Pour des communautés rurales vivantes – Consultation régionale le 1er février

(Philippe Roy) – “Pour des communautés rurales vivantes “, c’est le défi que s’est lancée Solidarité rurale du Québec (SRQ) en préparant une tournée du Québec dont la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent sera l’hôte le 1er février prochain. Une consultation dont les citoyens, les organismes et les municipalités rurales sont invités à participer en grand nombre dès 19h au Vieux Sainte-Martine.

Lors d’une  rencontre avec Jean-Pierre Major d’INFOSuroit.com, qui portait sur le monde rural (de par mon rôle de conseiller en développement rural au Centre local de développement (CLD) Vaudreuil-Soulanges) nous avons convenu que trop peu de gens connaissent les outils disponibles au développement et à la revitalisation de nos communautés rurales. Puisque la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent est une région dominée par le monde rural et très influencée par la grande région de Montréal, notre paysage est marqué de ces réalités par divers enjeux dans lesquels, tous et chacun avons un rôle à jouer. Du moins, nous étions deux lors de cette rencontre à le croire!

Mais pourquoi s’intéresser aux communautés rurales?
L’année dernière, lors d’un colloque sur la ruralité tenue à Coteau-du-Lac (lire ou relire l’article Premier colloque des Pactes ruraux de la Montérégie), devant des élus et divers organismes impliqués en ruralité, j’ai tenu la réflexion suivante : si près de Montréal, devons-nous nous impliquer en ruralité ou attendre d’être atteints par sa croissance ? Je crois que poser la question c’est y répondre… encore plus depuis l’adoption du PMAD.

Travailler au sein des collectivités rurales comme je le fais ou y vivre comme la majorité d’entre vous, c’est s’aventurer au cœur de la société québécoise d’aujourd’hui! Avec ses défauts, mais surtout ses qualités. Donc, l’une d’elles est de créer des mieux de vie de qualité.

Cette qualité de vie, elle passe par toutes les sphères d’une communauté. On parle alors de ses services de proximité, de l’offre d’activités de divertissement et de loisirs, la capacité de jouir d’un environnement sain, d’avoir un voisinage impliqué dans le développement, d’offrir des emplois de qualité et de vivre en communauté! La fierté rurale certains diront.

La ruralité de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent
Le territoire rural de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, vous en conviendrez, vit des transformations importantes depuis une quinzaine d’années. Le rayonnement métropolitain et la mondialisation lui amènent des pressions physiques, économiques et démographiques qui demandent inévitablement des ajustements. Des ajustements qui se manifestent par des municipalités très vivantes dont certaines deviennent un peu plus chaque jour des banlieues; d’autres municipalités où l’on dirait que le temps s’est arrêté, mais les visages des citoyens eux nous rappellent fièrement qu’il n’en est pas ainsi. Pour d’autres enfin, la recherche de solutions pour assurer leur pérennité est devenue une activité presque dominicale… qui en remplace une autre qui a longtemps animée nos communautés!

Peu importe le type de municipalité rurale, un jour ou l’autre elle est appelée à se mobiliser! Parfois pour faire face à la fermeture d’une classe scolaire, si ce n’est pas de l’école du village, de son église, son dépanneur, de sa station-service et des autres services de proximité. Parfois dans l’objectif d’intégrer de nouveaux voisins et d’animer le village. Parfois pour répondre au besoin de ses citoyens de se surpasser pour arriver à un rêve… celui de leur village de demain!

À cela s’ajoute pour certaines municipalités le défi de répondre aux besoins des néoruraux, d’accroître leur compétitivité notamment avec l’établissement de l’accès à Internet haute vitesse, de contrer l’exode urbain de nos jeunes et aînés, etc. Et tout ça, en tenant compte des valeurs citoyennes qui prônent le développement durable, la cohésion sociale et la protection de notre patrimoine rural. Et c’est sans oublier l’importance de la communication entre tous les acteurs de la ruralité et la résistance de certains envers le changement! Oui, quel dilemme, mais aussi quel beau projet de société!

La ruralité d’aujourd’hui vit donc de nombreux défis. Naturellement, des défis qui ne se manifestent pas de la même façon dans chacune de nos MRC et de nos municipalités. Mais cela nous dit aussi une chose, chaque village à sa raison d’être, sa personnalité, son cheminement!

Devant cette mosaïque de réalités des municipalités rurales de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, vous me demandez, j’en suis convaincu, quels liens nous unissent. Il y a en a deux :
1-    Notre volonté de concentrer les efforts et miser sur le développement cohérent de nos communautés rurales, petites et grandes, au sein de chacune de nos MRC;
2-    La possibilité de soutenir efficacement l’animation et la mobilisation de nos communautés rurales envers des solutions durables avec l’aide d’une arme redoutable : la solidarité.

Nos villages de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent sont bien vivants, ils nous interpellent et nous devons réunir nos réflexions pour être prêts à les soutenir, à encourager leur dynamisme et leur capacité à innover!

Êtes-vous prêt à relever le défi?
Il se déroulera le 1er février prochain, une consultation pour l’avenir des communautés rurales sur le territoire de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une tournée provinciale réalisée par Solidarité rurale du Québec (SRQ) pour connaître les préoccupations et les besoins des ruraux québécois.

Pourquoi cette consultation? Car la Politique nationale de la ruralité (PNR) du gouvernement du Québec arrive à échéance en 2014 et d’ici là, le gouvernement du Québec doit réfléchir à la nécessité de le renouveler, identifier ses orientations et définir les outils pour les accomplir. Et ces armes, et bien, ils sont en majorité gérée à l’échelle de nos MRC. Les connaissez-vous ?

