La MRC du Haut-Saint-Laurent souligne 40 ans de développement régional

Afin de célébrer le 40e anniversaire de la MRC du Haut-Saint-Laurent, divers acteurs du domaine municipal se sont réunis à la Salle Alfred-Langevin cet automne.

René Brisebois, Jacques Leduc et James Gavin, accompagnés de la préfète Louise Lebrun.

La MRC a été créée le 1er janvier 1982 à des fins d’aménagement du territoire. À l’époque elle était formée de 15 municipalités. D’ailleurs, trois membres du Conseil fondateur étaient présents lors de l’événement, soit Réne Brisebois (Saint-Anicet), Jacques Leduc (Sainte-Barbe) et James Gavin (Elgin). À la suite de fusions, la MRC compte maintenant 13 municipalités. Sept préfets se sont succédés au fil des ans, soit Reginald Burrows (1982-1984), Gérald Brisebois (1984-1990), Paul-Maurice Patenaude (1990-2002), Donald Frier (2002-2003), Jeannine Giroux-Lavallée (2003-2005), Alain Castagner (2005-2015) et Louise Lebrun (2015-aujourd’hui).

L’évolution du territoire et les besoins des citoyens ont nécessité un engagement exceptionnel de la part de personnes qui se sont d’abord consacrées à leur municipalité, puis à une gestion régionale harmonieuse.

« Cet engagement, il s’est fait par des femmes et des hommes qui, au fil du temps, se sont investis humainement et politiquement pour faire du Haut-Saint-Laurent ce qu’il est aujourd’hui et ce qu’il sera demain. Les MRC sont devenues un palier de gouvernement se situant entre les municipalités locales et le gouvernement du Québec. Elles doivent à la fois répondre à leurs obligations gouvernementales, mais aussi agir dans l’intérêt de leur population », explique Pierre Caza, directeur général de la MRC.

Une équipe dévouée

L’organisation a également été dirigée par une série de directeurs généraux, tous aussi dévoués à l’administration qu’à la région, notamment Annie Legault (janvier à décembre 1982), Jacques Patenaude (1982-1989), Jean Tétrault (1989-1990), François Landreville (1990-2018), Laurent Lampron (2018-2021) et Pierre Caza (2021-aujourd’hui).

« La MRC du Haut-Saint-Laurent, par son emplacement géographique, apporte son lot de défis. Défis que nous avons réussi à relever par le biais de divers projets et services afin de soutenir notre milieu », déclare Louise Lebrun, préfète et mairesse de Sainte-Barbe.

C’est avec l’apport d’une équipe d’employés dédiés que les mandats de la MRC du Haut-Saint-Laurent peuvent être exécutés. Dans un objectif de développement régional, elle contribue, entre autres, au développement économique, touristique, culturel et communautaire. au transport collectif et adapté, à la sécurité incendie et à la gestion des matières résiduelles.

L’événement fut également l’occasion de remercier les maires qui se sont retirés de la politique municipale lors des élections de 2017 et 2021, soit : Alain Castagner (Saint-Anicet), Jean Armstrong (Dundee), Suzanne Yelle-Blair (Franklin), François Rochefort (Très-Saint-Sacrement), Chrystian Soucy (Ormstown), Carolyn Cameron (Hinchinbrooke), Jacques Lapierre (Ormstown), Douglas Brooks (Franklin), Gilles Dagenais (Saint-Chrysostome), et le regretté Denis Henderson (Havelock).


Share
Posté dans: Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales, Politique Marqueurs: , , , , ,

Vous aimeriez:

La MRC du Haut-Saint-Laurent lance son premier appel de projets en vitalisation La MRC du Haut-Saint-Laurent lance son premier appel de projets en vitalisation
La MRC du Haut-Saint-Laurent appuie les artistes Caroline Caza et Alyson Champ La MRC du Haut-Saint-Laurent appuie les artistes Caroline Caza et Alyson Champ
Une hausse de taxes minime à Sainte-Barbe Une hausse de taxes minime à Sainte-Barbe
Un écocentre sous-régional à Sainte-Barbe Un écocentre sous-régional à Sainte-Barbe
Le Parc du canal de Soulanges recrute Le Parc du canal de Soulanges recrute

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2023 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.