Campagne de sensibilisation à la vitesse lancée à Salaberry-de-Valleyfield

C’est lors d’une conférence de presse tenue à l’hôtel de ville le 27 août dernier que la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a lancé, à l’aube de la rentrée scolaire, une campagne de sensibilisation et de prévention de la vitesse, sous le thème « Ici, on adapte notre vitesse! ». M. Miguel Lemieux a expliqué que plus de 80 % des interactions des élus avec les citoyens portaient sur la sécurité routière, ce qui explique  la motivation derrière cette initiative.

ville-valleyfield-campagne-vitesse-2019-miguel-lemieux-photo-infosuroit

Mme Valérie St-Onge, agente aux communications et relations publiques de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, M. Miguel Lemieux, maire de Salaberry-de-Valleyfield et M. Martin Brossoit, ingénieur de projet au Service de l’ingénierie et membre du comité de circulation à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, ont expliqué les enjeux en matière de sécurité routière.

Des données recueillies par le comité de circulation de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield ont permis de constater que 87 % des conducteurs roulent à 50 km/h ou moins. Une forte majorité d’automobilistes respectent ainsi déjà la règlementation, en plus d’adapter leur vitesse de conduite. « La question de la vitesse sur notre territoire doit donc être nuancée », assure le maire, Miguel Lemieux. « Cette campagne en est une de sensibilisation et de prévention. Une forte proportion de conducteurs circule de façon appropriée. Maintenant, ce que l’on veut, c’est que l’autre 13 % se mêle au groupe », a-t-il poursuivi.

Actions ciblées et pertinentes

Dans le souci d’améliorer continuellement la qualité de vie des citoyens, mais également d’assurer la sécurité des piétons et des cyclistes, des moyens diversifiés ont été mis en place pour entraîner les conducteurs à adopter des habitudes de conduite adaptées, en fonction du lieu où ils se trouvent :

  • implantation d’affiches positionnées stratégiquement, incitant les conducteurs à respecter les limites et à adapter leur vitesse;
  • implantation d’afficheurs dynamiques de vitesse supplémentaires;
  • augmentation de la visibilité de traverses piétonnières;
  • envoi de lettres de voisinage, pour inviter les personnes d’un même quartier à circuler adéquatement;
  • construction d’avancées de trottoir, servant à modérer la circulation et facilitant la mobilité active.

Ainsi, la Ville entend utiliser le bon moyen au bon endroit : « Ces solutions spécifiques ont été réfléchies pour répondre à des besoins précis. Un travail de concertation avec le comité de circulation de la Ville a permis de déterminer les meilleures actions à prendre, et ce, pour chaque problématique », remarque Martin Brossoit, ingénieur de projet au Service de l’ingénierie et membre du comité de circulation à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Force est de constater que les actions entreprises par la Ville portent fruit : le nombre d’accidents diminue graduellement chaque année, depuis 7 ans. Le travail doit tout de même se poursuivre, afin de maintenir cet élan.

Viser juste

Au cours des prochaines semaines s’ajouteront seize panneaux de grande dimension, offrant différentes déclinaisons visuelles. Ceux-ci seront installés aux quatre coins de la ville, à des endroits spécifiquement choisis pour leur volume de trafic. En consultant l’ensemble des données fournies par le comité de circulation, et en ayant pris le pouls des conseillers municipaux, un travail de communication s’est amorcé pour la conception visuelle de ces panneaux. « Nous avons voulu mettre en valeur les bons comportements, plutôt que de jouer sur un message moralisateur. Les nouveaux panneaux qui apparaîtront peu à peu dans la ville félicitent le 87 % des conducteurs qui roulent 50 km/h et moins en adaptant leur vitesse, tout en invitant les autres à viser juste, et ainsi faire partie du groupe », explique Valérie St-Onge, agente aux communications à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.

« Bien que la limite de vitesse permise est établie à 50 km/h sur la majorité du territoire, il faut savoir juger à quel moment il est préférable de réduire la cadence. Adapter sa vitesse signifie d’être conscient de l’environnement dans lequel on circule, des conditions climatiques et de la présence des autres usagers, petits et grands », a soutenu l’agente aux communications.

Des lettres de voisinage serviront d’outil supplémentaire de communication. Ces lettres seront envoyées dans certains quartiers résidentiels de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, dits de destination, où très peu d’automobiles de passage circulent. Les riverains sont invités, eux aussi, à adapter leur vitesse, pour veiller à la quiétude de leur milieu de vie.


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Nouvelles générales, Transport, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Dernier hommage à Gaston Legault, auteur et figure marquante de la région Dernier hommage à Gaston Legault, auteur et figure marquante de la région
Mangez, Buvez et Célébrez la Santé ! au profit de l’Hôpital du Suroît Mangez, Buvez et Célébrez la Santé ! au profit de l’Hôpital du Suroît
Emplois pour étudiants à la Bibliothèque Armand-Frappier Emplois pour étudiants à la Bibliothèque Armand-Frappier
Bon bilan pour le développement commercial à Salaberry-de-Valleyfield Bon bilan pour le développement commercial à Salaberry-de-Valleyfield
Opération de démystification de l’exportation réussie pour le CLD Opération de démystification de l’exportation réussie pour le CLD

Une réponse à "Campagne de sensibilisation à la vitesse lancée à Salaberry-de-Valleyfield"

  1. Champagne Francois dit :

    A un moment donné il faudrait installer un pont piétonnier. Au dessus du boulevard MGR Langlois reliant Grande Île et Valleyfield.
    C a ce fait da s. D autres villes du Québec.
    J ai déjà vu entre autre. Une femme poussant un pouce pouce traversant le Boulevard. Ect.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2019 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.