Salaberry-de-Valleyfield, la Venise du Québec

« Salaberry-de-Valleyfield, la Venise du Québec » est le titre du plus récent livre de Luke De Stéphano et Daniel Plourde.  Mario Pitre du journal Le Soleil de Salaberry-de-Valleyfield traite dans la section Spect’Art de ce livre qui représente probablement le plus important recueil de photos anciennes de Valleyfield. Les photos proviennent de collections diverses notamment, de l’Évêché de Valleyfield, des Archives nationales du Canada et du Musée des Deux-Rives.

Luke De Stéphano a déjà publié « Vaudreuil-Soulanges, un lieu de convergence «  et « Rigaud, une ville à la campagne ».  Dans « Salaberry-de-Valleyfield, la Venise du Québec »,  on apprend entre autre l’origine du nom du Pont Monseigneur Langlois.  Plus de détails via l’article de Mario Pitre :

http://monteregieweb.com//main+fr+01_300+L_histoire_de_Valleyfield_en_textes_et_en_photos.html?ArticleID=645608&JournalID=13


Share
Posté dans: Communautaire, Éducation, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , ,

Vous aimeriez:

Annulation de l’édition 2020 du Festival des couleurs de Rigaud Annulation de l’édition 2020 du Festival des couleurs de Rigaud
Claude DeBellefeuille presse la Voie maritime à respecter ses engagements Claude DeBellefeuille presse la Voie maritime à respecter ses engagements
Projets de modernisation de réseaux municipaux d’eau potable Projets de modernisation de réseaux municipaux d’eau potable
Rénovation : période de dépôt de demande de subvention jusqu’au 30 septembre Rénovation : période de dépôt de demande de subvention jusqu’au 30 septembre
Célébrez la Semaine de l’arbre et de la biodiversité du 20 au 26 septembre Célébrez la Semaine de l’arbre et de la biodiversité du 20 au 26 septembre

Une réponse à "Salaberry-de-Valleyfield, la Venise du Québec"

  1. Je viens de feuilleter votre intéressante documentation sur Salaberry-de-Valleyfield. Il est malheureux qu’on ne m’ait pas consultée sur la provenance de certaines photos, j’aurais pu en identifier la provenance, étant la seconde des filles d’Élie Gendron, et j’habite au 68, rue St-Joseph, à Valleyfield. À la page 92, il s’agit bien du studio de mon père, on y voit Raphaël Léveillé (né en 1905), qui pose à gauche de la photo. Mais la voiture et la famille de 5 personnes n’est pas celle d’Élie Gendron, et je ne connais pas les personnes à côté de Raphaël. Cette photo a probablement été prise avant le mariage d’Élie, soit avant 1927. J’ai fait ce commentaire à Pierre-Paul Clairmont qui m’a dit avoir reçu cette photo de Marguerite Léveillé, qui était la nièce de Raphaël. Ce livre est épuisé à la Librairie Boyer, s’il y a une réimpression, j’aimerais qu’on y apporte le changement à la page 92. En ce qui concerne la page 170, c’étaient les immeubles en face du Studio Élie Gendron, et cette photo a été prise par Élie Gendron. De même qu’à la page 180, c’est Élie Gendron qui a pris la photo de son employé Raphaël Léveillé, dans son petit laboratoire de l’époque. Je reconnais plein d’autres photos prises par mon père et dont l’identification est: photographe inconnu. C’est bien dommage. J’espère que ces remarques vous seront utiles. J’aimerais également me procurer 3 exemplaires de ce livre, qu’on me dit, à la Librairie Boyer de Valleyfield, être en réimpression.
    Pauline Gendron, Salaberry-de-Valleyfield, [email protected]

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.