands dévoile aujourd’hui les résultats d’une étude menée au sein de ses établissements sur la présence de la violence à l’école. Résultat : la situation est bien moins alarmante qu’on serait porté à croire.

En effet, un portrait de la situation a été dressé à partir des réponses formulées par des intervenants de 28 établissements de la Commission scolaire. Sans être scientifique, l’exercice permet tout de même de tirer des conclusions et d’orienter les prochaines actions ainsi 96 % des répondants ont estimé que la violence n’était pas ou peu présente dans leur école.

Lorsque la violence est présente, elle se manifeste des façons suivantes :

  • 50% verbalement
  • 42,5% par de l’intimidation ou du taxage
  • 21% physique
  • 7% allures psychologiques

Notons que le projet contient une orientation spécifique liée à la prévention de la violence. 21 % des répondants  reçoivent des services des policiers dans leurs actions de prévention alors que 86 % estiment que ces derniers seraient susceptibles de bonifier leurs mesures de prévention.

La collaboration des corps policiers devrait donc être davantage sollicitée dans le futur.

Quoi qu’il en soit, même un peu, c’est trop !

« Les plus grands pièges en cette matière sont la banalisation et la tolérance » explique Johanne Benjamin, directrice de l’école Saint-Eugène de Salaberry-de-Valleyfield et membre du groupe de travail pour la prévention et la lutte contre la violence à la commission scolaire Vallée-des-Tisserands. « Le bilan qui résulte de notre étude est positif, mais il nous faut demeurer vigilants ».

Dans son Plan stratégique 2008-2011, la commission scolaire a inscrit une orientation claire afin d’offrir un milieu sain et exempt de violence à ses élèves et à son personnel.

Cet automne, tous les établissements de la commission scolaire seront invités à participer à une journée commune de sensibilisation aux différentes manifestations de violence en milieu scolaire. Chacun des établissements tiendra les activités de son choix. Même les conducteurs d’autobus recevront, avant la rentrée scolaire, la formation Stop à la violence.

Le mot de la fin revient à Carole Houle, directrice générale de la Commission scolaire Vallée-des-Tisserands; « J’en retiens que le succès de notre démarche viendra d’actions bien ciblées et destinées à prendre position fermement, former les intervenants, informer les parents et la communauté et les encourager à s’impliquer ».

L’été n’est pas terminé, mais il y a des gens qui préparent une rentrée harmonieuse pour les écoles de la Commission scolaire Vallée-des-Tisserands.


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Éducation, Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Salaberry-de-Valleyfield : subvention offerte pour des travaux de rénovation Salaberry-de-Valleyfield : subvention offerte pour des travaux de rénovation
Artistes recherchés pour les Concerts intimes de Salaberry-de-Valleyfield Artistes recherchés pour les Concerts intimes de Salaberry-de-Valleyfield
Près de 280 000 $ pour améliorer la sécurité routière dans Beauharnois-Salaberry Près de 280 000 $ pour améliorer la sécurité routière dans Beauharnois-Salaberry
Pénurie de main-d’oeuvre : les CSS de la Montérégie s’unissent Pénurie de main-d’oeuvre : les CSS de la Montérégie s’unissent
Salaberry-de-Valleyfield en mode Régates Salaberry-de-Valleyfield en mode Régates

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2024 INFOSuroit.com | Politique de confidentialité | Une signature de Zel.