Le ministre Moreau ne connait même pas les réalisations de sa Conférence régionale des élus

Le président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) Vallée-du-Haut-Saint-Laurent et préfet de la MRC Beauharnois-Salaberry, Yves Daoust, s’insurge à propos des déclarations de Pierre Moreau, qui se targue de détester la CRÉ de sa propre région.

Yves_Daoust-president-CRE-Vallee-du-Haut_Saint-Laurent-et-prefet-MRC-Beauharnois-Salaberry-Photo-INFOSuroit_com

M. Daoust souligne par ailleurs que le ministre Moreau n’a participé à aucune des trente-quatre rencontres du conseil d’administration de la CRÉ depuis qu’il a été élu député de Châteauguay en décembre 2008. À ce titre, un siège lui est pourtant dévolu.

« Il est le ministre responsable de notre région administrative et il ne répond à aucune de nos demandes de rencontres. J’ai l’impression qu’il tient ces propos dans le but de justifier l’abolition des CRÉ. Une grave erreur. Ce sera un net recul pour la région », soutient Yves Daoust.  « Puisqu’il ne participe pas à nos travaux, j’aurais aimé lui indiquer le travail qui s’y fait. Mais il semble qu’il ait préféré la tractation avec les associations municipales derrière des portes closes ».

Dans le pacte fiscal offert au monde municipal au cours des derniers jours, la ruse afin de refiler la facture aux municipalités est la même que celle utilisée à maintes reprises dans le passé.

« Le gouvernement nous fait encore une feinte, sous prétexte de remettre le mandat du développement social et économique aux municipalités. Les élus municipaux le savent, les ressources financières suivent la première année, mais par la suite les villes doivent taxer les citoyens pour maintenir le service.  C’est toujours comme ça. En plus de 20 ans comme maire de Saint-Louis-de-Gonzague, je connais la passepasse ».

Yves Daoust s’appuie sur son constat positif de l’évolution de la CRÉ depuis quelques années pour certifier la pertinence d’un organisme régional.  Il s’inspire aussi de Bernard Vachon, ex-professeur à l’UQAM et spécialiste en développement local et régional :

« S’il apparait pertinent de revoir son statut et sa mission, l’abolition de la CRÉ est une aberration. Il s’agit d’un organisme de concertation et de planification sur des questions et projets de développement qui outrepassent les frontières des MRC. C’est clair, la CRÉ a une raison d’être que les villes et les MRC ne peuvent pas assumer ».

___


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Inscriptions pour la session Hiver 2023 du programme Omnisport Inscriptions pour la session Hiver 2023 du programme Omnisport
Célébration des 40 ans de la MRC de Beauharnois-Salaberry Célébration des 40 ans de la MRC de Beauharnois-Salaberry
Une année remarquable se dessine pour le Réseau des femmes d’affaires Une année remarquable se dessine pour le Réseau des femmes d’affaires
Châteauguay accueille des familles de réfugiés ukrainiens Châteauguay accueille des familles de réfugiés ukrainiens
Début des travaux de réfection du chemin Saint-Bernard Début des travaux de réfection du chemin Saint-Bernard

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2022 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.