En bon état? La friperie, c’est le bon endroit!

Sept friperies communautaires de l’ouest de la Montérégie ont constaté les mêmes enjeux opérationnels, soit un volume important de dons matériels qui ne peuvent être réutilisés. Ces friperies se sont associées pour créer une campagne colorée. Elles souhaitent sensibiliser la population à la sélection consciente entre les biens qui pourront avoir une deuxième vie dans ses succursales et les biens qui devront être mis au rebut. La campagne débute en force avec le lancement d’une nouvelle plateforme Web.

Une campagne ambitieuse

En optant pour donner et acheter des biens usagés en bon état, la population devient participante active du développement durable et de l’économie sociale de la région, mais également du détournement des matières en direction des sites d’enfouissement. Cette campagne vise, entre autres, à réduire la quantité de dons inutilisables et à sensibiliser les donateurs quant aux impacts de la réception de dons en mauvais état. En plus du site Web, les utilisateurs pourront se référer à la page Facebook de la campagne pour y trouver des informations, des faits saillants et des astuces afin de devenir un meilleur donateur et client.

L’équipe d’INFOSuroit a eu la chance de visiter La Source d’Entraide, une friperie située à Saint-Lazare, afin de constater leur réalité. Entre vaisselles cassées, vêtements tachés et literie trouée, l’équipe a vite constaté l’énorme travail de sensibilisation à effectuer.

Un impact considérable

Le meilleur moyen de faire du triage actif consiste à se poser la question : « serais-je confortable de donner cet objet à un ami ou un membre de ma famille? ». Cet effort représente un appui concret au travail déployé par les organismes, qui pourront économiser sur les frais de gestion des matières résiduelles et mieux utiliser leurs ressources humaines et financières. En effet, les friperies communautaires sont des moteurs de l’économie sociale, leurs profits sont réinjectés directement dans la communauté à travers divers services gratuits, projets de financement social, etc.

L’organisme visité possède 75 bénévoles qui, chaque jour, s’affairent à trier tous les dons. La directrice générale adjointe estime que c’est environ 500 sacs et/ou boîtes qui entrent chaque semaine.

Les tâches ne s’arrêtent toutefois pas au triage, puisque plusieurs items doivent être nettoyés, réparés et vérifiés afin d’en assurer la revente. Suite à ces multiples étapes, d’autres bénévoles effectuent le placement dans la boutique en vue des trois journées d’ouverture de l’établissement.

« Ici, à La Source d’Entraide, nous gardons uniquement 30 % des dons reçus. Les items qui sont en bons états, mais invendables dans notre friperie sont remis à la Fondation La Collecte. Le 10 à 20 % restant est malheureusement envoyé à l’enfouissement », explique Andrée-Anne Lavigne, directrice générale adjointe de l’établissement.

Andrée-Anne Lavigne, directrice générale adjointe et Mélissa Gauthier, directrice générale.

Un service innovateur

En plus d’opérer la friperie, La Source d’Entraide offre un soutien alimentaire qui permet d’aider une quarantaine de familles de Saint-Lazare. Toutefois, ce qui distingue l’organisme est, sans aucun doute, son atelier de couture. L’atelier est composé d’une dizaine de bénévoles qui confectionnent des créations originales réalisées à partir de tissus recyclés.

Les bénévoles imaginent et créent ces articles uniques en transformant certains vêtements et accessoires reçus en don. Ce faisant, ils produisent des articles originaux, mais donnent également une deuxième vie aux matières premières, qui ne pourraient pas être revendues telles quelles en boutique.

La Source d’Entraide contribue de cette façon, à réduire la quantité de déchets produits par l’organisme.

Un projet rassembleur

La Boutique-Friperie L’Actuel, la friperie Entraide Mercier, le CAB Soulanges, la friperie Sourire sans fin, la Friperie communautaire Huntingdon, le Centre communautaire de Châteauguay et La Source d’Entraide sont les fondateurs du projet mené grâce à une subvention du BIEC. Ces derniers tiennent également à remercier Mme McCain, l’organisme Sourire sans Fin – Friperie Éco 100% locale, Mme Maryline Picard, députée de Soulanges, Mme Claude DeBellefeuille, députée fédérale pour Salaberry-Suroît, et M. Claude Reid, député provincial de Beauharnois, pour leur participation financière.


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Communautaire, Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Nouvelle saison de marchés d’été en 2022 dans le Haut Saint-Laurent Nouvelle saison de marchés d’été en 2022 dans le Haut Saint-Laurent
Plus de 1 M$ en ristournes pour la Caisse Desjardins de Beauharnois Plus de 1 M$ en ristournes pour la Caisse Desjardins de Beauharnois
3,6 M$ en ristournes pour la Caisse Desjardins de Valleyfield 3,6 M$ en ristournes pour la Caisse Desjardins de Valleyfield
Opération nationale concertée visant les comportements imprudents Opération nationale concertée visant les comportements imprudents
L’entreprise GRACE fait preuve d’une immense générosité L’entreprise GRACE fait preuve d’une immense générosité

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2022 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.