Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Maladie de Lyme : Les tiques bien présentes dans la région

Carte-risque-exposition-aux-tiques-maladie-Lyme-Monteregie-ouest-photo-courtoisie-publiee-par-INFOSuroit_com(Marie-Ève Rochefort) – Alors qu’on nous martèle d’information pour se protéger de la maladie de Lyme, laquelle peut être contractée à la suite d’une piqure de tique, les directions de santé publique de l’Estrie et de la Montérégie ont récemment cartographié les zones à risque d’exposition à ces bestioles. On y constate que la presque entièreté de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent est ciblée en tant que zone à haut risque.

Plus précisément, les résidents des secteurs teintés de bleu foncé ont davantage de risque d’être exposés à une tique porteuse de la maladie. Les niveaux de risque (faible, moyen, élevé) ont été déterminés à partir des données de surveillance des cas humains de la maladie de Lyme, de surveillance des tiques et du couvert forestier.

La propagation en hausse

Devant ce résultat, INFOSuroit.com a contacté le Dr Jean Rodrigue, Directeur de santé publique de la Montérégie. Ce dernier a expliqué que, considérant différentes constantes telles que le réchauffement climatique, la maladie de Lyme ne fera qu’augmenter avec le temps. Un constat inquiétant, mais qui peut l’être un peu moins en prenant quelques précautions.

Tique-photo-Sante-Monteregie-publiee-par-INFOSuroit_com« Périodiquement, des gens font des prélèvements dans différentes régions du Québec pour voir l’ampleur des tiques qui pourraient être infectées. La carte est une mise à jour en 2015 de l’état de la situation. La couleur attribuée au terme élevé indique aux gens les endroits où il est plus probable de trouver des tiques infectées. La maladie de Lyme est en augmentation et continuera de l’être en raison du réchauffement climatique et des migrations d’animaux qui sont porteurs de la tique, comme la souris à pattes blanches », a-t-il commenté.

Il est donc important de redoubler de prudence lorsque vous allez à l’extérieur, principalement dans des endroits denses en végétation. Assurez-vous de porter des vêtements longs, d’appliquer des insectifuges de type DEET et de soigneusement inspecter le corps à la recherche de tique une fois rentré. Toutes les mesures doivent être prises pour éviter une piqûre de tique.

« On augmente la sensibilisation, mais la propagation augmente aussi parce qu’il y a un déploiement des vecteurs de la tique. On est donc dans une situation où le nombre de tiques va augmenter. Il est donc important d’aviser la population de prendre les mesures nécessaires », poursuit monsieur Rodrigue

Une piqûre ? Pas de panique

Se faire mordre par une tique n’est pas un gage assuré de contracter la maladie de Lyme.

« Ce n’est qu’au bout d’un certain temps, après que la tique se soit installée pour sucer le sang, qu’elle régurgite dans la plaie. C’est à ce moment qu’elle contamine sa proie. Il faut donc interrompre son repas rapidement en la retirant avec une pince à sourcils puisque plus elle boit, plus les chances sont grandes qu’elle régurgite. Cette période prend toutefois plusieurs heures. En fait, dans les premiers 24 h à 48 h, il y a très peu chance de contracter la maladie de Lyme », conclut-il.

Bonne nouvelle également, les médecins sont de plus en plus sensibilisés aux symptômes de la maladie, si bien qu’elle peut être soignée dès les premiers signes à l’aide d’antibiotiques. L’un des symptômes les plus connus est sans aucun doute la lésion en forme de cibles et les rougeurs à l’endroit de la piqûre. D’autres symptômes comme la fièvre, la fatigue, des maux de tête, une raideur à la nuque ou des douleurs musculaires peuvent s’ajouter au lot. Si vous présentez un de ces signes dans les 3 à 30 jours suivant la piqûre, communiquez avec Info-Santé au 8-1-1 ou consultez un médecin.

Si vous voulez en savoir plus sur la maladie de Lyme et sur comment la tenir loin de votre foyer, visitez le site Internet de Santé publique Montérégie, lequel regorge d’information pertinente à ce sujet. Le portail Santé mieux-être du gouvernement du Québec est aussi une bonne alternative.

__

Ce ne sont pas toutes les tiques qui sont infectées de la maladie de Lyme. Il est aussi intéressant de savoir qu’elles ne souffrent pas de la maladie, mais en sont plutôt les véhicules de transmission. Les dernières données indiquent qu’environ 15 % des tiques sont porteuses de cette bactérie.

______________________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Nouvelles générales, Santé Marqueurs: , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Dre Christiane Laberge en conférence gratuite à Beauharnois Dre Christiane Laberge en conférence gratuite à Beauharnois
Bien attaché, pour une rentrée en sécurité Bien attaché, pour une rentrée en sécurité
Pôles logistiques en Montérégie : deux MRC unissent leurs voix Pôles logistiques en Montérégie : deux MRC unissent leurs voix
Formations destinées aux artistes et aux travailleurs culturels Formations destinées aux artistes et aux travailleurs culturels

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.