Mettre fin à la violence conjugale une rose à la fois

Membres-comite-organisateur-journee-commemoration-action-contre-violence-femmes-photo-INFOSuroit_com(Marie-Ève Rochefort) – Le 6 décembre prochain, vous risquez de voir un grand nombre de rubans blancs épinglés sur les vêtements des gens. Vous aurez peut-être même la chance de recevoir une rose en visitant l’un de vos commerces favoris. Il s’agit en fait d’initiatives de cinq organismes de la région pour souligner le triste anniversaire de la tuerie de la Polytechnique, où 14 femmes ont été tuées par un homme le 6 décembre 1989. L’occasion sera aussi idéale pour sensibiliser la population dans le cadre de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes.

C’est du moins ce qui a été annoncé aujourd’hui par Marie-Claude Gareau, de L’Accueil pour Elle, Marylène Daigle d’Options Ressource TravailGuylaine Joanette, du Centre d’Main de FemmesJacynthe Leclerc, d’ESPACE Suroît, Roxanne Leclair du CALACS La Vigie et Chantal Fortier de L’Accueil pour Elle.

Un problème de société

Selon le ministère de la Sécurité publique du Québec, 19 731 personnes de 12 ans et plus auraient été victimes de crimes contre la personne commis dans un contexte conjugal en 2012, soit 337 infractions de plus qu’en 2011. En Montérégie, on dénombre 2 999 cas de violence conjugale, soit 65 de plus qu’en 2011. Il est important de mentionner que la grande majorité de ces victimes sont des femmes.Il s’agit de statistiques inquiétantes dans l’optique où l’on note une augmentation au niveau des victimes par rapport à l’année dernière, mais aussi en considérant que ces chiffres ne représentent pas complètement la réalité puisque bon nombre de cas ne sont tout simplement pas rapportés.

« C’est sûr que les gens n’identifient pas toujours la violence parce que s’il n’y a pas de violence physique, ce n’est pas de la violence. On fait mal la distinction entre les conflits, les chicanes de couple et la violence. La femme va venir parler de ce qu’elle vit, mais n’identifiera pas nécessairement la violence. Pour certains, la jalousie n’est pas de la violence. Même chose pour le contrôle », affirme madame Fortier.

Journee-naitonale-commemoration-action-contre-violence-femmes-photo-courtoisie-publiee-par-INFOSuroit_comLe 6 décembre prochain, les différents organismes remettront 3 000 roses à la population via une vingtaine de commerces, épiceries, et restaurants situés à Salaberry-de-Valleyfield ainsi qu’à Beauharnois. On parle notamment du centre commercial, du cinéma, des restaurants Tim Hortons, du Willy’s Pub et du Dooly’s. Au moment de remettre la fleur, laquelle sera accompagnée d’un ruban blanc, les bénévoles aborderont la question suivante aux gens sur place : est-ce que la violence conjugale est causée par une perte de contrôle?

Il sera alors possible d’engager une conversation afin d’expliquer aux personnes interrogées que la violence conjugale constitue plutôt une prise de contrôle pour dominer l’autre et affirmer son pouvoir sur cette personne. Les gens recevront aussi un aide-mémoire sur lequel ils trouveront les coordonnées des ressources disponibles sur le territoire pour venir en aide aux victimes.

Dénoncer la violence conjugale

Il n’est pas toujours évident de reconnaître la violence conjugale puisqu’elle revêt plusieurs visages. Ce n’est toutefois pas plus facile de la dénoncer une fois que la prise de conscience a été faite. Certaines personnes sont victimes de menaces, manquent de confiance et d’estime de soi, ou ont tout simplement peur d’agir en raison d’un bon nombre de facteurs. Il est donc important de rappeler que divers organismes oeuvrent à aider ces personnes.

« En 2012-2013, on a eu 454 consultations téléphoniques. On s’aperçoit que les plus jeunes femmes demandent de l’aide plus rapidement. Aussi, depuis 5 ans, on note une augmentation de 6 % des personnes qui portent plainte. Pour nous, c’est très significatif », d’ajouter madame Gareau.

Il existe plusieurs indices pouvant aider à cibler la violence conjugale au sein de votre couple. Pensons notamment à la jalousie, trop souvent associée à l’amour, à l’isolement, au conjoint qui est contrôlant, qui parle fort ou qui exprime ses sentiments avec violence. Ajoutons que les rapports sont rarement égalitaires en contexte de violence conjugale. Pour en avoir le cœur net, communiquez avec l’un des organismes suivants:

_______________________________________________________________________


Share
Posté dans: Beauharnois, Beauharnois-Salaberry, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Courtoisie et le partage de la route encouragés à Salaberry-de-Valleyfield Courtoisie et le partage de la route encouragés à Salaberry-de-Valleyfield
280 bornes de géolocalisation pour optimiser le sauvetage d’urgence 280 bornes de géolocalisation pour optimiser le sauvetage d’urgence
Plus de 3 000 $ amassés lors de la vente de livres au profit d’Espace Suroît Plus de 3 000 $ amassés lors de la vente de livres au profit d’Espace Suroît
La patrouille à vélo sillonnera les routes de Châteauguay cet été La patrouille à vélo sillonnera les routes de Châteauguay cet été
Le Noir et Or au coeur de la campagne Pas de cell au volant, c’est gagnant! Le Noir et Or au coeur de la campagne Pas de cell au volant, c’est gagnant!

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2019 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.