Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Soudures J. M. Tremblay lance une nouvelle technologie

Groupe Tremblay Nicolas_Sauve ingenieur explique nouveau robot Photo INFOSuroit_com

Nicolas Sauvé ingénieur en structure du Groupe Tremblay

(Jean-Pierre Major) – Les Soudures J. M. Tremblay ont dévoilé en grande pompe le 12 novembre la première cellule de soudure par friction malaxage robotique en production au Canada.

Après 5 ans de recherche et développement en collaboration avec le Conseil national de recherche du Canada (CNRC) et de nombreux partenaires, l’entreprise du Groupe Tremblay de Saint-Anicet dans la MRC du Haut-Saint-Laurent a trouvé la solution pour allonger la vie des plaques cathodiques employées notamment dans l’industrie minière.

Groupe Tremblay inauguration robot soudage a froid Photo INFOSuroit_comLa présentation spéciale a attiré plusieurs personnes à l’installation des Soudures J. M. Tremblay à Saint-Anicet le 12 novembre. En plus des employés, plusieurs hauts-dirigeants du Conseil national de recherche Canada (CNRC), de la CEZinc, des ingénieurs, des représentants du CLD de Beauharnois-Salaberry, des élus ou leur représentant, dont Anne Quach, députée fédérale de Salaberry-Suroît et Jean-Pierre McKenzie représentant du député de Huntingdon Stéphane Billette.

Innovation et solution environnementale

Groupe Tremblay nouveau robot Photo INFOSuroit_comAyant nécessité un investissement de 3 M$, cette première cellule de soudure par friction malaxage (SFM) robotique en production au pays apporte donc une nouvelle approche à l’automatisation du soudage et ouvre les portes non seulement aux secteurs des mines, mais aussi au transport et à l’aéronautique.

Une solution environnementale de premier plan lorsque l’on sait que la CEZinc par exemple utilise 6 000 plaques cathodiques conductrices en aluminium par année et que leur durée de vie est de 12 à 18 mois. Avec sa nouvelle cellule robotisée, Soudures J. M. Tremblay peut permettre une nouvelle utilisation à ces plaques. Le temps de production est aussi réduit de 80%. En plus les résidus de métaux et les déchets primaires sont coupés de 35%.

Gail_Comeau ingenieure Groupe Tremblay Photo INFOsuroit_comLors de la présentation dans les installations du Groupe Tremblay sur la route 132 à Saint-Anicet, plusieurs personnes sont intervenues pour expliquer le long cheminement qui a mené à cette première. Gail Comeau ingénieure et directrice du département des cathodes et gestionnaire de projet au Groupe Tremblay a parlé de l’aide technique et financière du CNRC. Mme Comeau a souligné que c’est après avoir établi que la réparation des cathodes par soudage par friction-malaxage (SFM) était réalisable que tous les partenaires ont entrepris de créer, bâtir et tester une cellule de travail avec cette technologie. “Moins de deux mois après l’installation, nous avons reconditionné plus de 3 000 cathodes” a précisé Gail Comeau.

Séminaires pour PME, ateliers d’usinage, architectes, ingénieurs, professeurs

Devant l’importance de cette innovation, des séminaires seront organisés au cours des prochaines semaines et prochains mois. Le premier aura lieu à Salaberry-de-Valleyfield les 25 et 26 novembre au Centre des congrès de l’Hôtel Plaza. Les ingénieurs, responsables d’ateliers d’usinage, les entrepreneurs, enseignants et étudiants en ingénierie sont conviés à ce rendez-vous technologique.

Parrainé par le Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium et le Centre du savoir sur mesure de l’Université du Québec à Chicoutimi (CESAM), ce séminaire favorisera aussi le maillage entre chercheurs et PME. Un livre sur le Soudage par friction malaxage sera lancé lors de l’événement. Des représentants de l’aérospatiale, de l’Université Laval à Québec de la CEZinc et des Soudures J. M. Tremblay sont au nombre des intervenants. Une visite industrielle à Saint-Anicet est au programme du 26 novembre en après-midi. Coût, réservation et renseignements supplémentaires auprès de la CESAM à Chicoutimi via le courriel [email protected].

Groupe Tremblay Gail_Comeau Liana_Centomo Pierre_Tremblay et Sylvie_Beland Photo INFOSuroit_com

Gail Comeau, ingénieure et directrice au Groupe Tremblay, Liana Centomo, directrice technique et environnement à la CEZinc, Pierre Tremblay, président du Groupe Tremblay et Sylvie Béland, directrice générale du CNRC

En terminant, comme le mentionnait Sylvie Béland, directrice générale du Conseil national de recherches Canada (CNRC), il faut saluer “l’extraordinaire implication de Soudures J. M. Tremblay en recherche et développement”. Effectivement, il faut avoir de la vision pour embarquer autant de gens, de partenaires et investir des millions pour concrétiser cet avancé technologique en production industrielle au Canada.

Si je comprends bien, l’avenir est prometteur et l’on n’a pas fini de découvrir toutes les applications qui pourraient découler de cette première unité de soudure par friction malaxage robotique en production.

Bravo au Groupe Tremblay. Bien content de vous avoir parmi nous dans la région.

________________________________________________________________

 


Share
Posté dans: Affaires et entrepreneuriat, Fierté régionale, Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Des jouets en libre-service dans le Haut-Saint-Laurent Des jouets en libre-service dans le Haut-Saint-Laurent
Jeunes recherchés pour un projet de volontariat dans Vaudreuil-Soulanges Jeunes recherchés pour un projet de volontariat dans Vaudreuil-Soulanges
Croisière historique sur le lac St-François à partir de St-Anicet Croisière historique sur le lac St-François à partir de St-Anicet
Une machine-outil unique au Québec au Groupe SGM Une machine-outil unique au Québec au Groupe SGM

2 Réponse à "Soudures J. M. Tremblay lance une nouvelle technologie"

  1. Mario Dubois dit :

    Bravo a toute l’équipe!!!!
    On a de la matière grise a vendre
    Félicitations

  2. Bravo à toute l’équipe

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.