Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

La ruelle des Tisserands devient verte et comestible

Ruelle-verte-des-Tisserands-Valleyfield-L_Clement-D_Lapointe-et-A_Bourdeau-photo-INFOSuroit_com(Marie-Ève Rochefort) – C’est aujourd’hui (28 août) que la Ville de Salaberry-de-Valleyfield inaugurait la ruelle verte des Tisserands, située en bordure du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Beauharnois-Salaberry, entre la rue Dufferin et le boulevard du Havre. Quatrième de la série, elle se distingue des autres par l’important apport de personnes ayant pris part au projet, mais également, par sa vocation nourricière. En effet, vous y retrouverez fruits, légumes ainsi que fleurs et plantes vivaces comestibles.

Le projet a été expliqué par Louise Clément, directrice générale du CJE Beauharnois-Salaberry, le maire Denis Lapointe et Audrée Bourdeau, agente de vie de quartier au PRAQ (Pour un réseau actif dans nos quartiers).

Un travail d’équipe

Ruelle-verte-des-Tisserands-Valleyfield-photo-INFOSuroit_comL’une des caractéristiques qui distinguent la ruelle verte des Tisserands des trois autres étant situées en territoire campivallensien est sa réalisation qui a impliqué une tonne de partenaires. On peut notamment penser aux jeunes du Carrefour jeunesse-emploi et de Forces de frappe du PRAQ, à la collaboration du MUSO, aux pouces verts de CRIVERT et de l’Escouade verte, à l’Agence de communication ZEL et bien plus.

D’autres parts, un partage de plantes a été organisé avec le Centre des Moissons de Beauharnois afin de verdir la ruelle. Des élèves de 6e année de l’école Gault ont, pour leur part, participé aux ateliers de semis et à la fabrication de jardinières, et ce, avec l’aide de citoyens aînés de l’Office municipal d’habitation.

«La particularité de cette année, c’est qu’on a réussi à mobiliser encore plus de gens. La ruelle verte ce n’est pas juste ce que vous voyez, mais c’est aussi les activités intergénérationnelles et les activités de créations artistiques. On veut essayer le plus possible d’améliorer la qualité de vie des gens habitant Salaberry-de-Valleyfield et les ruelles vertes sont l’un des meilleurs moyens pour faire en sorte que tout le monde participe ensemble », a commenté Audrée Bourdeau.

« Ça a été une implication citoyenne collective. Nos jeunes se sont découvert des talents, des intérêts pour le jardinage, la peinture… Ils ont aussi été sensibilisés à l’environnement. Je pense qu’ils ont eu du plaisir à le faire. Je souhaite maintenant que les gens qui fréquentent le secteur nous aident à garder l’endroit propre », a poursuivi Louise Clément.

Jasmine_Kabuya_Racine-ruelle-verte-des-Tisserands-Valleyfield-photo-INFOSuroit_comOn ne peut évidemment pas passer à côté des Incroyables Comestibles, un mouvement bien connu dans le secteur ayant pour objectif de transformer des espaces verts ou négligés d’une municipalité en potagers libre-service. Jasmine Kabuya-Racine, l’horticultrice à qui l’on doit la création du mouvement dans la région, était sur place lors de la conférence de presse pour présenter l’organisation ainsi que les différents produits comestibles offerts tout à fait gratuitement dans la ruelle verte des Tisserands.

« C’est un mouvement qui mobilise les gens, qui incite à tisser des liens et ça encourage l’autonomie alimentaire. Que dire aussi du côté embellissement avec les fleurs, les fines herbes et les plantes potagères. Le côté libre service est aussi très intéressant. La ruelle verte est à tout le monde, comme les plates-bandes comestibles », a fait savoir madame Kabuya-Racine.

Ruelle-verte-des-Tisserands-Valleyfield-plantes-fleurs-legumes-photo-INFOSuroit_comEn visitant la ruelle verte des Tisserands, vous pourrez vous délecter d’une foule de produits comme la mélisse, une plante médicinale qui a une forte odeur de citron avec laquelle on peut faire des infusions. On peut aussi penser au thym, à la menthe, au basilic et aux tomates cerises. N’oublions pas les courgettes, les tomates, les fraises et les framboises, en plus des marguerites avec lesquelles on peut notamment faire des câpres. L’horticultrice semblait particulièrement fière de préciser la présence de l’agastache fenouil, une vivace qui attire les pollinisateurs avec laquelle les infusions sont aussi possibles.

Pour en savoir plus sur les ruelles vertes, dont celle de la rue des Tisserands, visitez le site Internet de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. D’autres parts, pour obtenir plus de détails sur le mouvement Incroyables Comestibles campivallensien, je vous invite à consulter leur site Web ainsi qu’à lire ou relire l’article Célébrez les récoltes du potager des Incroyables Comestibles.

_______________________________________________________________________


Share
Posté dans: Agroalimentaire, Arts et spectacles, Beauharnois-Salaberry, Communautaire, Jeunesse, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

De l’aide supplémentaire pour les victimes des inondations De l’aide supplémentaire pour les victimes des inondations
Rencontre au MUSO pour la fin de Dépeindre-Repeindre 2017 Rencontre au MUSO pour la fin de Dépeindre-Repeindre 2017
Des boîtes à lunch de l’époque de la MOCO au profit du MUSO Des boîtes à lunch de l’époque de la MOCO au profit du MUSO
Environnement et économie sociale : des citrouilles récupérées Environnement et économie sociale : des citrouilles récupérées

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.