Grâce au MUSO, l’HISTOIRE sera aux premières loges d’un camp de jour

(Jean-Pierre Major) – Les bonnes nouvelles s’accumulent pour le Musée de Société des Deux-Rives (MUSO). Après la reconduction des membres du conseil d’administration jeudi soir dernier, INFOSuroit.com a appris qu’un projet pilote de camp de jour sera lancé l’été prochain.

C’est une merveilleuse idée, les jeunes seront initiés à l’histoire de la région. L’aspect visuel étant fortement présent au musée, ce sera facile pour les participants de découvrir le passé des gens d’ici. Cela promet; un camp de jour axé sur notre patrimoine et le plein air. Le MUSO est situé juste à côté de la piste cyclable, non loin du parc Delpha-Sauvé.

MUSO-musee-de-societe-des-Deux-Rives-Photo-INFOSuroit-com_Le 28 mars Pierre Crépeau du Service récréatif et communautaire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, la conseillère municipale Louise Sauvé et Nicole Séguin, la présidente du MUSO avaient convié les médias à une visite du musée qui ouvrira officiellement ses portes en septembre prochain lors des Journées de la culture.

Les partenaires et commanditaires du Musée de Société des Deux-Rives ont aussi eu droit à une visite des installations coin Dufferin et Grande-Île.

Lors de la récente réunion du conseil d’administration, on a noté une participation record de 35 personnes. Habituellement, les réunions du conseil d’administration n’attirent pas plus d’une douzaine de personnes. Trois des six postes d’administrateurs étaient à l’enjeu.  Les mandats de Carole Latulipe, Peter Rozon et Nicole Séguin ont été reconduits. Madame Séguin, l’ancienne mairesse de Grande-Île demeure la présidente. Après la levée de l’assemblée, les gens présents ont aussi eu droit à une visite du MUSO.

Je vous le dis les lieux sont magiques.

Je sais que le musée devait ouvrir en 2009 et que le retard est important, MAIS la réfection d’un bâtiment patrimonial n’est pas une aventure aisée. L’ancienne église United est faite sur mesure pour la vocation qu’elle aura bientôt officiellement.

Au moins, la phase 1 des travaux a respecté les budgets et des entrées d’argent sont à venir rapidement avec l’intérêt de nombreux groupes scolaires.

Une levée de fonds d’envergure est aussi à prévoir. Les Jeux du Québec sont terminés, ce sera plus facile maintenant de rencontrer d’éventuels donateurs.

Selon moi le MUSO est déjà prêt pour l’accueil de groupes d’étudiants.

La «salle scolaire», qui fera aussi office de salle de conférence, est garnie de photographies de la collection personnelle de Peter Rozon. Celui que les plus jeunes connaissent comme étant un représentant publicitaire de l’hebdomadaire Le Soleil a été un photographe fort recherché dans la région. Il a été notamment le photographe officiel de la radio CFLV pendant de nombreuses années.

Il était de tous les événements. Peter Rozon a gardé sur pellicule les souvenirs d’ici et ils sont sur les murs de cette salle du MUSO.

La réserve du Musée de la société des Deux-Rives regorgent de plus 80 000 photographies. La voute est déjà bien garnie.

Pour décorer les murs des bureaux des employés au sous-sol, plusieurs œuvres d’artistes de la région ont été prêtées.

Tous les six mois, des oeuvres de trois artistes seront donc en vedette dans les bureaux du MUSO.

Dans l’ancienne église, le musée présentera deux expositions. Il faut dire que sans aucun banc, le lieu est immense.

Les vitraux et les fermes de toit (trust) d’origines ajoutent à la magie des lieux.

Dans l’entrée pour les vestiaires, on a réutilisé de vieilles portes qu’on a peinturées de couleurs différentes.

Pour ce qui est des salles de bains, on a eu une attention particulière aux femmes; il y a plus de toilettes du côté des dames.

Par la suite, Louise Sauvé la conseillère municipale du district Georges-Leduc nous a accueillis dans un coin du Musée de société des deux-Rives (MUSO) qui pourrait servir de salle de travail et/ou de cuisine au bénéfice des groupes de visiteurs ou des participants au Camp de jour l’été prochain.

À partir de là, on a pu accéder à la cave de terre sous l’église. L’épaisseur des poutres de soutien et des fondations mérite le détour. Plus rien n’est construit comme ça de nos jours. En voyant les nouvelles tuyauteries pour l’eau, le chauffage et les conduits électriques, on comprend les difficultés de rénovation.

À l’origine, les services provenaient de la Montreal Cotton et passaient sous la terre.

Tout semble maintenant en place pour assurer un succès du MUSO, même la directrice générale Geneviève St-Jacques-Thériault sera de retour au début mai d’un congé de maladie.

Si vous croisez la présidente Nicole Séguin, ne vous gênez pas de lui mentionner que vous avez hâte vous aussi de visiter les lieux…


Share
Posté dans: Éducation, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Sauvons le Centre Mère-enfant – dépôt de la pétition à l’Assemblée nationale Sauvons le Centre Mère-enfant – dépôt de la pétition à l’Assemblée nationale
Le MUSO et une autre Webconférence sur le thème de la bière Le MUSO et une autre Webconférence sur le thème de la bière
Emploi : Gestionnaire administratif – Direction des études Emploi : Gestionnaire administratif – Direction des études
Retour de la période des restrictions au stationnement de nuit durant l’hiver Retour de la période des restrictions au stationnement de nuit durant l’hiver
Des opportunités de carrière à la MRC de Beauharnois-Salaberry Des opportunités de carrière à la MRC de Beauharnois-Salaberry

Une réponse à "Grâce au MUSO, l’HISTOIRE sera aux premières loges d’un camp de jour"

  1. Louise Sauvé dit :

    Bravo pour cet article! L’idée du clic vers le diaporama promotionnel du musée est susceptible d’en faire comprendre le sens et les objectifs. Ajouter un compte rendu de l’assemblée générale à la visite des lieux est une excellente idée: bravo!

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.