Une coopérative de santé à Beauharnois ?  

Soiree-information-sante-Beauharnois-CSSS_Suroit-H_Turcotte-F_Therrien-et-C_Haineault-photo-INFOSuroit_com

Hélène Turcotte, de la Coopérative de développement régional de la Montérégie, François Therrien, directeur du CSSS du Suroît et Claude Haineault, maire de Beauharnois

(Marie-Ève Rochefort) – C’est hier (9 juin) qu’avait lieu la soirée d’information à propos de l’offre de soins et de services de santé à Beauharnois. Les différents intervenants y exposaient les solutions envisagées par les partenaires impliqués afin de bonifier l’offre existante par des services complémentaires. Le verdict de cet événement : les idées ne manquent pas et il est fort possible qu’une coopérative de santé naisse sur le territoire du Suroît.

Assistance-presentation-Coop-de-sante-a-Beauharnois-Photo-INFOSuroit_com-Jeannine_HaineaultPlus précisément, l’objectif de la soirée était de présenter aux citoyens les actions entreprises ou en cours d’exécution par le Ville de Beauharnois et le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Suroît pour améliorer l’offre de soins et de services de santé. D’un côté comme de l’autre, la situation est prise au sérieux.

À titre d’exemple, la ville a fait des pressions auprès du CSSS du Suroît en 2011 et a identifié la problématique santé comme une priorité auprès du Centre local de développement (CLD) Beauharnois-Salaberry en 2012. Elle a aussi visité les coopératives de santé de Saint-Isidore et de Glengarry en Ontario afin de s’inspirer du concept. De son côté, le CSSS du Suroît a ajouté des bancs pour améliorer le confort des patients durant l’attente au centre de prélèvement et a instauré des stratégies pour recruter une infirmière praticienne spécialisée (IPS) afin de soutenir la pratique médicale.

Une coopérative de santé : la solution ?

L’un des faits saillants de la soirée d’information d’hier est sans contredit la présentation d’Hélène Turcotte, de la Coopérative de développement régional de la Montérégie. Cette dernière a présenté le concept d’une coopérative santé, un modèle dont la gestion administrative est partagée par les membres, qui sont des citoyens. En échange de frais d’adhésion, les membres peuvent bénéficier de soins et de services de santé, qui varient d’une coopérative à une autre. Une solution qui permettrait assurément de désengorger les cliniques avec et sans rendez-vous ainsi que les urgences.

Soiree-information-sante-Beauharnois-CSSS_Suroit-tableau-photo-courtoisie-publiee-par-INFOSuroit_comAutre point qui distingue une coopérative de santé, c’est son modèle d’organisation. En effet, les tâches y sont partagées entre le médecin, l’infirmière et les autres professionnels de la santé. Par ailleurs, les membres d’une coopérative de santé bénéficient de plusieurs services, tels que les prélèvements sanguins et la clinique de nutrition, la clinique de vaccination, les ateliers de prévention et promotion de la santé, des cliniques de diabète et d’obésité ainsi que des services d’infirmière de première ligne, notamment.

Enfin, certaines conditions doivent être respectées afin d’assurer le succès d’une coopérative de santé. On peut penser au financement, qui repose sur la cotisation annuelle des membres utilisateurs, la participation des professionnels (paiement d’un loyer par exemple) et la contribution du milieu.

-Faites connaître votre opinion-

Presentation-Coop-de-sante-a-Beauharnois-periode-questions-Photo-INFOSuroit_com-Jeannine_HaineaultLes citoyens sont invités à remplir un sondage en ligne, lequel peut être trouvé sur le site Internet de la Ville de Beauharnois, au sujet de la création d’une coopérative de santé sur le territoire. Des formulaires papier seront également remis par courrier au cours de la semaine du 16 juin. Vous avez jusqu’au 11 juillet pour faire connaître votre opinion sur le sujet avant que la ville ne décide ou non de poursuivre les travaux amorcés. Une autre rencontre publique pourrait avoir lieu en août.

Prenez note que la présentation de la soirée du 9 juin peut être consultée sur le site Internet de la Ville de Beauharnois, sous la section Santé.

Les coopératives de santé en bref

  • Il en existe 54 sous forme de cabinet de médecins au Québec, dont 12 en Montérégie;
  • De ce nombre, 3 sont en démarrage, 8 sont en activité avec présence de médecins et une offre des services infirmiers;
  • On compte environ 22 500 membres et 58 emplois, dont 30 médecins omnipraticiens;
  • La Coopérative santé de Saint-Isidore a été créée en 2007 et compte 1 520 membres;
  • On y retrouve également 5 infirmières, 1 médecin de famille et 4 médecins spécialistes;
  • Celle de La Prairie compte 5 000 membres et détient la 2e plus haute cotisation annuelle en Montérégie (108 $).

Share
Posté dans: Beauharnois, Nouvelles générales, Santé Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Le plan de relance COVID-19 du Bloc donne le choix aux Québécois Le plan de relance COVID-19 du Bloc donne le choix aux Québécois
Clinique de dépistage de la COVID-19 à Beauharnois les 29 et 30 septembre Clinique de dépistage de la COVID-19 à Beauharnois les 29 et 30 septembre
Les 8 récipiendaires du Fonds culturel de la MRC dévoilés Les 8 récipiendaires du Fonds culturel de la MRC dévoilés
700 automobilistes sensibilisés sur le cellulaire au volant à Valleyfield 700 automobilistes sensibilisés sur le cellulaire au volant à Valleyfield
Les Journées de la Culture au programme pour le prochain mois Les Journées de la Culture au programme pour le prochain mois

Une réponse à "Une coopérative de santé à Beauharnois ?  "

  1. Madeleine Lamy Demuynck dit :

    Que de bonnes choses pour nous. À suivre… Je voudrais m’abonner…

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.