93 hectares de boisé protégés à Valleyfield

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield a remis un don de 90 000 $, issu des surplus affectés au Fonds vert de la Ville, au Centre d’Intendance écologique Latreille (C.I.E.L.) pour permettre l’acquisition de 10,7 hectares, au coût de 240 000 $.

De gauche à droite : Jean-Luc Génier administrateur de C.I.E.L., Miguel Lemieux, maire de Salaberry-de-Valleyfield, Jean-Marie Latreille, président de C.I.E.L.

Ce terrain, typique des érablières mixtes du sud-ouest du Québec, sera transformé en réserve naturelle, dans le cadre d’une servitude de conservation à perpétuité, pour la protection de la biodiversité et du patrimoine naturel.

« Le projet initial visait déjà à protéger 81 hectares situés sur le site de la carrière Dolomite. En rattachant ce nouveau terrain au projet de conservation, ce sont tout près 93 hectares, soit 10 millions de pieds carrés de boisé de grande qualité, qui seront protégés à perpétuité », a mentionné le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux.

Centre d’Intendance écologique Latreille

En plus de sa mission d’acquisition et de conservation des territoires ayant une valeur écologique, l’organisme à but non lucratif C.I.E.L. sauvegarde, préserve et entretient de façon perpétuelle ses espaces naturels, soit maintenant 155 hectares, au bénéfice de la collectivité actuelle et future.

« Les bénévoles de C.I.E.L. remercient la Ville pour son soutien et vont poursuivre leur mandat. Une étude de caractérisation sera d’ailleurs conduite prochainement sur le terrain et une signalisation identifiera le site. Une autorisation sera d’ailleurs requise pour avoir accès au territoire. Dans un même temps, nous étudions déjà l’achat d’un autre terrain pour poursuivre notre mission », a expliqué monsieur Jean-Marie Latreille, président de l’organisme.

De son côté, monsieur Jean-Luc Génier, membre du conseil d’administration et responsable de la recherche de sites naturels à protéger, a rappelé que ces acquisitions étaient rendues possibles grâce au montant de 500 000 $ obtenu auprès de la CEZinc à titre de mesure réparatrice dans le cadre du recours collectif.

Dans les prochaines semaines, l’organisme entamera une demande de reconnaissance de réserve naturelle auprès du ministère de l’Environnement pour sa nouvelle acquisition.

L’achat de ce boisé permet à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield d’agrandir et de consolider l’immense zone de conservation qu’elle souhaite mettre en place dans ce secteur.


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Environnement, Nouvelles générales Marqueurs: , , , , ,

Vous aimeriez:

Subvention de 800 000 $ pour la relance du centre-ville de Valleyfield Subvention de 800 000 $ pour la relance du centre-ville de Valleyfield
Budget participatif : réaménagement de la promenade Notre-Dame-du-Sourire Budget participatif : réaménagement de la promenade Notre-Dame-du-Sourire
Un 5 à 7 pour trouver ton futur emploi chez Pelican International Un 5 à 7 pour trouver ton futur emploi chez Pelican International
Exposition visuelle au Parc régional de Beauharnois-Salaberry Exposition visuelle au Parc régional de Beauharnois-Salaberry
Gestion des matières résiduelles : partenariat entre la MRC et le Cégep Gestion des matières résiduelles : partenariat entre la MRC et le Cégep

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2022 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.