On discute de la PLACE DE LA RELÈVE EN MILIEU DE TRAVAIL !

(Jade Poirier) – “La place de la relève en milieu de travail” était au cœur de discussions jeudi soir dernier, lors d’un “remue gedi” au resto-pub Mc Broue à Salaberry-de-Valleyfield. Le remue-gedi est un concept qui a été développé par Génération d’Idées, d’où il tire son nom, et qui a pour but d’aborder des problèmes d’actualité en vue de trouver des solutions.

Celles-ci seront ensuite plus longuement discutées lors du Sommet GEDI qui aura lieu cette année du 26 au 28 novembre au Palais des Congrès à Montréal.

Geneviève Brault, directrice des ressources humaines du Parc Safari, a brisé la glace en expliquant en quoi la relève était importante pour l’entreprise. Quatre-vingt-dix pour cent des employés du parc sont des étudiants et afin de leur offrir une constante motivation, la direction a décidé d’organiser plusieurs journées thèmatiques durant l’été, dont une où les employés doivent expliquer leur travail à leurs employeurs. « Au Parc Safari, on donne une chance aux gens de montrer ce qu’ils savent faire » confie-t-elle.  Ce faisant, les remplaçants de demain sont motivés, ce qui assure la continuité du parc.

Les discussions se sont ensuite enchaînées lors d’un atelier où les participants, séparés en deux groupes, devaient trouver les problèmes quant à la place accordée à la relève. Tous semblaient s’entendre sur le fait que l’on ne veut pas prendre le temps de montrer aux nouveaux arrivants les tâches qui les attendent.

On se dit qu’ils vont apprendre « sur le tas » comme ce fut le cas pour ceux qui étaient là avant eux, et on croit que, comme la génération précédente s’en est sortie, la nouvelle s’en sortira également.

Un autre des problèmes soulevés est le fait que les employeurs jugent souvent par l’apparence des jeunes, ou encore par leur niveau de scolarité, soulève une participante. Il est vrai que celui-ci est important, mais on voit parfois que certains employeurs préfèrent des étudiants diplômés pour des postes qui ne nécessitent pas de diplôme, comme caissière par exemple.

Le mentorat, une solution

La deuxième partie de l’atelier consistait à trouver des solutions. Les intervenants ont pensé que d’offrir un système de parrainage dans les entreprises afin d’aider les jeunes à s’y intégrer et à apprendre leur travail serait une bonne idée. Dans un monde idéal, on récompenserait l’employé parrain en bonus. En faisant cela, on serait assuré que lorsque les employés d’aujourd’hui quitteraient leur milieu de travail, les rouages du métier auraient été bien transmis à leurs successeurs, assurant la continuité des entreprises, car après tout, la relève constitue le monde de demain.

Dans le même esprit, on a pensé que les programmes universitaires devraient offrir plus de stages en entreprises afin que les jeunes se familiarisent avec leurs milieux de travail. Certains postes demandent de l’expérience à la base et ce n’est malheureusement pas toutes les universités, ni tous les programmes, qui sont axés sur la formation.

Les problèmes soulevés par les employés du Carrefour Jeunesse Emploi Beauharnois-Salaberry, situé à Valleyfield, ainsi que par les participants, âgés entre 20 et 35 ans, alimenteront les discussions du Sommet GEDI en novembre. Les jeunes sont plus que jamais motivés à travailler, et sont déterminés à convaincre les employeurs de leur laisser une chance. C’est pourquoi plusieurs d’entre eux ont déjà réservé leur place à l’évènement de la fin novembre. Génération d’Idées, c’est de permettre aux jeunes de se faire entendre. Génération d’Idées, c’est de créer un écho aux discussions du sommet.

Si vous avez entre 20 et 35 ans et que le Sommet GEDI vous intéresse, contactez le Forum jeunesse Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, qui pourra vous parrainer financièrement, avant de vous inscrire au Sommet GEDI.

———

NDLR : Cet article a été écrit par Jade Poirier, une citoyenne de Salaberry-de-Valleyfield qui œuvre comme « jeune journaliste » pour le Forum jeunesse Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, lequel salue la collaboration d’INFOSuroit.com dans la réalisation de son projet.


Share
Posté dans: Affaires, Beauharnois-Salaberry, Communautaire, Éducation, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Concours de bourses au Cégep de Valleyfield – 32 000 $ remis à des étudiants Concours de bourses au Cégep de Valleyfield – 32 000 $ remis à des étudiants
Sécurité publique – la campagne Pas de cell au volant, c’est gagnant ! rayonne Sécurité publique – la campagne Pas de cell au volant, c’est gagnant ! rayonne
Cette année, faites-vous cadeau et commandez du resto Cette année, faites-vous cadeau et commandez du resto
L’initiative Entre deux arrêts d’exo maintenant offerte en Montérégie-Ouest L’initiative Entre deux arrêts d’exo maintenant offerte en Montérégie-Ouest
Un beau rayonnement pour la campagne de cohabitation en zone agricole Un beau rayonnement pour la campagne de cohabitation en zone agricole

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.