Une étude confirme la qualité de l’eau de la rivière Châteauguay à Mercier

En ce Mois de l’eau, la Fondation Rivières, la Ville de Mercier et la Société de conservation et d’aménagement des bassins versants de la zone Châteauguay (OBV SCABRIC) rendent publics les résultats d’une étude qui confirme que l’eau de la rivière Châteauguay, dans le secteur de Mercier, est d’excellente qualité pour s’y baigner et pratiquer des activités non motorisées (kayak, canot, planche à pagaie, etc.) en toute sécurité, en été et par temps sec.

Photo : Fondation Rivières

Une période de temps sec correspond à toute journée pour laquelle les précipitations des trois derniers jours, incluant la journée en cours, sont inférieures à 5 mm. Par temps de pluie, la qualité de l’eau est variable puisque les débordements des réseaux d’assainissement peuvent l’affecter, comme c’est le cas à de nombreux endroits du Québec. Après la mi-septembre, la qualité de l’eau se dégrade, vraisemblablement dû aux activités d’épandage.

Une deuxième étude à Mercier

Octroyée par la Ville de Mercier, cette étude de dépistage des sources de contamination fait suite à une étude préliminaire de suivi de la qualité de l’eau réalisée en 2021, à laquelle avait également participé la Ville de Châteauguay. L’étude de 2021 avait démontré qu’à Mercier, l’eau était de bonne qualité durant tout l’été en dehors des périodes de pluie, mais de la contamination par temps sec avait été détectée sur le territoire de Châteauguay, tout juste en aval de Mercier.

La Fondation Rivières et l’OBV SCABRIC ont invité les villes de Mercier et Châteauguay à investiguer davantage les sources de pollution de la rivière. La Ville de Mercier a accepté de collaborer à nouveau avec la Fondation Rivières afin d’avoir le coeur net sur la qualité de l’eau. Cette fois, la Fondation a effectué un suivi plus serré en collaboration avec l’OBV SCABRIC. Le travail effectué a permis d’identifier des sources de contamination, de développer des pistes d’interventions et d’établir un protocole de sécurité préliminaire en vue d’améliorer l’accès public à l’eau dans son secteur.

Des cours d’eau et fossés sous la loupe

Des cours d’eau et fossés ont été identifiés en tant que vecteur d’eau contaminée à la rivière Châteauguay, mais leurs apports étaient rapidement dilués par la rivière. La Fondation Rivières recommande néanmoins de contrôler la qualité des bandes riveraines agricoles longeant la rivière et ses tributaires (cours d’eau et fossés) ainsi que d’inspecter et de mettre aux normes les installations septiques déficientes.

Photo : Fondation Rivières

Par ailleurs, le directeur général de Fondation Rivières, André Bélanger, a salué la remarquable collaboration avec la Ville de Mercier et la préoccupation de l’organisation en faveur de la protection et de la mise en valeur de la rivière Châteauguay.

« De telles initiatives s’inscrivent parfaitement dans les objectifs du plan directeur de l’eau de notre territoire et dans les projets porteurs pour la région visant à rendre la rivière Châteauguay plus accessible et plus attrayante pour les activités de tourisme nautique », explique la directrice générale de l’OBV SCABRIC, Geneviève Audet.

Du côté de la Ville de Mercier, les résultats de cette étude permettront à la Ville d’orienter ses interventions et de contribuer à la préservation de la rivière Châteauguay.

« Ce type de projet vise à surveiller et à améliorer la qualité de l’eau du territoire, et les résultats positifs incitent la Ville à poursuivre ses démarches pour y faciliter un accès public et sécuritaire, tel que visé par la plus récente révision quinquennale du plan d’urbanisme durable de la Ville de Mercier », mentionne Lise Michaud, mairesse de Mercier.

Méthodologie

La Fondation Rivières et l’OBV SCABRIC ont prélevé l’eau de la rivière à trois sites sur le territoire de Mercier entre le 11 juillet et le 30 septembre 2022. L’analyse s’est faite sur la base du dénombrement d’Escherichia coli (E. coli) et d’analyses enzymatiques.

Environ 95 % des mesures de suivi de l’ensemble des sites étudiés respectaient le seuil d’activité de contact indirect entre la mi-juillet et la mi-septembre. Au Québec, le seuil de baignade recommandé est de 200 UFC/100 mL alors que le celui des activités de contact indirect est de 1 000 UFC/100 mL.

Ce projet a été financé par le Fonds d’action Saint-Laurent (FASL) et son Programme Affluents Maritime, coordonné par le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) et réalisé grâce au soutien financier du gouvernement du Québec dans le cadre d’Avantage Saint-Laurent, la nouvelle vision maritime provinciale.


Share
Posté dans: Environnement, Grand Châteauguay - Roussillon, Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

7 nouveaux membres sur le CA de la Fondation Gisèle Faubert 7 nouveaux membres sur le CA de la Fondation Gisèle Faubert
Nouvelle campagne sur la consommation d’eau potable à Mercier Nouvelle campagne sur la consommation d’eau potable à Mercier
Postes temporaires de Policier patrouilleur à Mercier Postes temporaires de Policier patrouilleur à Mercier
Nouveaux espaces de stationnement dans le secteur de l’île Saint-Bernard Nouveaux espaces de stationnement dans le secteur de l’île Saint-Bernard
Un succès pour le premier tournoi de golf du maire de Châteauguay Un succès pour le premier tournoi de golf du maire de Châteauguay

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2024 INFOSuroit.com | Politique de confidentialité | Une signature de Zel.