Patricia Domingos brigue la chefferie du Parti Vert

Patricia_Domingos-mairesse-de-Sainte-Justine-de-Newton-MRC-de-Vaudreuil-Soulanges-Photo-Facebook-Patricia-Domingos(Marie-Ève Rochefort) – Après s’être présentée en tant qu’indépendante pour les élections provinciales l’année dernière, la mairesse de la Municipalité de Sainte-Justine-de-Newton, Patricia Domingos, se lance dans la course à la chefferie du Parti vert du Québec. Les membres de la formation politique voteront pour élire leur nouveau chef, lequel sera officiellement annoncé le 21 septembre prochain. Celle que l’on surnomme la mairesse verte a donc encore un peu plus d’un mois pour se préparer, en plus de concilier le tout avec ses autres projets.

Il faut savoir que ce n’est pas madame Domingos qui a approché le Parti vert du Québec, mais plutôt le contraire. Le tout s’est joué le 11 mars dernier, alors qu’Équiterre tenait une assemblée publique dans la petite municipalité de la MRC de Vaudreuil-Soulanges au sujet du projet d’Enbridge d’inverser le flux du Pipeline numéro 9. Des représentants de la formation politique s’y trouvaient et ont remarqué la mairesse. Outre son intégrité, ils ont aussi remarqué qu’elle a une vision plus grande que de s’attarder uniquement aux causes de sa région.

 « Je suis la mairesse qui a refusé l’argent d’Enbridge pour ne pas être soumise au chantage et pour une question d’intégrité. En faisant des recherches sur ma page Facebook, les gens du Parti vert ont vu que je me battais aussi pour Val-Jalbert. Ils se sont rendu compte que je m’occupe aussi des causes au niveau national », a fait savoir madame Domingos.

Une fois la proposition faite, la mairesse verte a eu besoin d’un temps de réflexion qui a duré tout près de deux mois. Elle s’est questionnée sur ses intentions, ses motivations et elle a aussi interrogé son entourage.

« Je me suis rendu compte que je suis très proche de l’environnement et de la nature. Ce n’est pas une envie politique, c’est plutôt vouloir défendre ce que j’aime. Le Parti vert du Québec est vraiment très proche de mes valeurs », a commenté la mairesse verte.

-Une prédisposition depuis des mois-

Lors de son entretien avec INFOSuroit.com, madame Domingos a confié à l’auteure de ces lignes une petite anecdote :

« J’ai une mèche de cheveux qui date du 31 décembre. Elle devait sortir bleue, mais à la suite de la décoloration, elle est devenue verte. Serait-ce un signe du destin ?», a-t-elle affirmé.

Maintenant que la nouvelle circule, plusieurs se demandent ce qu’il adviendra du poste actuel de Patricia Domingos. Elle affirme même que certains ont démontré de l’intérêt à briguer la mairie de Sainte-Justine-de-Newton. La mairesse a toutefois fait savoir qu’advenant le cas où elle deviendrait la nouvelle chef du Parti vert du Québec, elle n’abandonnerait pas ses citoyens.

« Je veux rester mairesse quand même. Le DGEQ [Directeur général des élections du Québec] affirme que c’est compatible. Le match des deux peut être un super match. Ce nouveau poste me permettrait d’avoir une plus grande tribune au niveau national. Il y a beaucoup de sujets majeurs et les gens commencent à se réveiller. Il faut faire prendre conscience aux gens », de commenter madame Domingos.

Ceux qui connaissent bien la mairesse de Sainte-Justine-de-Newton auront assurément remarqué son positivisme, sa persévérance et son désir de faire avancer les choses. De son côté, elle s’est amusée à se décrire à l’aide de ses signes astrologiques. Selon elle, son désir de justice se traduit par son côté balance alors que son caractère de fonceuse est attribuable au bélier.

« C’est dans mes gènes, je suis une battante. Je suis arrivée au Québec il y a 18 ans. J’ai tout abandonné en France. J’ai aussi quitté mon emploi qui me permettait de gagner un salaire net de 80 000 $ à l’époque. J’ai tenté l’aventure », a ajouté la mairesse.

Pour pouvoir être élue en tant que chef du Parti vert du Québec, Patricia Domingos doit d’abord trouver 50 nouveaux membres. Consultez le site Internet de la formation politique pour avoir tous les détails à ce sujet.

-Enbridge et Val-Jalbert-

Patricia Domingos travaille actuellement sur deux dossiers controversés qui font énormément de vagues. L’un d’eux, le projet D’Enbridge d’inverser le flux du Pipeline numéro 9, concerne directement son coin de pays.

« On demande des mesures adéquates de sécurité. Nous n’avons aucune garantie, aucun plan d’intervention ou de services de sécurité mis en place. On doit déposer nos preuves écrites auprès de L’ONE [Office national de l’énergie] aujourd’hui pour pouvoir aller en audience publique à l’automne »

D’un autre côté, elle met aussi beaucoup d’énergie pour dénoncer le projet de la centrale hydroélectrique de Val-Jalbert.

« Ça fait 10 mois que je suis dedans. C’est un point crucial pour notre avenir. On bafoue l’environnement, notre patrimoine et l’économie. On se moque de la volonté des citoyens qui ne veulent pas. Le gouvernement n’écoute pas. S’il peut le faire là, il peut le faire ailleurs ».

___________________

Pour plus d’informations au sujet du projet d’Enbridge, je vous invite à lire ou à relire les articles suivants :

_____________________________________________________

 


Share
Posté dans: Environnement, Nouvelles générales, Politique, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Une accréditation PaRQ pour le Parc régional de Beauharnois-Salaberry Une accréditation PaRQ pour le Parc régional de Beauharnois-Salaberry
Un grand choix de Marchés de Noël dans Vaudreuil-Soulanges Un grand choix de Marchés de Noël dans Vaudreuil-Soulanges
Une campagne de promotion pour mettre en valeur l’économie sociale Une campagne de promotion pour mettre en valeur l’économie sociale
Prévention de la criminalité et tournée d’information avec la Popote roulante Prévention de la criminalité et tournée d’information avec la Popote roulante
DEV VS publie un aperçu des statistiques sur la diversité ethnoculturelle DEV VS publie un aperçu des statistiques sur la diversité ethnoculturelle

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2018 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.