La Politique nationale de la ruralité (PNR) : 10 ans avant le Plan Nord!
Bien qu’elle existe depuis maintenant 10 ans, cette importante politique demande d’être continuellement rappelée. Assez ironique de dire cette phrase à l’heure où le Plan Nord est décrié par certains comme une politique trop loin de notre quotidien!
Alors oui, 10 ans avant le plan Nord, il y a eu un plan rural.

Plusieurs d’entre vous seront surpris de connaître l’ampleur de cette politique qui, depuis 2002, a déjà deux moutures : l’une péquiste (2002-2007) et l’autre libérale (2007-2014)! Une politique si gagnante qu’en plus d’être reconduite par un autre gouvernement, ses leviers ont été bonifiés en termes de ressources humaines, techniques et financières.  Et cette boîte à outils, ce sont les MRC qui en sont les principaux gestionnaires!

La seconde Politique nationale de la ruralité (2007-2014) vise à assurer le développement des communautés rurales en misant sur leur diversité et leurs particularités et à garantir l’occupation dynamique du territoire québécois. Grâce à cette politique, les communautés rurales ont à leur disposition des moyens d’intervention souples et adaptés totalisant 280 M$, dont 238 M$ sont gérés par les MRC via le Pacte rural.

Les orientations stratégiques de la PNR :
1.    Promouvoir le renouvellement et l’intégration des populations
2.    Favoriser la mise en valeur des ressources humaines, culturelles et physiques du territoire
3.    Assurer la pérennité des communautés rurales
4.    Maintenir un équilibre entre la qualité de vie, le cadre de vie, l’environnement naturel et les activités économiques

Les objectifs d’intervention de la PNR :
1.    Renforcer le rôle des élus municipaux et consolider celui des MRC dans l’offensive de développement rural
2.    Assurer à chaque territoire les moyens d’agir
3.    Encourager une dynamique de développement par territoire
4.    Poursuivre un développement multiforme en milieu rural
5.    Favoriser la coopération et la complémentarité rurale urbaine
6.    Promouvoir le mode de vie rural
7.    Offrir un appui concret de l’appareil gouvernemental aux démarches, stratégies et projets des communautés rurales

Le Pacte rural
Le soutien et le renforcement du développement des milieux ruraux sont au cœur des préoccupations de la PNR. Le programme de subvention du Pacte rural s’inscrit dans cet axe et constitue une mesure de soutien. Le Pacte rural est essentiellement une entente entre le gouvernement et chacune des MRC en vue de renforcer et de soutenir le développement des milieux ruraux. Bien plus qu’un fonds de développement, le Pacte rural constitue un outil de concertation et de mobilisation.

Vers des outils mieux adaptés aux réalités des municipalités et communautés rurales
Mes collègues agents de développement ruraux des MRC de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent et moi-même tenons à inviter et mobiliser nos communautés rurales pour qu’elles se manifestent en grand nombre le 1er février prochain à l’occasion de la tournée de SRQ.

Il n’y a que de très rares occasions d’affirmer haut et fort l’importance des communautés rurales québécoises et de discuter des moyens de mieux les soutenir. Quelle vision avez-vous des territoires ruraux d’aujourd’hui? Quels sont les défis de votre communauté? Quels outils vous aideraient à mobiliser et dynamiser votre communauté?

En ce sens, SRQ tient à tenir une réelle consultation! L’organisme entend bien s’alimenter des préoccupations et suggestions des ruraux d’ici pour nourrir sa réflexion. À l’aube de l’échéance de la seconde Politique nationale de la ruralité (PNR) du gouvernement du Québec, qui se termine en 2014, c’est un appel à tous qui vous est lancé!

Une invitation à tous les ruraux
Voici les informations complémentaires pour cette rencontre du 1er février :
Acteurs visés : tous les acteurs ruraux
Horaire : 19 h à 22 h 30
Lieu : Le Vieux Sainte-Martine (2, rue Gervais à Sainte-Martine)
Site Internet : Solidarité rurale du Québec

Objectifs :
L’équipe de Solidarité rurale du Québec en grande tournée provinciale souhaite vous entendre sur les grands défis et les voies d’avenir de votre communauté, en plus de discuter du renouvellement de la Politique nationale de la ruralité. C’est une réflexion  sur  nos communautés rurales, les outils de développement dont nous avons besoin.

Pour les résidents de Vaudreuil-Soulanges, un autobus partira de Sainte-Marthe (776, rue des Loisirs) à 17 h 40. Un moment de choix pour rencontrer d’autres acteurs ruraux et débuter les discussions! Merci de réserver votre place auprès de moi, par courriel à [email protected].

Philippe Roy
Conseiller en développement rural
Centre local de développement (CLD) Vaudreuil-Soulanges


Share
Posté dans: Communautaire, Nouvelles générales, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Inauguration de la Halte de la Gare et prolongement du réseau cyclable régional Inauguration de la Halte de la Gare et prolongement du réseau cyclable régional
L’UQTR souligne le succès de nouveaux diplômés de Valleyfield et Vaudreuil-Dorion L’UQTR souligne le succès de nouveaux diplômés de Valleyfield et Vaudreuil-Dorion
Vous déménagez ? Soyez écoresponsable et recyclez vos boîtes de carton Vous déménagez ? Soyez écoresponsable et recyclez vos boîtes de carton
Bilan annuel de la SADC du Suroît-Sud : un soutien important aux entreprises de la région Bilan annuel de la SADC du Suroît-Sud : un soutien important aux entreprises de la région
Remise de paniers, denrées et cartes cadeaux pour les sinistrés des inondations 2019 Remise de paniers, denrées et cartes cadeaux pour les sinistrés des inondations 2019

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2019 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.