Un week-end pour faire de beaux rêves… au MUSO

Atelier-creation-MUSO-fabrication-de-capteurs-de-reves-Photo-courtoisieDans le cadre du programme d’activités familiales “AMUSONS-nous”, le Musée de société des Deux-Rives (MUSO) convie les familles de la région à son atelier mensuel de création en famille, qui consistera ce week-end à confectionner un capteur de rêves afin de conserver les beaux souvenirs de l’été. 

Les ateliers de création, inclus avec le prix d’entrée au MUSO, débuteront à 13 h, 14 h et 15 h, les 19, 20 et 21 juillet. L’entrée est gratuite au Musée pour les 11 ans et moins. Aucune réservation n’est nécessaire pour prendre part à cette activité familiale.

Les capteurs de rêves – une tradition d’origine amérindienne 

Dans la culture amérindienne, un capteur de rêves est un objet artisanal ojibwé appelé asubakatchin composé d’un anneau, généralement en saule, et d’un filet lâche. Les décorations qui le composent sont différentes pour chaque capteur de rêves.

Selon une croyance populaire, le capteur de rêve est censé empêcher les mauvais rêves d’envahir le sommeil de son détenteur. Agissant comme un filtre, il conserve les belles images de la nuit et brûle les mauvaises aux premières lueurs du jour.

MUSO-Musee-de-Societe-des-Deux-Rives-a-Valleyfield-Photo-INFOSuroitDe nos jours, les capteurs de rêves sont accrochés sur le bord de la fenêtre, là où le soleil se lève, afin que la lumière du jour puisse détruire les mauvais rêves qui se sont installés dans les perles de la toile. Des millions de personnes aujourd’hui utilisent un capteur de rêve pour les aider à contrer les cauchemars. Le capteur de rêves doit être donné par l’artisan sans être touché par une autre personne ou bien la première personne qui touche l’attrapeur sera le nouveau propriétaire de celui-ci.

Pour les plus petits, le capteur aide l’enfant à mieux cerner ses idées et permet à l’adulte de vérifier les peurs de l’enfant. Le petit apprend ainsi à faire le tri dans les pensées qu’il veut garder et celles dont il veut se départir.

Exposition-regates-hydroplanes-MUSO-Valleyfield-photo-INFOSuroitLa frénésie des Régates se poursuit…

Les 75es Régates de Valleyfield sont terminées, mais pendant que vous serez au MUSO ce week-end profitez-en pour voir (ou revoir) l’exposition REGATE HYDROPLANE : la science derrière la machine qui permet aux visiteurs de tout savoir sur ces machines, de la conception à l’entretien de la machine, en passant par les accidents les plus spectaculaires de l’histoire des courses d’hydroplanes. L’exposition se poursuit jusqu’en novembre.

À propos du MUSO 

Le musée est situé en plein coeur du vieux quartier historique de Salaberry-de-Valleyfield (au 21, rue Dufferin, à l’angle de la rue Grande-Île). Le MUSO est ouvert au public du mercredi au dimanche de 12 h 30 à 17 h. Possibilité de stationnement au centre commercial Valleyfield ou sur la rue Grande-Île.

Pour plus d’information composez le 450-370-4855 ou visitez le site Internet MUSO.

__________________________________________________________________

 

 


Share
Posté dans: Culture, Éducation, Nouvelles générales, Tourisme, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

COVID-19 et zone rouge – Mesures préventives à Châteauguay COVID-19 et zone rouge – Mesures préventives à Châteauguay
Frette ou tablette – Une exposition houblonnée au MUSO Frette ou tablette – Une exposition houblonnée au MUSO
Les Journées de la Culture au programme pour le prochain mois Les Journées de la Culture au programme pour le prochain mois
Journées de la culture : atelier de photo et jazz au programme à Mercier Journées de la culture : atelier de photo et jazz au programme à Mercier
Valtech recrute : Applicateur de ciment recherché Valtech recrute : Applicateur de ciment recherché

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.