Le partage de la route pour une cohabitation harmonieuse

Partout, les routes sont de plus en plus achalandées. Chaque usager doit les partager, qu’il soit automobiliste, conducteur de machinerie lourde ou cycliste. Ce partage représente un défi quand le véhicule devant nous ou qui nous croise est un tracteur souvent très large et qui roule lentement. Cette initiative, lancée par l’UPA de la Montérégie et 13 MRC, dont celle du Haut-Saint-Laurent, est issue de la campagne de sensibilisation à la cohabitation harmonieuse en zone agricole qui a été lancée grâce au soutien financier du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

Ce partage de la route demande également une grande vigilance pour les agriculteurs qui n’ont pas d’autre choix que d’emprunter la voie publique pour se déplacer d’un champ à un autre avec de la machinerie parfois imposante.

Pour le conducteur de la machine agricole

Autorisé à circuler sur les routes, le producteur qui conduit de la machinerie agricole manœuvre avec précaution. Il respecte aussi plusieurs règles, comme ne pas rouler dans l’accotement, se conformer aux normes de visibilité, de jour comme de nuit, ne pas dépasser la vitesse maximale de 40 km/h ou éviter d’échapper sa cargaison. Afin de faciliter la circulation, les agriculteurs prévoient leurs déplacements, le plus souvent possible, en dehors des heures de pointe.

Pour les autres utilisateurs de la route

Le Code de la sécurité routière permet de dépasser une machinerie agricole en empiétant sur une ligne continue, simple ou double, uniquement si cette manœuvre de dépassement est sans danger. Pour le faire en toute sécurité, on s’assure que la voie est libre sur une distance suffisante et que le conducteur du tracteur ne s’apprête pas à tourner, par exemple pour s’engager dans un champ. On conserve également une distance sécuritaire avec le véhicule agricole, avant et après le dépassement, et on ralentit à l’approche d’une ferme ou d’une entrée de champ cultivé. En adoptant un comportement prudent et respectueux, on facilite le travail des agriculteurs et on évite des collisions malencontreuses.

La présence de machineries agricoles sur les routes est concentrée à certaines périodes de l’année, particulièrement au printemps durant la période des semis et à l’automne durant la période des récoltes. Patience, prudence et compréhension mutuelle doivent être la règle d’or. Il en va de la sécurité de tous.

Rappelons que le projet de cohabitation harmonieuse en zone agricole est d’envergure régionale. Il a pour objectif de favoriser le vivre ensemble et le dialogue entre les producteurs agricoles et les résidents, notamment dans la MRC du Haut-Saint-Laurent. Les différents partenaires veulent démystifier les croyances, atténuer les contrariétés et aborder les enjeux liés au travail agricole. Il est important pour les instigateurs de ce projet de faire ressortir la multifonctionnalité de la zone agricole comme lieu de vie, de travail et de loisir.


Share
Posté dans: Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Le Service de police de Châteauguay appelle à la prudence Le Service de police de Châteauguay appelle à la prudence
La gestion et la protection de l’eau en milieu agricole La gestion et la protection de l’eau en milieu agricole
Desjardins s’associe à l’UPA Montérégie pour soutenir l’agriculture durable Desjardins s’associe à l’UPA Montérégie pour soutenir l’agriculture durable
Financement pour les travailleurs de rang de la région Financement pour les travailleurs de rang de la région
L’A30 Express, la solution à vos déplacements L’A30 Express, la solution à vos déplacements

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2021 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.