Bilan 2011 du Plan d’action en développement durable

Mercredi matin à l’hôtel de ville de Salaberry-de-Valleyfield, le maire Denis Lapointe a dressé un deuxième bilan positif sur l’avancement du Plan d’action en développement durable avec une majeure en environnement (PADD-E).

L’événement a eu lieu en présence de plusieurs intervenants de différents départements de la ville et des partenaires régionaux. Michel Joly, directeur du Service des relations avec le milieu et Maggy Hinse conseillère en environnement du Service de l’environnement et des travaux publics ont aussi participé à la présentation du sommaire de l’an 2 du PADD-E.

En cette année où la planification a occupé une large part du déploiement du Plan d’action en développement durable avec une majeure en environnement, l’élément qui ressort du bilan 2011 est que 96% des actions à mettre en œuvre durant cette période l’ont été ou sont en voie de l’être. Un défi important, car tous les services municipaux et les partenaires locaux et régionaux, intégrés au projet, ont fait preuve de créativité et d’une participation exemplaire.

« Les objectifs visés en 2011 dans le PADD-E ont un grand impact sur le développement durable à l’échelle municipale. Parmi les actions réalisées ou en cours de réalisation, notons l’adoption du Plan de réduction des gaz à effet de serre, le remplacement du chlore gazeux par de l’hypochlorite de sodium à l’usine de filtration Marcelle-B.-Trépanier, la décontamination de sols sur la rue Alexandre, la planification de l’agrandissement de la station de traitement des eaux usées, la détection de fuites du réseau par corrélateur acoustique, la mise aux normes de stations de pompage et le bénévolat écoresponsable exemplaire aux Jeux du Québec ont capté l’attention des citoyens » a noté Maggy Hinse, conseillère en environnement à Salaberry-de-Valleyfield.

Des impacts significatifs
Parmi les impacts notables qui ont ont marqué l’année 2011 sur le territoire de Salaberry-de-Valleyfield mentionnons :

  • Réduction de la consommation d’eau potable de 14,4 %;
  • Augmentation de 8 % des matières récupérées lors de la collecte sélective;
  • Augmentation de 42 % de la collecte des arbres de Noël pour compostage.

Réalisation en 2 ans de 87% de l’objectif de 10 ans !
L’an dernier, 47 actions sur 51 ont été réalisées ou étaient en cours de l’être. À ce jour, 50 des 51 actions (de 2010) sont réalisées ou toujours en cours. En compilant les activités des deux premières années de mise en application du PADD-E, on constate que 117 des 135 actions sont maintenant réalisées ou en cours. Il s’agit d’une statistique significative car elle représente 87 % du travail concrétisé ou en cours, sur un échéancier, rappelons-le, réparti initialement sur 10 ans.

Les enjeux : Efficacité énergétique, développement économique, matières résiduelles et plus
Rappelons que le Plan d’action en développement durable avec une majeure en environnement (PADD-E) traite d’enjeux très divers tels l’efficacité énergétique, le développement économique, le développement social, l’environnement, la santé collective, les matières résiduelles ainsi que de la protection des milieux à risques, du patrimoine bâti et naturel.

Les résultats 2011 ont été présentés au Comité consultatif en développement durable et en environnement. Ce comité est composé de représentants de groupes environnementaux, de citoyens, de gestionnaires municipaux, d’intervenants régionaux tels la MRC et le CLD de Beauharnois-Salaberry, le CSSS, le Comité ZIP du Haut St-Laurent, la CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, le Collège de Valleyfield, ainsi que des élus.

« En cette deuxième année, surtout modulée par la planification, nous sommes en train de modifier notre ADN environnemental, social et économique, c’est-à-dire qu’il devient un réflexe que les principes, inclus dans le Plan d’action en développement durable, s’imprègnent à toutes les facettes de notre travail quotidien et on réalise déjà que l’impact à long terme sera significatif », a déclaré le maire de la Capitale du Suroît, Denis Lapointe.

En terminant, le travail de coopération entre les différents partenaires de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield pour la concrétisation du PADD-E a été relevé de façon spécifique par Michel Joly, directeur du Service des relations avec le milieu :

« Tous les services municipaux ont mis l’épaule à la roue. Les Campivallensiens peuvent être fiers des efforts de la Ville en termes de développement durable ».

Pour ceux qui veulent en savoir plus, je vous invite à consulter le document PowerPoint du PADD-E 2011.


Share
Posté dans: Affaires, Environnement, Nouvelles générales, Santé, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Modifications à l’horaire de certains services en santé et services sociaux le 28 février Modifications à l’horaire de certains services en santé et services sociaux le 28 février
Se tourner vers l’avenir : investir notre argent dans la transition énergétique Se tourner vers l’avenir : investir notre argent dans la transition énergétique
Recherché : Opérateur en environnement au Service de la gestion des eaux Recherché : Opérateur en environnement au Service de la gestion des eaux
Conférence Écodécouvertes : Comment réduire la production de déchets ? Conférence Écodécouvertes : Comment réduire la production de déchets ?
Des étudiants du Collège de Valleyfield en séjour pédagogique à Cuba Des étudiants du Collège de Valleyfield en séjour pédagogique à Cuba

Une réponse à "Bilan 2011 du Plan d’action en développement durable"

  1. Michel Merleau dit :

    Avec son bilan annuel en développement durable, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield est l’exemple à suivre au Québec pour les municipalités engagées dans un processus de développement durable. L’évaluation annuelle des actions posées par tous les partenaires impliqués est un éléments indispensable à la réussite à long terme du processus. Bravo à l’équipe de Salaberry-de-Valleyfield.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.