Prévention du suicide – 163 sentinelles uniquement à Valleyfield

Semaine-prevention-suicide-sentinelles-Valleyfield-photo-INFOSuroit_com(Marie-Ève Rochefort) – En plein cœur de la 24e Semaine nationale de prévention du suicide, de nombreux organismes voués à la cause tentent de sensibiliser la population à ce fléau qui fait encore des milliers de victimes chaque année à travers la province. Par chance, ils bénéficient de l’aide d’une petite armée de bénévoles prêts à offrir écoute et soutien aux personnes dans le besoin. Ces gens sont appelés des sentinelles. Formés spécialement pour réagir de façon adéquate devant une personne aux prises avec des idées suicidaires, ces volontaires font une réelle différence et permettent de sauver un peu plus de vies.

Qu’ils oeuvrent au sein d’une organisation, d’une entreprise ou dans une institution publique, ces sentinelles sont d’une importance capitale pour des centres de crise et prévention du suicide comme Le Tournant à Salaberry-de-Valleyfield. La conférence d’aujourd’hui (6 février), qui a réuni une trentaine de sentinelles campivallensiennes, avait d’ailleurs comme objectif d’en faire la démonstration et de reconnaître leur apport dans la société.

Une fierté dans la région

Semaine-prevention-suicide-sentinelles-Valleyfield-D_Gagnon-L_P_Boucher-S_Mayer-P_Lelievre-et-M_Champagne-photo-INFOSuroit_comLes sentinelles ont commencé à voir le jour dans les années 2000 grâce à la mobilisation citoyenne suscité par la stratégie nationale de prévention du suicide du Québec. Quelques initiatives régionales ont alors permis la création d’un cadre de référence par le ministère de la Santé et des Services sociaux. L’Association québécoise de prévention du suicide a ensuite été mandatée pour concevoir la formation de sentinelle. Aujourd’hui, la Montérégie en compte quelque 1 200, alors que la Ville de Salaberry-de-Valleyfield à elle seule en répertorie 163. Lors de la conférence de presse d’aujourd’hui, Dominic Gagnon, de l’Agence de santé et de services sociaux de la Montérégie, Louis-Philippe Boucher, du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Suroît. Sylvie Mayer ainsi que Philippe Lelièvre, du Tournant et Marc Champagne, du Conseil régional FTQ Montérégie ont, à tour de rôle, expliqué en quoi les sentinelles sont essentielles dans certains milieux.

« Souvent on parle de la région de Valleyfield en de mauvais termes. Par contre, au niveau provincial pour les sentinelles, c’est nous autres les meilleurs. C’est là qui s’est formé le plus de sentinelles et c’est là qu’il y a le plus grand dynamisme. On a initié depuis deux ans une marche en automne pour la prévention du suicide. Un autre point positif, c’est qu’on a une belle collaboration CSSS versus centre de crise. C’est un avantage versus aux autres régions : on a quelqu’un d’attitré au CLSC qui s’occupe des sentinelles. L’an dernier, on a reçu une vingtaine d’appels assez urgents. On est dans beaucoup de milieux différents »,a commenté monsieur Boucher.

Aider à sauver des vies

Les sentinelles agissent donc à titre de courroies entre la personne en détresse et le centre de crise. Grâce à leur formation, elles sont en mesure de lui offrir un premier soutien avant de la référer à la bonne ressource. Il est difficile de chiffrer le nombre de personnes aidées par les sentinelles, mais il est clair que leur implication dans la société est non-négligeable.

« Cette année, on a eu une douzaine d’appels reliés directement aux sentinelles. Si on regarde les résultats qu’on obtient, c’est énorme. L’an dernier, on a reçu au-delà de 9 000 appels qui ont donné lieu à environ 3500 interventions téléphoniques. C’est énorme dans les résultats et dans ce que ça peut prévenir. Vous êtes nos yeux et nos oreilles, d’autant plus que vous êtes près des gens, contrairement à beaucoup de services. Beaucoup de gens n’iraient pas au Tournant ni au CSSS si ce n’était de vous qui les avez encouragés », a poursuivi Philippe Lelièvre, directeur général de l’organisme Le Tournant.

Dans la région, on retrouve des sentinelles dans certaines institutions scolaires telles que le Collège de Valleyfield, au sein de plusieurs syndicats comme la FTQ Montérégie ainsi qu’au Centre local d’emploi de Valleyfield, pour ne nommer que ceux-là. Mentionnons qu’une personne désirant implanter un réseau de sentinelles dans son milieu de travail, ou encore, qui est intéressée à en devenir une elle-même, peut communiquer avec Le Tournant pour connaître les étapes à suivre.

Quelques statistiques 

  • Chaque jour, 3 Québécois s’enlèvent la vie ;
  • 80% des personnes décédées par suicide sont des hommes ;
  • Au Québec, 1089 personnes sont décédées par suicide en 2010 sans compter les tentatives ;
  • En Montérégie, pour l’année 2008, 177 décès par suicide (133 hommes et 44 femmes) ont été enregistrés, ce qui équivaut à un taux ajusté de 13 décès par 100 000 personnes.

_____________________________________________________________________________________

 

 


Share
Posté dans: Nouvelles générales, Santé, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

1,9 M$ investis dans lutte à la pauvreté et l’exclusion sociale en Montérégie 1,9 M$ investis dans lutte à la pauvreté et l’exclusion sociale en Montérégie
Fermeture de la route 338 à Saint-Zotique du 21 au 28 septembre Fermeture de la route 338 à Saint-Zotique du 21 au 28 septembre
COVID-19 : La Montérégie atteint le palier jaune du système d’alertes régionales COVID-19 : La Montérégie atteint le palier jaune du système d’alertes régionales
Les techniques de nos agriculteurs pour réduire les odeurs en zones agricoles Les techniques de nos agriculteurs pour réduire les odeurs en zones agricoles
Les animateurs d’Agro-Passion en visite au camp de St-Stanislas-de-Kostka Les animateurs d’Agro-Passion en visite au camp de St-Stanislas-de-Kostka

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.