Rien ne va plus avec le Fonds de revenu Noranda qui gère la CEZinc : Démission de 3 fiduciaires indépendants

Grosse nouvelle dans le monde de la bourse et des affaires, trois fiduciaires membres du comité indépendant de la Fiducie d’exploitation Noranda ont remis leur démission. Qu’est-ce qui va se passer maintenant avec XStrata, le Fonds de revenu Noranda et l’affinerie CEZinc ? Quel sera l’impact sur le titre à la bourse ? Cela semble tellement complexe.

Des fiduciaires indépendants qui démissionnent ce n’est vraiment pas une situation habituelle. Le tout c’est passé vendredi dernier après la fermeture des bureaux.

Lisa De Wilde, John Eby et Gérard Limoges n’ont donnée aucune raison sur leur démission.  Madame De Wilde était même la présidente du comité indépendant de la Fiducie d’exploitation Noranda.

Qu’adviendra-t-il maintenant du refinancement ? Est-ce que l’on pourra trouver un autre acheteur rapidement ? Quels seront les impacts pour l’usine campivallensienne, le plus gros employeur de la Capitale du Suroît.

Rappelons que le 1er septembre dernier, le Fonds de revenu Noranda qui gère l’affinerie CEZinc à Salaberry-de-Valleyfield avait annoncé la résiliation de l’entente d’exclusivité avec son actionnaire suisse Xstrata. Cette entente origine du 30 juillet dernier, alors que l’on avait annoncé en grande pompe que Xstrata Zinc Canada, qui détient 25% du Fonds de revenu Noranda avait offert 95,5 millions de dollars pour acheter la totalité du Fonds de revenu Noranda. Xstrata souhaitait maximiser ses propriétés ici puisqu’elle avait annoncé un peu plus tôt cette année la construction d’une nouvelle mine au Québec afin de fournir du concentré de zinc à l’affinerie de Salaberry-de-Valleyfield.

Plus rien ne fonctionne, on ne sait pas ce qui a froissé  les ex-fiduciaires du Fonds ou ce qu’ils ont trouvé qui les a embêté au point de remettre leur démission.

Un fait demeure, depuis le début de l’année, le comité indépendant, avec l’aide de ses conseillers financiers et juridiques, s’est efforcé de faire progresser une multitude de solutions de rechange en matière de refinancement et de capitalisation, tant en ce qui a trait à la facilité de crédit renouvelable non remboursée du Fonds qu’à ses billets garantis de premier rang, de même que d’autres mesures stratégiques dont disposerait le Fonds, notamment la conversion éventuelle de celui-ci en société.

Le processus a comporté des discussions avec divers tiers susceptibles de fournir un apport financier. Désormais quel sera la suite ? Cela implique beaucoup d’argent, mais aussi chez nous plusieurs emplois.

Pourquoi les fiduciaires quittent-ils le bateau à un moment aussi crucial ? Comment les experts du monde financier vont interpréter cela ?

Aux dernières nouvelles, c’était le cabinet Gryphon Partners qui agissait en qualité de conseiller financier du comité indépendant, et le cabinet Heenan Blaikie S.E.N.C.R.L., s.r.l. comme son conseiller juridique.

La CEZinc est une des plus grandes affineries de zinc au monde. Elle produit annuellement 270, 000 tonnes. L’usine emploie 650 personnes et est installée à Salaberry-de-Valleyfield depuis 1963.

Si vous avez des réponses ou des commentaires sur cette nouvelle, n’hésitez surtout à partager le tout avec INFOSuroit.com. De toute façon, nous tenterons aussi  d’obtenir des réponses aux questions soulevées dans ce texte et à plusieurs autres qui pourraient survenir.


Share
Posté dans: Affaires, Beauharnois-Salaberry, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Un conseiller en emploi recherché au CJE Beauharnois-Salaberry Un conseiller en emploi recherché au CJE Beauharnois-Salaberry
Plusieurs postes à pourvoir chez Pelican à Salaberry-de-Valleyfield Plusieurs postes à pourvoir chez Pelican à Salaberry-de-Valleyfield
Une centaine de bénévoles aux opérations de nettoyage du Saint-Laurent Une centaine de bénévoles aux opérations de nettoyage du Saint-Laurent
Valtech recrute : Applicateur de ciment recherché Valtech recrute : Applicateur de ciment recherché
Bienvenue chez vous : un succès mettant en lumière l’achat local Bienvenue chez vous : un succès mettant en lumière l’achat local

Une réponse à "Rien ne va plus avec le Fonds de revenu Noranda qui gère la CEZinc : Démission de 3 fiduciaires indépendants"

  1. Claude-André Bossé dit :

    Espérons que les employés de la CZINC à Valleyfield ne subiront pas de contrecoups suite aux jeux financiers entourant le fond de fiducie Noranda.

    L’action du fond avait une valeur de plus de 12$ en 2006 et elle est en déclin depuis ce temps pour frappé le fond à 2$ en septembre 2009. L’offre de XStrata d’acheter pour 3,90$ les 75% des parts qu’il lui manque pour avoir le contrôle à 100% de la raffinerie de zinc de Salaberry-de-Valleyfield est bien en deçà du coût de 2006. D’ailleurs, l’usine de Valleyfield qui est le seul actif du fond.

    XStrata y voit donc une opportunité d’affaire pour mettre la main sur la raffinerie de Valleyfield à un coût intéressant pour eux. Pour les actionnaires du fond récupérer une partie des argents perdues sur la valeur boursière est primordiale. Personne ne veut vendre à perte.

    Le marché du zinc est dominé par la Chine en tant que producteur et utilisateur de zinc. Son offre de zinc à augmenté de 38% depuis 1986. Il y a surproduction de zinc en ce moment mais le minerais de qualité deviendra plus rare dans les années à venir.

    L’usine de Valleyfield produit environ 6% du zinc raffiné au monde en ce moment. La survit future des usines de raffinage de zinc dans le monde passe par un approvisionnement en minerais de zinc de qualité. XStrata va exploiter une nouvelle mine au Québec et a veut l’usine de Valleyfield à 100% pour maximiser son investissement dans la mine et faire le plus de profits en transformant le minerais eux-même.

    Donc l’usine de Valleyfield est importante et devrait sortir gagnante si
    Xstrata et le Fond de fiducie Noranda trouve un terrain d’entente ensemble bientôt.

    La démission des trois fiduciaires membres du comité indépendant de la Fiducie d’exploitation Noranda est un autre étapes dans la tentative de XStrata de mettre la mains sur le l’usine de Valleyfield a un prix d’aubaine.

    À long-terme, il ne faut pas oublier que tous les résidus polluants seront l’héritage que nous laissera cette usine le jour qu’elle fermera les portes.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.