Un vieux cargo hante toujours Beauharnois et le lac St-Louis

(Jean-Pierre Major) – Avec l’arrivée de l’automne, un décor d’Halloween prend de plus en plus forme sur les rives du lac St-Louis à Beauharnois. Un vieux cargo et une vieille barge que le Groupe St-Pierre souhaite démolir sur place trainent dans les eaux du lac Saint-Louis en attente de recevoir les autorisations nécessaire à son démantèlement.

Les médias locaux et même nationaux ont traité la nouvelle. Claude Haineault maire de la Ville de Beauharnois tient le haut du pavé et lutte contre le Groupe St-Pierre qui se fait avare de commentaires.

Hier soir Patricia Blackburn journaliste à l’hebdomadaire Le Soleil de Châteauguay a précisé qu’à la suite d’une visite d’Environnement Canada et de Transport Canada le 27 septembre dernier, les responsables fédéraux ont mentionné que «l’épave ne constitue pas une menace pour l’environnement».

Le Kathryn Spirit, un vieux cargo de plus de neuf tonnes, a accosté sur les berges du lac Saint-Louis à Beauharnois. Je suis dans la région depuis la fin des années ’70 et je ne savais pas qu’un bateau de ce genre pouvait se retrouver aussi près des berges.

Pour Mark Johnson du fédéral, le projet de démantèlement présenté par le Groupe St-Pierre «ne présente pas de risque».

Le maire Claude Haineault n’est pas de cet avis. Un bateau avec des réservoirs de mazout qu’on souhaite démolir dans les eaux du fleuve à un endroit non conçu pour cela et sans permis n’est pas acceptable. M. Haineault répète aussi que la loi provinciale exige que l’entrepreneur ait obtenu un certificat d’autorisation avant de démanteler. Ce certificat ne peut être accordé sans l’accord préalable de la municipalité.

Depuis le tout début de cette saga, la Ville de Beauharnois a toujours tenu le même discours; le démantèlement du vieux cargo ne sera pas autorisé.

Beauharnois a livré et gagné de nombreuses batailles environnementales concernant l’ancien site de l’usine Elkem afin de le décontaminer et d’y changer la vocation pour redonner les berges aux citoyens.

Si le Groupe St-Pierre demeure sur sa position ou décide d’entamer un démantèlement sans autorisation, le processus légal viendra bloquer le tout.

Dans ce dossier qui commence à s’éterniser, je me questionne sur les silences des députés et surtout de nombreux groupes ou supporteurs environnementaux. J’ai discuté avec la nouvelle directrice du Comité ZIP du Haut-Saint-Laurent, qui ne se sentait pas très à l’aise de parler officiellement de ce dossier. Il faut dire qu’Érin O’Hare est en poste depuis quelques jours seulement. Le Comité ZIP est un organisme de concertation. Ses pouvoirs sont donc restreints face à cette situation.

Je vous avoue que je ne suis pas d’accord, les citoyens et organismes de Beauharnois et de la région doivent se prononcer publiquement. Il ne faut pas attendre. La situation a déjà trop duré.

Il y a quelques mois dans le dossier d’une sortie d’autoroute 30 pour le secteur de Melocheville, les citoyens de Beauharnois ont prouvé qu’ils sont capables de grande chose. Encore une fois, je crois humblement que des envois massifs de courriels polis et bien rédigés pourraient peut-être aider. Il faut faire savoir au Groupe St-Pierre que vous êtes derrière la position de la Ville de Beauharnois. Une copie au Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs serait aussi souhaitable afin que l’organisme sache que les citoyens et organismes de la région appuient la municipalité.

Aussi des lettres ouvertes dans les médias retiennent toujours l’attention. Trop souvent certains décideurs sous-estiment le «pouvoir citoyens». Une petite manifestation pacifique et familiale dans le magnifique parc entre les installations du Groupe St-Pierre et la Centrale de Beauharnois serait également l’occasion de rassembler tout le monde autour de la cause du Gros bon sens. L’Halloween s’en vient et le Groupe St-Pierre nous offre l’idée d’un décor funeste alors…

Enfin, je me questionne aussi sur le Port de Valleyfield, un joueur silencieux qui pourrait peut-être aider à dénouer la situation. Est-ce que les installations du Port de Valleyfield ne pourraient pas accueillir le vieux cargo du Groupe St-Pierre en toute sécurité pour un démantèlement dans un environnement plus propice?

Pour ceux que cela intéressent, voici les courriels des intervenants à ce dossier :

Vivement le Gros bon sens !


Share
Posté dans: Affaires, Beauharnois, Environnement, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

La gratitude, un beau cadeau pour les proches aidants La gratitude, un beau cadeau pour les proches aidants
Vandalisme sur les camions de Moisson Sud-Ouest – aide financière rapide des députés Vandalisme sur les camions de Moisson Sud-Ouest – aide financière rapide des députés
Des cadeaux aux usagers de 3 organismes grâce aux employés de Desjardins Valleyfield Des cadeaux aux usagers de 3 organismes grâce aux employés de Desjardins Valleyfield
La Caisse Desjardins et la population de Beauharnois en soutien au Coin du Partage La Caisse Desjardins et la population de Beauharnois en soutien au Coin du Partage
Le CAB de Valleyfield offre des boîtes de gentillesses à des aînés Le CAB de Valleyfield offre des boîtes de gentillesses à des aînés

Une réponse à "Un vieux cargo hante toujours Beauharnois et le lac St-Louis"

  1. Serge Gamelin dit :

    A qui de droit,
    Suite à l’apparition d’un bateau sur les berges du Lac St-Louis je me demande s’il n’y a pas de risque d’écoulement de liquide incompatible avec l’eau du Lac en démantelant ce bateau directement dans l’eau, (à moins que ce bateau soit des plus propre dans la soute ce que je doute) il n’est pas dit que certaines pièces puissent tomber dans l’eau sans que personne s’en aperçoive? Il me semble que ce serait plus sûr d’éviter une certaine pollution dans le lac si le bateau était remorqué sur terre. Je suis bien d’accord que les coûts seraient plus important pour faire le travail mais nous serions assuré que le lac n’absorberait pas toutes sortes de débris. Il en a déjà assez dans son fond….
    Nous sommes en 2011 et si on se promène en kayak ou canot le long des berges nous pouvons observer les dégâts que le lac St-Louis a pu absorbé dans les années antérieures. Il serait donc important de prévenir maintenant plus tôt que de guérir plus tard et faire en sorte que ce démantèlement soit fait de façon à ce qu’aucun dégât supplémentaire ne soit fait au lac.
    Sur ce je vous remercie de prendre en considération mon commentaire et au plaisir de vous lire pour me commenter les précautions que vous allez prendre pour vous assurer qu’aucune pollution liquide ou matériel ne soit retrouvé au fond du lac.
    Merci

    Note:

    Commentaire que j’ai fait parvenir à l’entreprise ST-PIERRE et au représentant du ministère : mddep.gouv.qc.ca

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.