La coalition Sauvons le Centre mère-enfant réclame la mise sous tutelle du CISSSMO

L’initiative citoyenne Sauvons le Centre mère-enfant, soutenue par les MRC de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent, ainsi que la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, la Chambre de commerce et d’industrie de Beauharnois-Valleyfield-Haut-Saint-Laurent (CCIBVHSL) et plus de 7000 signataires à sa pétition, a réagi à la décision du CISSS de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) de réaliser certains accouchements au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Edith Gariépy, porte-parole de la mobilisation Sauvons le Centre mère-enfant du Suroît

Dans un discours présentant la position de la coalition et les conséquences de cette nouvelle décision du CISSSMO, Edith Gariepy, porte-parole de cette mobilisation, était entourée d’infirmières de l’Hôpital du Suroît, les poignets liés dans un geste symbolique.

Pénurie de personnel

Alors que le CISSSMO a énoncé que les enjeux de main-d’oeuvre sont au coeur de la décision, la coalition se demande d’où vient cette pénurie. Mme Gariépy a souligné que le CISSSMO ne semble pas vouloir combler les besoins de l’unité d’accouchement de Salaberry-de-Valleyfield, alors que le Comité a eu vent qu’une infirmière, nouvelle résidente dans la région, ayant plusieurs années d’expérience en salle d’accouchement et possédant la certification AMPROOB a offert ses services que le CISSSMO aurait refusés.

« De l’autre côté, le syndicat des infirmières nous informe qu’au-delà des problèmes de recrutement, ce qui explique encore plus que tout la pénurie de personnel infirmier c’est le nombre effarant d’infirmières malmenées et à bout de souffle qui ont finalement décidé de démissionner au cours des derniers mois, ajoute Mme Gariépy. Mélanie Gignac, présidente du syndicat, nous confirme même qu’elle continue de recevoir quotidiennement de nouvelles démissions d’infirmières épuisées. »

Mise sous tutelle

Le groupe Sauvons le Centre mère-enfant croit ainsi que la pénurie de personnel est le résultat de la mauvaise gestion du CISSSMO. Les représentants de la coalition craignent même qu’il s’agisse du premier acte d’une fermeture définitive que le CISSSMO programme pour 2026 avec le nouvel hôpital de Vaudreuil.

« Cela pourrait être les premiers pas d’un démantèlement complet, explique Mme Gariépy. Et ces services que l’on retire touchent directement les familles et affectent la croissance de notre région. »

Cette inquiétude est partagée par le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux, qui se demandait « va-t-on vider un hôpital pour en remplir un autre? » lors de la conférence de presse organisée par la CCIBVHSL le 30 mars dernier.

Devant cette situation, la coalition Sauvons le Centre mère-enfant de Valleyfield a demandé au gouvernement et au ministre de la Santé de mettre le CISSSMO sous tutelle, de prendre les mesures nécessaires pour empêcher la fermeture prévisible des accouchements à Valleyfield au cours des semaines à venir et réitère sa demande de maintenir en opération les 10 services dont le Centre mère-enfant de l’hôpital du Suroît que le CISSSMO compte fermer définitivement lorsque le nouvel hôpital de Vaudreuil sera construit.


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Grand Châteauguay - Roussillon, Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales, Santé, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Blitz de recrutement en cours au CISSSMO – Plusieurs postes disponibles Blitz de recrutement en cours au CISSSMO – Plusieurs postes disponibles
Webinaire : Devenir un employeur inspirant Webinaire : Devenir un employeur inspirant
Record de nouvelles constructions résidentielles Record de nouvelles constructions résidentielles
COVID-19 : près de 3 M$ remis aux MRC de la région COVID-19 : près de 3 M$ remis aux MRC de la région
Maude Laberge ne sollicitera pas un autre mandat à la mairie de Ste-Martine Maude Laberge ne sollicitera pas un autre mandat à la mairie de Ste-Martine

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2021 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.