La détresse de Huntingdon mise en lumière dans La Presse

Huntingdon Riviere Chateauguay 13mars2011 Photo INFOSuroit.com_v6(Marie-Ève Rochefort) – Décidément, la Municipalité de Huntingdon fait jaser. Après avoir été au cœur de l’article Le mythe des «zoulous» de Huntingdon du journaliste Marco Fortier oeuvrant pour Le Devoir, elle fait l’objet d’un papier d’Ariane Lacoursière dans La Presse : Les oubliés de Huntingdon: «Le tiers-monde du Québec».

La journaliste y fait un retour en décembre 2004 alors que les cinq usines de textiles de la municipalité fermaient leurs portes, laissant derrière elles 800 personnes sans emploi à quelques jours de Noël.

Madame Lacoursière a fait son enquête pour savoir comment la ville se relevait de cette série de mauvaises nouvelles. Dix années plus tard le constat n’est malheureusement pas des plus reluisant. Des organismes comme Pacte de rue, le Centre de ressources familiales du Haut-Saint-Laurent, la banque alimentaire de Huntingdon, la Maison des jeunes et le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Haut-Saint-Laurent expliquent à quel point la municipalité a besoin de soutien.

Hopital-Barrie-Memorial-a-Ormstown-CSSS-Haut-Saint-Laurent-hiver-Photo-INFOSuroitRien d’étonnant lorsqu’on apprend que toutes les écoles situées sur le territoire de la ville possèdent des indices de défavorisation de 10, soit le plus sévère, selon le ministère de l’Éducation et que la municipalité fait partie de la MRC du Haut-Saint-Laurent, laquelle figure parmi les MRC du Québec où le revenu par habitant est le plus faible. Le taux de suicide y est également plus important que dans la province : dans le Haut-Saint-Laurent, il est de 24 par 100 000 habitants contre 13,7 par 100 000 habitants au Québec.

L’article d’Ariane Lacoursière fait place à des témoignages qui ne laissent rien présager de bon pour cette population qui semble tellement isolée, mais qui est situé à une heure à peine de la Métropole. À titre d’exemple, on y apprend que l’organisme Pacte de rue reçoit quotidiennement jusqu’à 20 appels de détresse quotidiennement et qu’il effectue 6 000 interventions par année.

Centre de ressources familiales du Haut-St-Laurent a Huntingdon Photo INFOSuroit_com

Le Centre de ressources familiales du Haut-Saint-Laurent à Huntingdon

De son côté, le Centre de ressources familiales du Haut-Saint-Laurent accueille chaque semaine 100 familles qui viennent suivre des cours de cuisine, des ateliers de compétences parentales ou pour avoir du soutien. À la Maison des jeunes de Huntingdon, la coordonnatrice Nathalie Collin affirme que certaines familles sont tellement dans le besoin qu’elles sont soulagées de voir arriver le 1er décembre, car Hydro-Québec doit rebrancher tous ses clients, dont ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir de courant durant l’année.

Je vous invite à lire en entier l’article Les oubliés de Huntingdon: «Le tiers-monde du Québec» d’Ariane Lacoursière. Vous pouvez également lire ou relire Le mythe des «zoulous» de Huntingdon de Marco Fortier.

_______________________________________________________________________


Share
Posté dans: Communautaire, Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales, Santé Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Emploi : Agent(e) administratif(ve) au transport Emploi : Agent(e) administratif(ve) au transport
Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises
Un nouveau sauvetage grâce au Bonjour quotidien du CAB du grand Châteauguay Un nouveau sauvetage grâce au Bonjour quotidien du CAB du grand Châteauguay
Dons des Producteurs de lait à 30 banques alimentaires de la région Dons des Producteurs de lait à 30 banques alimentaires de la région
Plan clinique du CISSSMO : demande d’une consultation en présentiel Plan clinique du CISSSMO : demande d’une consultation en présentiel

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2022 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.