La Marche de l’eau de Mère Terre longe le Saint-Laurent

(Jean-Pierre Major) – La Marche de l’eau de Mère Terre (Mother Earth Waterwalk), débutée le 10 avril dernier, est passée par Salaberry-de-Valleyfield et Coteau-du-Lac en fin de matinée.

C’est sous la pluie que nous avons photographié les marcheurs près du pont Monseigneur Langlois. Nous avons rencontré Josh Metansinine, Melvina Flamand, Irene Peters et Andrea Gonhey.

La Marche de l’eau ne doit pas cesser alors pendant que je leur parle et demande de prendre une photo, une autre marcheuse prend le relais et poursuit la route avec un petit seau et un bâton avec une tête d’oiseau.

Le groupe rencontré se dirige vers la prochaine étape; Hawkesbury en Ontario. La Marche de l’eau de Mère Terre (Mother Earth Waterwalk) existe depuis 2003. Jusqu’en 2008, elle se déroulait annuellement autour des grands lacs.

En 2009, la Marche de l’eau s’est étendue de Kingston, Ontario jusqu’à l’océan Atlantique tout le long du Saint-Laurent. Jusqu’à maintenant 18,549 km ont été marchés pour souligner l’importance du “cadeau sacré” de l’eau, la source de notre vie, la source de toute vie.

Cette année il y a de nombreuses marches tant au Canada, aux États-Unis, au Venezuela et ailleurs dans le monde. Les marcheurs transportent un seau d’eau salée et toutes les marches termineront le 12 juin à Bad River au Wisconsin..

Voici un bref historique de la Marche de l’eau de Mère Terre :

Avec le printemps, alors que la neige du nord commence à fondre et plus bas au sud les pluies du printemps tombent, notre Mère Terre se réveille et une nouvelle vie commence.

Lors de ce temps de renouvellement les grand-mères Anishinaabe, les femmes et les hommes et la jeunesse du Canada et des États-Unis vont continuer à marcher pour nos eaux. La Marche de l’eau de Mère Terre a commencée en 2003 afin d’augmenter de nous conscientiser à la nécessité de prendre soin de l’eau et aider notre Mère Terre qui se débat pour survivre et pour nourrir tous ses enfants.

Chacun des 24 113 700 pas marchés ont été une prière pour l’eau, pour Mère Terre, pour les animaux, les oiseaux, les insectes, les arbres et pour nous.

Ce printemps la Marche de l’eau revient et la prière continue.

La Marche de l’eau 2011 réunit toutes les eaux de notre Mère Terre. Les eaux du vaste océan Pacifique, du Golfe du Mexique, de l’océan Atlantique et de Baie d’Hudson vont être récoltées dans des seaux de cuivre et portés dans les mains vers les rives du lac Supérieur. L’eau des océans des 4 directions parcourra les miles avec des femmes et des hommes Anishinaabe marchant côte à côte.

La marche de l’ouest a commencé le 10 avril à Aberdeen, Washington et se déplace à travers les états de Washington et Montana, les provinces de Saskatchewan et Manitoba et les états de Dakota du Nord et Minnesota, avant d’arriver au Wisconsin.

Le marche du sud a quitté le 20 avril Gulfport, Mississippi traversant les états du Mississippi, Tennessee, Illinois, Iowa et entrant le Wisconsin.

Les marcheurs de l’est rencontrés ce matin ont quitté le Maine le 7 mai. Leur marche les emportera à travers les provinces du Québec, Ontario et dans les états de Michigan et Wisconsin.

La marche du nord a comme point de départ Churchill Manitoba. De l’eau de Hudson Bay et les marcheurs de l’eau du nord prendront le train le samedi 21 mai en direction du sud vers Winnipeg. Leur route transportera l’eau sacrée à travers Manitoba, Ontario et dans le Minnesota et Wisconsin.

L’eau sera ensuite réunie dans le Lac Supérieur où la première marche de l’eau a commencée.

Les Anishinaabe, également connus sous le nom de Ojibwe, Odawa et Potawatomi, sont ceux qui prennent soin des forêts et des grands lacs de l’est, le système d’eau claire le plus répandu de la terre.

Les femmes Anishinaabe, en tant que donneuses de vie, sont responsables de parler pour l’eau, de protéger et de porter nos eaux. C’est donc pour cela que le groupe de passage dans la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent était constitué majoritairement de femmes.

La température des derniers jours rend la marche plus difficile. Ne vous gênez pas pour marcher avec eux un peu et leur jaser. Les encourager va aider.

Plus de détails sur la Marche de l’eau en visitant le site Internet Mother Earth Waterwalk.

Morale de l’histoire : Nos ressources naturelles ne sont pas inépuisables. Il faut prendre soin de nos lacs et rivières et penser à ceux qui n’ont pas accès à l’eau ! L’environnement doit être au cœur de nos préoccupations dans notre intérêt et celui des générations futures.

NDLR Merci au Comité ZIP du Haut-Saint-Laurent de nous avoir aiguillé sur la Marche de l’eau de Mère Terre.


Share
Posté dans: Environnement, Nouvelles générales, Valleyfield, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Un été tout en plein air au canal de Soulanges Un été tout en plein air au canal de Soulanges
Last call de l’été sur les terrasses de Vaudreuil-Soulanges Last call de l’été sur les terrasses de Vaudreuil-Soulanges
Travaux d’inspection des bornes d’incendie en cours à Mercier Travaux d’inspection des bornes d’incendie en cours à Mercier
Des escapades sécuritaires au canal de Soulanges cet été Des escapades sécuritaires au canal de Soulanges cet été
La Cité des Arts et des Sports assumera la relance du Camp Bosco La Cité des Arts et des Sports assumera la relance du Camp Bosco

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.