Des résidus de pétrole lourd de Lac-Mégantic entreposés à Mercier

Usine-CleanHarbors-Ville-Mercier-Photo-courtoisie(Collaboration Adèle Major) – Le mélange de pétrole et d’eau qui a été pompé sur le site de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic et dans la rivière Chaudière sera stocké à Mercier dans la région de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent,  sur le site de la compagnie Clean Harbors.

Le gouvernement du Québec a précisé à la municipalité de la MRC de Roussillon que les résidus de pétrole lourd et d’eau ne seront qu’entreposés temporairement à Mercier. Éventuellement, ce mélange de pétrole et d’eau souillée sera transporté dans l’usine Clean Harbors à Sarnia, en Ontario, pour être traité.

Martin Lapierre, responsable des services environnementaux de Clean Harbors a souligné cette semaine qu’aucune décontamination ne sera faite par la compagnie. Les résidus sont envoyés à Mercier pour l’entreposage d’urgence seulement. M. Lapierre souligne cependant que Clean Harbors ne pourra pas tout entreposer dans sa succursale de Mercier. D’autres endroits accueilleront également les résidus.

Du même souffle Radio-Canada confirme que le ministère de l’Environnement a envoyé le 8 juillet dernier une lettre à la municipalité dans le but de rassurer les citoyens quant à l’impact environnemental de cet entreposage à Mercier. Il y est précisé que les matières viendront exclusivement des travaux de nettoyage et de récupération qui sont présentement faits à Lac-Mégantic.

Clean Harbours possède les infrastructures nécessaires pour l’élimination de ces résidus à sa succursale de Mercier, mais la ville vit toujours avec les conséquences de la pollution de ses lagunes par des déversements légaux et illégaux de déchets industriels qui ont pris fin en 1990. Une situation désastreuse pour Mercier qui a eu des conséquences aussi auprès de ses voisins immédiats comme Sainte-Martine, Sainte-Isidore et Châteauguay.

« C’est une histoire qui date de 40 ans. Dans les années 1970, tous les produits toxiques de la région métropolitaine étaient déversés dans les lagunes de Mercier. Notre nappe phréatique est polluée depuis quelques années. C’est une des plus grandes catastrophes en Amérique du Nord », explique Jacques Lambert, le maire de Mercier.

« Quand on nous dit qu’on emmène des produits toxiques, huileux, disons qu’on est sceptique. Mais, c’est légal, on n’a pas le choix », ajoute le maire.

M. Lambert termine en disant qu’ils surveilleront des très près les travaux de Clean Harbors. Ils compteront même le nombre de camions au besoin. « On va avoir une surveillance accrue, pas une conscience aveugle », conclut-il.

Rappelons aussi que l’entreprise avait annoncé la fermeture temporaire du site de Mercier en décembre 2011 par manque de travail à la suite de la fermeture de nombreuses raffineries de l’est de Montréal.

__________________________________________________________________________

 


Share
Posté dans: Châteauguay, Environnement, Nouvelles générales, Roussillon, Santé Marqueurs: , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Une motion de félicitations pour le maire de L’Île-Cadieux Daniel Martel Une motion de félicitations pour le maire de L’Île-Cadieux Daniel Martel
Zonage et urbanisme – Mercier consulte ses citoyens Zonage et urbanisme – Mercier consulte ses citoyens
Levée de l’interdiction d’arrosage à Châteauguay et Mercier Levée de l’interdiction d’arrosage à Châteauguay et Mercier
12e édition de la Semaine québécoise des marchés publics 12e édition de la Semaine québécoise des marchés publics
Prix Reynald-Piché 2020 : jusqu’au 21 août pour soumettre une candidature Prix Reynald-Piché 2020 : jusqu’au 21 août pour soumettre une candidature

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2020 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.