Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Des centaines de citoyens contre le plan d’urbanisme de Léry

Citoyens-seance-conseil-MRC-Roussillon-plan-urbanisme-Lery-photo-INFOSuroit(Marie-Ève Rochefort) – Plusieurs centaines de citoyens se sont massés ce soir (26 juin) dans la salle du Conseil de la MRC de Roussillon afin d’obtenir des réponses quant au plan d’urbanisme de la Ville de Léry, lequel ne fait vraisemblablement pas l’unanimité. Selon les organismes environnementaux Héritage Saint-Bernard et SOS Forêt Fernand-Seguin, c’est près de 90% des milieux naturels sur le territoire de la municipalité qui pourraient être détruits. Les gens sur place espéraient donc voir les différents acteurs de la MRC intervenir dans le dossier.

Eric_Pinard-citoyen-Lery-seance-conseil-MRC-Roussillon-plan-urbanisme-Lery-photo-INFOsuroitLe plan d’urbanisme en question n’était pas à l’ordre du jour tout simplement parce que les membres du conseil n’avaient encore rien à adopter ou à rejeter dans l’optique où le dossier doit être évalué. C’est donc la période de questions allouée aux citoyens qui a été réservée à cet effet. Éric Pinard, un citoyen bien impliqué dans la cause, a été le porte-parole de la population sur place.

Avant d’aller plus loin, rappelons que le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) propose de protéger la ceinture verte de Châteauguay-Léry, un corridor extrêmement riche en espèces de toutes sortes. Le plan d’urbanisme de Léry aurait assurément un impact sur cette richesse environnementale puisque la municipalité souhaite développer dans des régions ciblées par le PMAD.

«Léry essaie de faire accepter son plan d’urbanisme alors que la MRC n’a pas encore fait adopter ses règles de concordance avec le PMAD. Ça fait trois ans qu’on ne parle plus d’urbanisme et tout d’un coup, en fin de mandat et à la fin de l’été, on dépose ce plan. Légalement, ils ont le droit d’aller de l’avant, mais ils profitent du fait que la MRC de Roussillon n’a pas encore ses règles de concordances acceptées et adoptées. Sur les 361 hectares de la ceinture verte, 310 risquent de disparaitre en raison du développement proposé par le plan d’urbanisme », a fait savoir Éric Pinard.

Luc_L_Ecuyer-Heritage-Saint-Bernard-seance-conseil-MRC-Roussillon-plan-urbanisme-Lery-photo-INFOsuroitLuc L’Écuyer, directeur général de l’organisme Héritage Saint-Bernard, abonde dans le même sens. À titre d’exemple, il a fait savoir qu’il ne resterait que 1 000 Aubépines ergot de Coq au Québec, dont la majorité se trouve dans la région. Le plan d’urbanisme de la Ville de Léry détruirait donc entre 600 et 700 de ces arbres.

Il a rappelé que le ministère de l’Environnement a statué que ce territoire est l’un des plus prioritaires à préserver. Monsieur L’Écuyer a aussi apporté d’autres précisions pour aider à mieux comprendre le dossier.

« La ceinture verte est un territoire privé. Le gouvernement ne peut donc pas empêcher un promoteur de vouloir développer son terrain. Toutefois, comme ces gens sont situés sur une ceinture verte extrêmement riche, les 82 villes membres de la CMM ont décidé qu’ils avaient besoin de ce territoire pour du récréotouristique et de la préservation d’espace. Malgré ça, les promoteurs peuvent tout de même déposer une demande de certification pour pouvoir construire dans cette forêt. Si le gouvernement décide de protéger le territoire, il devra acheter les terrains à la valeur marchande pour satisfaire tout le monde », d’ajouter monsieur L’Écuyer.

Nathalie-Simon-seance-conseil-MRC-Roussillon-plan-urbanisme-Lery-photo-INFOsuroitLes groupes environnementaux demandent donc à la MRC de Roussillon de rejeter le plan d’urbanisme de façon à ce qu’il soit mieux défini, d’adopter des mesures règlementaires qui assureraient la protection de l’intégrité des milieux naturels et de reconnaître les limites du territoire proposées par Héritage Saint-Bernard plutôt que celles du PMAD en raison des études plus récentes de l’organisme châteauguois. Monsieur Pinard a aussi rappelé que les citoyens veulent un plan d’urbanisme, mais un plan qui tiendra compte du boisé. Mentionnons aussi que Pierre Brunel, professeur, biologiste ainsi que cofondateur et président actuel de l’Institut québécois de la biodiversité a glissé quelques mots pour mieux définir le principe de la biodiversité.

De son côté, la mairesse de Châteauguay et préfète de la MRC de Roussillon, Nathalie Simon, a répondu à la population que le dossier sera étudié.

« On reçoit votre demande. Nous avons plusieurs questions quant à cette réglementation et aux effets de concordance et non-concordance. On a adressé nos questions à nos professionnels. Le dossier suit son cours », a-t-elle conclu.

Yvon_Mailhot-seance-conseil-MRC-Roussillon-plan-urbanisme-Lery-photo-INFOsuroitINFOSuroit.com a tenté d’approcher le maire de Léry, Yvon Mailhot, pour une courte entrevue. Celui-ci a fait savoir qu’il ne ferait aucun commentaire avant d’avoir parlé avec le conseil de ville.

La population sera maintenant invitée à une séance de consultation publique. La Ville de Léry indiquera la date retenue par la publication d’un avis public qui sera affiché à l’hôtel de ville et publié dans un média d’information aux moins 15 jours avant la tenue de l’assemblée publique.

 

____________________________________________


Share
Posté dans: Châteauguay, Environnement, Nouvelles générales, Roussillon Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Nouveau projet écologique : les jardins de l’île Saint-Bernard Nouveau projet écologique : les jardins de l’île Saint-Bernard
Châteauguay : Urbaine, entreprenante, verte ! Châteauguay : Urbaine, entreprenante, verte !
Feu extérieur – Pensez aux voisins et à l’environnement Feu extérieur – Pensez aux voisins et à l’environnement
Environnement – L’Escouade Verte partout dans la MRC Environnement – L’Escouade Verte partout dans la MRC

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.