Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Le Centre de dialyse Guy-Beauchamp fête ses 30 ans

30-ans-centre-dialyse-Guy-Beauchamp-hommage-Claudine-Pilon-Lyne-Daoust-Annabelle-Rodrigue-et-Guy-Rodrigue-photo-INFOSuroit_com

Claudine Pilon a été honorée par les membres de sa famille, Annabelle et Guy Rodrigue ainsi que par Lyne Daoust, de la Direction des services professionnels du CISSS Montérégie-Ouest

(Marie-Ève Rochefort) – Ils étaient nombreux à s’être réunis aujourd’hui (17 novembre) en fin d’après-midi afin de souligner les 30 ans du Centre de dialyse Guy-Beauchamp de l’Hôpital du Suroît.Des responsables du Centre intégré de santé et des service sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) avaient donné rendez-vous à des dignitaires, partenaires, employés, médecins, usagers et bénévoles du Centre de dialyse afin de tracer les grands moments de l’histoire de ce secteur qui a bien évolué depuis ses débuts.

Une deuxième famille

C’est dans une ambiance festive et remplie d’émotion que s’est déroulé l’événement où quelques personnes ont pris la parole pour offrir des témoignages en lien avec le centre de dialyse. Pour Jean-Marc Bougie, qui est un usager du centre, le personnel de l’endroit est un peu comme une deuxième famille.

« Bienvenue chez nous. Pour nous, les patients, le centre d’hémodialyse est une résidence secondaire. On passe beaucoup d’heures ici, donc on essaie d’en faire un peu notre chez nous. Nous avons la chance d’avoir accès à des soins de très grande qualité, fournis par du personnel chaleureux et extrêmement qualifié, le tout dans un environnement convivial », a-t-il commenté.

Un hommage à Claudine Pilon

Le 30e anniversaire du Centre de dialyse Guy-Beauchamp a également été l’occasion de rendre hommage à Claudine Pilon, une gestionnaire du centre malheureusement décédée dont la contribution est qualifiée d’exceptionnelle. Une plaque commémorative a d’ailleurs été créée à son effigie, laquelle se trouve désormais dans la salle des employés. Louise Lalonde, une patiente du centre de dialyse campivallensien depuis 22 ans, lui a livré un témoignage tantôt touchant, tantôt comique.

« Lors de ma première journée de dialyse à Valleyfield, Claudine m’a accueillie avec toute sa simplicité, sa générosité, son dévouement et son dynamisme. Comme nous avions toujours froid, Claudine a fait une tentative en faisant chauffer nos couvertures dans le four micro-ondes. Ça fonctionnait très bien, mais malheureusement, le four micro-ondes s’est rebellé et les couvertures ont chauffé. L’odeur dégagée a persisté et l’idée d’abord ingénieuse a dû être oubliée. Je reste convaincue que c’est pour cette raison que Claudine a travaillé si fort pour nous obtenir l’appareil à couverture chauffante qui nous est si indispensable aujourd’hui. On peut dire que Claudine aimait profondément son travail, mais surtout ses patients ».

30-ans-centre-dialyse-Guy-Beauchamp-hommage-Claudine-Pilon-photo-INFOSuroit_com

Des membres du personnel, des usagers et des membres de la famille ont rendu hommage à Claudine Pilon

30 ans d’histoire

C’est le 25 octobre 1985 que le Centre de dialyse de l’Hôpital du Suroît a officiellement ouvert ses portes avec seulement deux stations d’hémodialyse pouvant recevoir une seule patiente dialysée à raison de trois fois par semaine. À l’époque, le Centre de dialyse était aménagé près de la chapelle actuelle, à l’ancienne entrée de l’Hôtel-Dieu (aujourd’hui l’Hôpital du Suroît). Les deux premières infirmières à y travailler étaient Pierrette Roy et Claudine Pilon, des pionnières.

Le 21 septembre 1994, le nombre de stations d’hémodialyse est passé de 2 à 6, permettant ainsi d’ajouter des heures d’accueil s’étalant du lundi au samedi, jusqu’à 18 h. L’année 1994 a également été marquée du début de l’enseignement et de la prise en charge à domicile de patients en dialyse péritonéale. Enfin, deux autres personnes se sont jointes à l’équipe : Francine Beauchamp et Pierre Fontaine.

L’année 2012 marquera un réel tournant dans l’histoire alors que le 16 octobre de cette année, on procéda à l’inauguration du nouveau centre de dialyse : le Centre de dialyse Guy-Beauchamp, en l’honneur d’un patient très impliqué. Ce dernier est d’ailleurs l’instigateur de la dialyse à Salaberry-de-Valleyfield. C’est également durant cette même année que le centre déménagea à l’une des extrémités du rez-de-chaussée, soit à son emplacement actuel. Il compte alors 12 stations d’hémodialyse.

K_Favreau_O_Brien-G_Marois-avec-J_M_Bougie-et-Y_Charlebois-centre-dialyse-Guy_Beauchamp-photo-INFOSuroit_comEn 2008, on doit à nouveau augmenter le nombre de stations d’hémodialyse. Trois stations de l’ancienne salle technique s’ajoutent donc aux 12 existantes. De plus, grâce à la contribution des patients, une campagne de financement réalisée avec la Fondation de l’Hôpital du Suroît a permis l’acquisition de nouveaux téléviseurs pour le bien-être des usagers.

Le Centre de dialyse Guy-Beauchamp compte aujourd’hui 15 stations et accueille de 85 à 90 patients par semaine. Il est ouvert du lundi au samedi, de 7 h 30 à 23 h 30.

____________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Nouvelles générales, Santé, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Affaires et médecine douce : les aiguilles de Frédérique Métras Affaires et médecine douce : les aiguilles de Frédérique Métras
Une fête gratuite pour souligner l’anniversaire de Félix Leclerc Une fête gratuite pour souligner l’anniversaire de Félix Leclerc
Dîner entre ciel et terre : quelques envolées encore disponibles Dîner entre ciel et terre : quelques envolées encore disponibles
Le Centre du Partage donne au suivant : appui à la santé Le Centre du Partage donne au suivant : appui à la santé

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.