Salaberry-de-Valleyfield dévoile sa stratégie logement

Le 22 mars dernier, à l’occasion du dévoilement d’un tout nouveau règlement autorisant la construction d’unités d’habitations accessoires, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield présentait sa stratégie logement.

Miguel Lemieux, maire de Salaberry-de-Valleyfield, entouré de Stéphane Leduc, France Chenail, Jean-François Giroux et Sophie Sirois-Perras, conseillers municipaux.

Malgré un cadre d’intervention limité en matière de logement, la municipalité se mobilise au travers de six actions visant à diriger le marché pour répondre aux enjeux de densification, de salubrité et d’abordabilité des loyers.

« Le manque de logements induisant des loyers élevés et la nécessité d’éviter l’étalement urbain représentent deux des principaux défis de notre époque. Dans ce contexte, la Ville se mobilise en utilisant son cadre règlementaire comme outil de développement au profit de la qualité de vie, explique le maire, Miguel Lemieux, alors qu’il présentait les trois engagements phares de la stratégie logement de la Ville et les six actions qui en découlent. Aujourd’hui, je vous présente un plan bien défini qui démontre bien que Salaberry-de-Valleyfield se positionne parmi les villes les plus proactives pour résorber la crise du logement. Nous continuerons d’agir dans tous les domaines qui relèvent du palier municipal. »

Trois engagements, six actions

1. Densification

La densification augmente le nombre de logements disponibles sur un même territoire. Cette approche d’aménagement permet de répondre à la pénurie de logements en plus de contrer l’étalement urbain. En 2022, 77 % des constructions correspondaient à des plex, contre 11 % d’unifamilial isolé. Au cœur de ville, l’optimisation des terrains disponibles et la reconstruction sur l’existant rapprochent toujours plus de personnes des services et favorisent le transport actif.

Pour se faire, la Ville joue avec les formes de densification et a délimité quatre pôles de haute densification (*1) où s’érigeront des constructions plus élevées où se mixeront habitations et commerces. Partout ailleurs, la densification douce, plus discrète, devient la norme. L’encadrement de la densification assure une transformation urbaine bien intégrée au milieu de vie en fixant comme référence un bâtiment existant. Par exemple, dans le secteur de l’hôtel de ville, c’est ce bâtiment qui sert de référence en termes de hauteur, soit quatre étages.

Grande nouveauté : pour encourager la densification douce sur l’ensemble du territoire et faciliter l’accès à la propriété, les unités d’habitation accessoires (UHA) seront permises (*2) après l’adoption du règlement ce printemps. Les UHA sont des logements d’appoint aménagés sur un terrain déjà occupé par une résidence. Environ 4 500 propriétés pourraient en accueillir ici.

La Ville compte aussi aujourd’hui sur une réglementation municipale simplifiée concernant les logements d’appoint (*3) qui peuvent être désormais dédiés tant aux membres de la famille qu’à des locataires.

2. Abordabilité

Grâce à l’adoption cet hiver du Règlement 432, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield peut exiger un minimum de 10 % de logements abordables (*4) dans tout projet d’au moins dix unités d’habitation, lorsqu’une modification règlementaire est demandée, afin de construire plus de logements que ce qui est autorisé. Pour garantir des logements réellement abordables, la Ville exige que les loyers représentent moins de 30 % du revenu médian avant impôt des ménages du secteur de référence, comme établi par Statistiques Canada (SCHL). Ils ne seront donc pas fixés en fonction du prix des loyers sur le marché, afin que ces logements bénéficient aux clientèles qui en ont réellement besoin.

Pour encourager la construction de logements sociaux (*5), qui s’adressent aux clientèles les plus vulnérables, la Ville a réservé deux terrains municipaux afin qu’ils soient donnés à l’Office municipal d’habitation (OMH). Un projet est déposé chaque fois qu’un programme de subventions gouvernemental est disponible.

3. Salubrité

Depuis le 14 juillet 2021 et la mise en place du Règlement sur l’entretien et la salubrité des bâtiments d’habitation, la Ville a conduit 1 000 interventions pour lutter contre l’insalubrité (*6). Ce moyen s’est révélé très efficace pour conserver des logements adéquats dans le parc locatif du territoire. Selon le Comité logement, les abandons de logements sont désormais extrêmement rares et la qualité de vie des locataires améliorée.

Soutien à court terme

Parallèlement, depuis deux ans, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, en collaboration avec les partenaires du milieu, a adopté une attitude proactive et bienveillante envers sa population alors qu’une pénurie de logements sévit sur le territoire. De multiples services et aides sont disponibles pour les personnes en recherche de logements.

Miguel Lemieux, maire de Salaberry-de-Valleyfield.

Pour en savoir plus sur la stratégie logement de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, il est possible de visiter l’onglet Logements du site Web municipal.


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , ,

Vous aimeriez:

Une Campivallensienne remporte 100 000 $ à la Roue de fortune Une Campivallensienne remporte 100 000 $ à la Roue de fortune
Salaberry-de-Valleyfield : subvention offerte pour des travaux de rénovation Salaberry-de-Valleyfield : subvention offerte pour des travaux de rénovation
Artistes recherchés pour les Concerts intimes de Salaberry-de-Valleyfield Artistes recherchés pour les Concerts intimes de Salaberry-de-Valleyfield
Près de 280 000 $ pour améliorer la sécurité routière dans Beauharnois-Salaberry Près de 280 000 $ pour améliorer la sécurité routière dans Beauharnois-Salaberry
Salaberry-de-Valleyfield en mode Régates Salaberry-de-Valleyfield en mode Régates

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2024 INFOSuroit.com | Politique de confidentialité | Une signature de Zel.