Autoroute 30, d’autres points troublants

En cette journée de la Fête nationale, Dany Doucet et le Journal de Montréal ne lâchent pas et alimentent encore le dossier de l’Autoroute 30 avec d’autres faits qui laissent perplexe. L’ingénieur congédié qui était responsable du chantier du futur pont enjambant le Saint-Laurent entre Salaberry-de-Valleyfield et Les Cèdres, a demandé officiellement  à la ministre Julie Boulet de tenir une enquête.

Il révèle dans sa lettre à la ministre des Transports du Québec des problèmes qui vont plus loin que celui des armatures d’acier des chevêtres des piliers du futur pont.  Il dévoile que l’on a diminué le dosage en ciment sur les formules de béton destinées aux colonnes et chevêtres du pont (400 au lieu de 450 kg au mètre cube).

L’ingénieur soulève aussi que l’on a utilisé des matériaux de remblai non conforme, qu’il y a eu réparations de deux colonnes sans ancrer le tout aux semelles des piliers.

Enfin, la méthode de bétonnage sous l’eau n’aurait pas été approuvée par l’ingénieur indépendant  du projet et cette portion des travaux est déjà réalisée !

Cette lettre à la ministre Boulet a également été envoyée au syndic de l’Ordre des ingénieurs du Québec et révèle des manquements importants en matière environnementale et l’absence d’un vérificateur sur place en permanence.

L’ingénieur en environnement attitré au chantier, qui aurait d’ailleurs lui-même constaté des anomalies, a soudainement été affecté à un autre tronçon d’autoroute. Depuis près d’un mois et, jusqu’au 5 juillet selon la porte-parole des communications de la Nouvelle Autoroute 30 Marie-Claude Lavigne, il n’y a pas d’ingénieur en environnement sur le chantier du pont.

Il va falloir que quelqu’un prenne le taureau par les cornes et gère ce dossier de meilleure façon tant sur le chantier qu’au point de vue des communications.  La population s’attendait à ce que des problèmes surviennent, c’est un très gros chantier et il y a des nombreux inconnus.  Mais la façon dont le tout est géré laisse songeur.  Plus de détails sur l’ingénieur qui a écrit à la Ministre et sur la question environnementale du projet.


Share
Posté dans: Environnement, Nouvelles générales, Transport, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

L’organisme Droit DI Rêver est maintenant une réalité L’organisme Droit DI Rêver est maintenant une réalité
Blitz de recrutement à l’usine et au siège social de Pelican International Blitz de recrutement à l’usine et au siège social de Pelican International
Un nouveau parc canin au parc des Bâtisseurs de Salaberry-de-Valleyfield Un nouveau parc canin au parc des Bâtisseurs de Salaberry-de-Valleyfield
Une pétition de plus de 7 855 noms pour le maintien du Centre Mère-enfant à Valleyfield Une pétition de plus de 7 855 noms pour le maintien du Centre Mère-enfant à Valleyfield
Deux sondages pour s’exprimer sur l’avenir de Salaberry-de-Valleyfield Deux sondages pour s’exprimer sur l’avenir de Salaberry-de-Valleyfield

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.