GAZ DE SCHISTE : le sous-sol de toute la région est «claimé»

(JPM) – Le territoire de Salaberry-de-Valleyfield et de la portion sud-ouest de Soulanges  (Rivière-Beaudette, Saint-Zotique et Les Coteaux appartiennent à Transamerican Energy (Vancouver). Lacolle et Hemmingford sont la propriété de Junex. Beauharnois, Châteauguay vont à Squatex. Saint-Louis-de-Gonzague, Howick, Ormstown à l’ontarienne Petrolympic en partenariat avec l’américaine Mendel Ekstein.

On savait déjà que Gastem est propriétaire d’une bonne partie du Haut Saint-Laurent (St-Anicet, Huntingdon) en plus d’une part importante de Soulanges (Les Cèdres, Coteau-du-Lac, Saint-Clet, Saint-Polycarpe).

Grâce à la carte interactive de Cyberpresse ont voit assez bien qu’il n’y a plus que le Mont-Rigaud, Saint-Lazare, Hudson , Vaudreuil-Dorion et l’Île Perrot qui ne sont pas attribués.

Comme vous le constatez, ces entreprises possèdent le sous-sol de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent soit les 5 MRC de la Montérégie-Ouest. Ces compagnies gazières, n’ont pas actuellement à demander la permission à votre municipalité, MRC ou CRÉ pour installer chez nous un puits d’exploration comme cela se fait depuis des années à Dundee.

C’est dans cette optique qu’il y aura une grande manifestation aujourd’hui à Montréal. Depuis des mois, plusieurs demandes un moratoire afin de faire toute la lumière sur cette industrie. Le gouvernement Charest a toujours fait la sourde oreille et refuse. Des études du BAPE oui, mais pas question de moratoire.  Quand même étrange pour un gouvernement qui a été cité positivement à maintes reprises pour son développement durable et ses positions en matière environnementale.

Plusieurs organismes participeront à la manifestation dont  Greenpeacee l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), la Fondation Suzuki, Nature Québec, Maître chez nous au XXIe siècle, la Fondation Rivières, Mobilisation gaz de schiste et Sortir le Québec du nucléaire ont décidé d’unir leurs forces pour échanger de l’information et en fournir aux citoyens. On a donc ressorti la coalition Vigilance énergie.

Parmi les manifestants, il y a même des représentants de la Conférence Régionale des Élus (CRÉ) de Montréal. Il faut dire que les maires, MRC et CRÉ sont aussi tenus à l’écart dans ce dossier. Les permis d’exploration de sous-sol sont attribués par Québec selon une très vieille loi sans que quiconque puisse dire quoi que ce soit.

Chez nous, cette semaine la CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent a tenu des forums publics pour établir un Plan régional de développement intégré des ressources naturelles et du territoire pour les 40 prochaines années. Les forums avaient lieu à Huntingdon (7 septembre), Saint-Rémi (8 septembre) et Saint-Clet jeudi dernier.

Partout la question du gaz de schiste a été abordée. C’est à Saint-Clet dans Soulanges qu’il y a eu la plus forte participation.  Il faut dire que la députée du Bloc de Vaudreuil-Soulanges travaille très fort du côté environnemental sur ce territoire. À ce sujet Meili Faille organise une soirée conférence le 29 septembre sur les changements climatiques et notre empreinte écologique.

Pour ceux qui ne le savent pas, le gaz de schiste est du gaz naturel enfermé dans du roc à plusieurs kilomètres sous le sol. Pour l’exploiter, on doit utiliser une méthode relativement récente qu’on appelle la  fracturation. On casse le roc avec l’aide d’une grande quantité d’eau potable et de produits chimiques. Sous la pression, on arrive à extraire le gaz.

Au départ le puits est vertical, une fois dépassé la nappe phréatique, le puits devient horizontal et peut franchir plusieurs dizaine de kilomètres sous le sol à la recherche de gaz de schiste.

Récemment des manquements importants et des accidents ont eu lieu en Pennsylvanie et au Wyoming lors d’exploration de gaz de schiste.

La manifestation d’aujourd’hui à Montréal s’inscrit aussi dans le cadre du Congrès mondial de l’énergie qui s’ouvre à Montréal.


Share
Posté dans: Affaires, Beauharnois-Salaberry, Environnement, Nouvelles générales, Santé, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Sainte-Martine : un musée à ciel ouvert au coeur du Parc régional Sainte-Martine : un musée à ciel ouvert au coeur du Parc régional
Dernières chances de participer aux Rallyes ExploreVS Dernières chances de participer aux Rallyes ExploreVS
L’excellence du Bistro La Traite reconnue par le voyagiste Tripadvisor L’excellence du Bistro La Traite reconnue par le voyagiste Tripadvisor
Le CISSSMO met en valeur des attraits de la région pour recruter des médecins Le CISSSMO met en valeur des attraits de la région pour recruter des médecins
COVID-19 : La prochaine clinique mobile de dépistage en Montérégie-Ouest sera à Valleyfield COVID-19 : La prochaine clinique mobile de dépistage en Montérégie-Ouest sera à Valleyfield

5 Réponse à "GAZ DE SCHISTE : le sous-sol de toute la région est «claimé»"

  1. INFOSuroit dit :

    Merci de nous suivre Mme Goulet. Dans l’article Gaz de schiste : le gouvernement Charest a vendu le Québec a des amis du Parti Libéral et à des étrangers, il y a un hyperlien vers la carte du Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec.

  2. Sylvie Goulet dit :

    Où peut-on trouver une carte pour voir les territoires claimés? Comment savoir si notre chez nous est claimé?

  3. nicole champoux dit :

    Merci de nous tenir au courant. Juste un point cependant. J’espère qu’il y aura d’autre manifestation svp..et plus de publicité sur celle-ci. Non je ne veux pas qu’on exploite ces gaz. Ce qui empoisonnera toute les générations futures..Laissons la terre tranquille

  4. Guy Turcotte dit :

    Un gros merci de nous tenir informés de ce dossier “explosif”.
    Je n’ai toutefois pas réussi à trouver de réponses nulle part aux deux questions suivantes:
    1-Ces “claims” donnent-ils le droit d’explorer pour les hydrocarbures de toutes sortes, ainsi que les métaux?
    2- Combien de temps durent ces droits d’explorations?

    Guy Turcotte

  5. François Breton dit :

    Merci de nous fournir ces informations. À mon age je ne peux penser faire quelque chose. Toutefois, j’espère que ces informations inciteront les personnes les plus dynamiques à faire des pressions auprès des autorités jusqu’à ce que l’on sache quelles sont les conséquences de tous ces travaux sur l’environnement: Produits chimiques qui seront dans le sous-sol affectent ou non la nappe phréatique, dangers déjà survenus dans des travaux semblables ailleurs dans le monde etc..

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.