Québec veut désorganiser les Carrefours Jeunesse-emploi

Carrefour jeunesse emploi CJE Beauharnois-Salaberry automne 2014 Photo INFOSuroit_com(JPM) – Obsédé par le déficit zéro, le gouvernement libéral de Philippe Couillard s’apprête à couper dans les services aux jeunes. Les dirigeants des Carrefours Jeunesse-emploi (CJE) de Beauharnois-Salaberry et Vaudreuil-Soulanges sonnent l’alarme.

En fait ce sont les responsables de tous les CJE et leurs jeunes utilisateurs du Québec qui s’insurgent contre le gouvernement du Québec et particulièrement le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) qui souhaite désorganiser les CJE et sabrer dans les services aux jeunes.

Il semble que les jeunes ne sont plus une priorité pour le gouvernement libéral. Dans le cadre des travaux de la Commission permanente de révision des programmes, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale a convié le 21 octobre à Québec le Réseau des Carrefours Jeunesse-emploi (CJE) du Québec à une rencontre d’information. À la suite de réunion, les responsables des CJE constatent que ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale a décidé de sacrifier les jeunes du Québec.

Carrefour jeunesse emploi Vaudreuil-Soulanges entree principale Photo courtoisie CJELe ministère impose aux CJE un modèle administratif basé sur des ententes de services régionales. Emploi-Québec contrôlera le référencement des jeunes, ce qui éliminera l’autonomie d’intervention des CJE pourtant reconnus pour leur expertise auprès de tous les jeunes, incluant les jeunes à risque. Des délais importants d’accès aux services seront inévitables et des impacts majeurs se feront sentir auprès des jeunes sans chèque et les NEET (n’y en emploi, n’y aux études). Le gouvernement risque de perdre de nombreux jeunes avec cette désorganisation.

Le marché du travail en région a besoin de tous les jeunes. Comme société, nous n’avons pas le luxe d’en exclure un seul.

Les Carrefours Jeunesse-emploi (CJE) ont l’intention de proposer des alternatives au ministère afin de continuer de mettre l’accent sur les services offerts aux jeunes. Est-ce que les représentants du gouvernement Couillard sauront entendre ?

« Ce que nous voulons rappeler au gouvernement, c’est que l’action des Carrefours jeunesse-emploi est nécessaire et essentielle pour diriger les jeunes vers l’emploi. Nous serons toujours fiers de réaliser notre mission jour après jour afin que chaque jeune puisse trouver sa place au sein de la société. Le modèle administratif proposé par le ministère de l’Emploi fragilisera des jeunes qui sont déjà à risque. Le marché du travail a besoin de tous les jeunes. Comme société, nous n’avons pas le luxe d’en exclure un seul » a affirmé Louise Clément directrice générale du CJE Beauharnois-Salaberry

L’imposition d’un type de clientèle sélectionné par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale vient diminuer l’universalité de la clientèle, principe essentiel à tous les CJE du Québec que celui d’accueillir tous les jeunes du Québec sur une base volontaire, sans égard à leur statut socioéconomique. 

CJE Vaudreuil-Soulanges SylvieVeilleux directrice Photo courtoisie« Avant d’aller plus loin dans nos réflexions, le Réseau des Carrefours Jeunesse-emploi souhaite d’abord en discuter avec ses membres. Chose certaine, ce que le ministère souhaite ne convient absolument pas et ne répond pas aux besoins des jeunes. À la suite du congrès annuel des 28 et 29 octobre, nous avons l’intention de proposer des alternatives au ministère afin de continuer de mettre l’accent sur les services offerts aux jeunes de la région », a conclu Sylvie Veilleux, directrice générale CJE Vaudreuil-Soulanges.

Les CJE : un partenaire de choix pour le Québec

Soulignons que dans son document Stratégies d’emploi et de compétences au Canada, l’OCDE affirme que « les Carrefours Jeunesse-emploi sont bien organisés et offrent divers programmes pour aider les jeunes. Ils occupent également une place de choix pour aider les employeurs locaux, les conseils sectoriels et la Commission des partenaires du marché du travail à soutenir les jeunes à « risque » de différentes façons et à encourager les décrocheurs sans titre de compétences à terminer leurs études ». Cette reconnaissance de l’action des CJE témoigne de la crédibilité de l’intervention des CJE.

-Manque de main-d’oeuvre en vue dans le Suroît-

Dans le cas du CJE Beauharnois-Salaberry et du CJE de Vaudreuil-Soulanges, les dirigeants sont inquiets du sort des jeunes de ces régions. Avec la mise en service de l’autoroute 30, les deux territoires sont actuellement en plein développement sur le plan économique et de nombreuses entreprises s’installent ou désirent s’installer dans la région. En effet, on prévoit un manque de main-d’œuvre dans plusieurs entreprises et les CJE sont des acteurs importants pour préparer les jeunes à faire leur entrée sur le marché du travail et ainsi préparer la relève afin de répondre aux besoins de ces entreprises. 

Il est à souhaiter par de nombreux spécialistes en ressources humaines et intervenants auprès de la clientèle jeunesse que le gouvernement du Québec réfléchisse avant de prendre des décisions drastiques qui pourraient avoir un impact majeur sur nos jeunes et nos territoires. 

-Le député de Beauharnois s’insurge- 

Le député de Beauharnois, Guy Leclair, dénonce lui aussi les attaques libérales envers les Carrefours Jeunesse-emploi (CJE).

« Encore une fois, le gouvernement libéral s’attaque au modèle québécois et sacrifie les jeunes du Québec. C’est une véritable désorganisation des services qui est annoncée. Depuis leur création en 1995 par le Parti Québécois, les CJE ont développé une expertise axée sur la jeunesse, et ce, dans toutes les régions. C’est maintenant Emploi-Québec qui choisira la clientèle à leur référer. La force des CJE réside dans leur souplesse et leur accessibilité, qui leur permettent d’aider un grand nombre de jeunes aux prises avec des problèmes d’alphabétisation, de dépendance et d’intimidation, ou qui seraient tentés de décrocher », a déclaré Guy Leclair.

-Coûts sociaux-

Le député déplore en outre que le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, souhaite réorienter la mission des CJE. « Les coûts sociaux de cette décision seront beaucoup plus importants que l’espoir d’économie. Le ministre François Blais a dit vouloir réorganiser les CJE et trouver les meilleures façons d’aider les jeunes. Il confirme que le taux de chômage a baissé depuis leur création, mais il veut les transformer. Comment le gouvernement pourra-t-il préserver la mission des CJE tout en les mettant sous la loupe du ministère ? Pourquoi ne pas écouter les régions et les gens sur le terrain ? », a conclu le député de Beauharnois.

Est-ce que le gouvernement de Philippe Couillard saura entendre les récriminations des régions et des intervenants des Carrefours Jeunesse-emploi ?

________________________________________________________________


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Nouvelles générales, Politique, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

1500 athlètes attendus ce week-end au Triathlon Valleyfield 1500 athlètes attendus ce week-end au Triathlon Valleyfield
Formation continue du Cégep – L’offre de cours d’automne est en ligne Formation continue du Cégep – L’offre de cours d’automne est en ligne
Camp de jour fini, Explore Vaudreuil-Soulanges à la rescousse. Camp de jour fini, Explore Vaudreuil-Soulanges à la rescousse.
Grand choix d’activités nautiques dans la région Grand choix d’activités nautiques dans la région
Les opérations de sensibilisation Pas de cell au volant, c’est gagnant ! se poursuivent Les opérations de sensibilisation Pas de cell au volant, c’est gagnant ! se poursuivent

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2019 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.